RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

PACIFISTES AU COEUR DU CHAOS

posté le 08/11/14 par Lenny & Norbert Bear Mots-clés  luttes sociales 

Carte Blanche – Pacifistes au coeur du chaos
(manifestation nationale à Bruxelles , le 06/11/14
)

Mesdames, mesdemoiselles,
Messieurs,
Journalistes, garants de l’autorité,
Citoyens, Citoyennes,

Nous vous écrivons ce jour car les médias, dans la confusion, ont tôt fait de ternir l’image decertains manife stants de première ligne en mettant tout le monde dans le même panier, à savoir, celui des casseurs, dont je ne fais pas partie malgré que j’aie été affiché dans de nombreux médias comme un symbole de « l’arrestation des casseurs ». Je suis le garçon à la veste de ski blanche. Et oui, j’étais en première ligne.

Permettez-moi de vous faire un rappel de la situation vécue sur place, de rétablir la vérité, d’animer votre réflexion, et d’élargir votre vision des choses.
Je fais partie du collectif citoyen pacifiste, anonyme et apartisan « OrganiseTaColère ».

Nous étions une dizaine de membres à participer à la manifestation, en tête de cortège avec l’ensemble des jeunes, portant différents messages à la peinture blanche sur nos panneaux de carton.
Une fois arrivés à la gare du Midi (fin de l’itinéraire), la tête de cortège décide d’enclencher un mouvement de manifestation sauvage à travers les rues de Bruxelles en vue de rejoindre les bureaux de la FEB (Fédération des Entreprises de Belgique) pour occuper pacifiquement le bâtiment et y organiser une assemblée populaire citoyenne de réflexion, de discussion et de partage sur les reproches faits au monde patronal et au gouvernement actuellement au pouvoir.

>https://www.facebook.com/video.php ?
v=950274664986684&set=vb.209714972375994&type=2&theater

Le lieu choisi était évidemment hautement symbolique et visait à s’attaquer de manière pacifique aux violences faites aux citoyens belges, guidées par une idéologie de droite capitaliste néo-libérale.

La foule n’a malheureusement pas suivi notre mouvement, sans doute par peur de désobéir, bien que nous n’agissions que par simple désobéissance pacifique.
A noter que les personnes composant ce groupe de jeunes (à peu près 200) font pour la plupart partie de mouvements anarchistes ou de gauche radicale... et nous avons mené cette action à la FEB de manière totalement pacifique et non-violente.
Nous avons même invité les membres de la FEB présents sur place à nous rejoindre pour
discuter et participer à cette assemblée populaire. Ils et elles ont malheureusement préféré se retrancher (inutilement) derrière les agents de sécurité et les portes vitrées.

Malgré leur fermeture au dialogue, nous leur avons transmis des documents par le dessous de la porte vitrée afin de leur expliquer notre démarche.
Après plus d’une heure d’occupation, de discussions et d’échanges, nous avons quitté les lieux en prenant soin de tout remettre en ordre. Paisiblement.

Au sortir de la FEB, nous avons été informés de l’état de tension extrême qui était en train de se dérouler autour de la gare du Midi. Nous décidons donc de nous y rendre.

Une fois sur place, chacun/chacune prend ses responsabilités en terme de participation aux
mouvements de foule. La plupart avancent, certain(e)s restent en arrière.
Avec 4 autres membres d’OrganiseTaColère, nous décidons de porter nos messages au milieu de ce climat de guerre civile, en nous comportant bien entendu de manière non-violente.

Nous appliquons un Pacifisme de lutte guidé par nos convictions, et non un Pacifisme de confort guidé par la peur.

Etre pacifiste ne prend tout son sens qu’au milieu de situations chaotiques.
Apporter de l’humanité précisément là où il en manque cruellement.
Guidés par cette volonté d’être le point blanc au milieu du tableau noir.

Nous avons voulu nous trouver en première ligne au milieu de ce chaos, pour précisément transmettre nos messages aux policiers ET aux manifestants.
Notre volonté était de montrer une recherche de dialogue, de réflexion et d’attitude
constructive malgré tout, en nous barricadant, assis, brandissant nos panneaux entre les deux camps, au milieu des gaz lacrymogènes et sous les auto-pompes. Voici quels étaient nos messages :

1/ Deux panneaux sur lesquels étaient inscrits : « ERREUR SYSTEME... REFORMATAGE EN
COURS », car c’est un système tout entier qui nécessite d’être repensé et réorganisé, avec cette volonté d’élever le niveau de la réflexion et de sortir de cette dynamique destructrice du conflit entretenu. Le second était « POURQUOI VOUS ETES SI MECHANTS ? ». Messages tous deux portés à l’attention des manifestants et des policiers.
2/ L’idée était de nous rapprocher des policiers pour leur donner des lettres expliquant synthétiquement l’une des principales raisons de la colère citoyenne face à laquelle ils se retrouvent confrontés, à savoir 3 tendances avérées :

> Le PIB en Belgique augmente depuis les 20 dernières années ;
> Les dépenses publiques stagnent ;
> Les salaires tendent à baisser et les mesures d’austérité s’intensifient.

Menant à ces questions citoyennes légitimes : « Où est l’argent ? », « Pourquoi ces mesures violentes d’austérité imposées aux simples citoyens, alors que la richesse produite en Belgique ne cesse d’augmenter ? »

Nous condamnons bien entendu les destructions et les jets de pavés sur la Police.
Mais malheureusement, la violence paraît difficilement évitable lorsque la colère citoyenne gronde à ce point face à des mesures d’austérité intellectuellement malhonnêtes et économiquement et socialement injustifiables.
Sans compter la mise en place de ce gouvernement de droite, à tendance extrême...

Apparemment inévitable, mais le réel danger vient de l’escalade de violence qui ne fera que durcir l’attitude des forces de l’ordre à l’avenir, et rendre les citoyens plus apeurés.
Les uns et les autres, ainsi que les médias, ayant tôt fait de considérer tous les militants de première ligne comme de vulgaires cassseurs. Grave erreur.

C’est précisément dans ce contexte que notre action a pris tout son sens, car nous cherchons également à casser ces clichés faciles et réducteurs qui mettent tous les militants radicaux injustement dans le même panier :

« radical », « anarchiste » et « anti-capitaliste » ne vont pas forcément de pair avec « violence », « agressivité », « anti-police » et « chaos ». Loin de là.

Nous n’avons malheureusement pas réussi à atteindre les policiers pour tenter de créer le lien, car après avoir tenu face à plusieurs nuages lacrymogènes et jets d’auto-pompes, assis et barricadés derrière nos panneaux de carton, tous les policiers ont chargé.

J’ai décidé de me laisser cueillir, car je n’avais absolument rien à me reprocher, dans une ultime tentative de recherche de création de lien.
J’avais mon panneau en main, je l’ai jeté derrière moi, ai tourné le dos à la vague de policiers qui chargeaient, et ai tendu les bras afin que ne puisse en aucun cas être interprété mon comportement comme étant de la « rébellion ». Pourquoi courir ? Je n’avais rien à me reprocher.

J’ai été jeté sur le sol et violenté. J’ai fait preuve de résistance passive et de désobéissance civile.

J’ai crié sans cesse de toutes mes forces, dans une ultime expression de ma liberté :

« Liberté. Rêve. Bonheur. Et monde meilleur ».

Ma volonté était à nouveau de susciter leur curiosité, leur réflexion, et de toucher leur coeur en ramenant un peu d’humanité, par tous les moyens possible, précisément là où il en manque cruellement.

Un dialogue constructif avec les policiers a pu se mettre en place une fois au commissariat, afin de leur montrer que tous les militants de première ligne ne correspondent pas à leurs préjugés.

Je vois ce que peuvent accomplir une poignée de militants pacifistes désobéissants.
Imaginons les effets qu’une foule agissant de la sorte pourrait avoir...

Je n’assumerai les conséquences d’aucune de ces destructions, car je suis totalement innocent et n’ai simplement rien à me reprocher.

Par cette carte blanche, j’invite par ailleurs chacun(e) à réfléchir par soi-même et à ne pas prendre pour stricte vérité ce que disent et diffusent les médias.
Le 7 novembre, plusieurs médias avaient gravement terni mon image et celle du groupe OTC en m’apparentant aux casseurs, et c’est avec grand professionnalisme qu’ils ont rattrapé cette erreur en rétablissant la vérité sur ces faits.

> http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20141107_00555531
> https://www.dropbox.com/s/xls9g4l32e9ptuq/DSCF3777.JPG?dl=0

Enfin, petit aperçu de la manifestation, côté « + » :

> https://www.youtube.com/watch?v=sZRLzbJf-fA

Et côté « - » :

> http://www.rtbf.be/info/medias/detail_manifestation-nationale-les-videos-d-une-apres-midimouvementee ?
id=8395859

Lenny & Norbert Bear
membre du collectif citoyen « OrganiseTaColère »
(www.facebook.com/OrganiseTaColere)


posté le  par Lenny & Norbert Bear  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
dscn0476.jpg
dscf2201.jpg
dscn0468.jpg
wp_20141106_008.(...).jpg
sans_titre1.jpg
sans_titre2.jpg

Commentaires
  • 9 novembre 2014 11:17

    Bien mignon et courageux tout ça,

    Mais vous vous prenez pour Qui ?

    Ici quelques remarques sur vos propos :

    Les flics :
    « Ma volonté était à nouveau de susciter leur curiosité, leur réflexion, et de toucher leur cœur en ramenant un peu d’humanité, par tous les moyens possible, précisément là où il en manque cruellement. » :
    Il n’est pas question d’humanité : Ce sont des hommes /femmes qui ont choisis un rôle de maintien de l’ordre, ce sont les soldats du pouvoir et n’ont plus rien d’humain dans leur boulot.

    La foule
    « La foule n’a malheureusement pas suivi notre mouvement, sans doute par peur de désobéir » :
    Non ils ne vous ont pas suivit, ils avaient autre chose à faire que de suivre des « non violent », ce ne sont pas des moutons

    Les pacifistes :
    « Nous appliquons un Pacifisme de lutte guidé par nos convictions, et non un Pacifisme de confort guidé par la peur » : Vous êtes les vrais, les autres sont les bobos ?

    Les manifestants :
    « Nous condamnons bien entendu les destructions et les jets de pavés sur la Police »
    Aucune solidarité avec « les dits casseurs » , vous n’êtes pas « dans le même panier » et pire vous les condamnés a des moins que rien en disant « avec cette volonté d’élever le niveau de la réflexion et de sortir de cette dynamique destructrice du conflit entretenu. « 
    Comme si VOUS possédiez un mode de réflexion plus élevé !

    Rien à me reprocher :
    « Pourquoi courir ? Je n’avais rien à me reprocher » : et ceux qui courraient oui et quoi ? Vous les condamner ?

    Le capitalisme et tous ceux qui le servent sont LES violents. Ils font la guerre aux peuples dans le monde entier, construisent des « plans d’austérité » et accumulent toutes les richesses du monde au détriment des peuples.

    Ils ont déclaré depuis bien longtemps la guerre à tout opposants à leur idéologie.

    Vous prônez la non violence et la désobéissance civile, c’est bien, ça peut servir un petit peu et à certains moments, mais à mettre ce mode d’action comme supérieur à d’autres, ça me bouche un coin.

    Solidarité vous connaissez ?

  • 9 novembre 2014 12:10, par Lenny & Norbert Bear

    Subtilité, vous connaissez ?

    Peut-être sommes-nous en avance sur notre temps...

    Nous vous souhaitons une merveilleuse journée !

  • 9 novembre 2014 12:40, par Verviétois

    Réponse des plus limitée pour un sujet aussi important relevé par le premier commentaire.

    Vos (OrganiseTaColère) actions sont souvent intéressantes.

    Vous - si j’ai bien compris - optez plutôt pour une stratégie "pacifiste".

    En quoi cela doit-il vous amener à CONDAMNER les "violences" ? Vous vous prenez pour une direction syndicale ou quoi ? Il faut tout reprendre à zéro ? Vous n’avez pas trouvé plus "subtil" qu’obéir et reproduire le discours dominant ? Vous pensez peut-être aider en prétendant qu’il y a le -, les "casseurs/euses" (catégorie créée de toute pièce) et le +, le reste de la manif’ et les "pacifistes" en première ligne ?

    Vous n’avez pas compris que cette division est celle du pouvoir.
    Vous n’avez pas compris que vous mettez vous-même "tout dans le même panier" (anti-police = chaos... quelle réflexion poussée sur les choses censée amener au bonheur).
    Vous n’avez pas compris que le pacifisme est loin d’être une idéologie stupide et extrémiste qui condamnerait la violence en soi, c’est beaucoup plus que cela et ce que vous en faites.
    Vous n’avez pas compris que les positionnements d’usage de la violence/de non usage de la violence deviennent dangereux dès lors qu’il deviennent définitifs et non contextualisés.

    Et, tant bien même vous ne seriez pas d’accord avec ce dernier point des plus fondamentaux, en quoi cela devrait-il vous amener automatiquement à CONDAMNER les "violences" ? Vous pouvez très bien choisir la position du respect des autres manières de faire en refusant de OU condamner OU soutenir les ’violences/débordements’ (à l’image d’UK Uncut au lendemain des émeutes londoniennes de 2011, ou à une plus petite échelle de l’Alliance D19-20 le 19 décembre dernier, etc.). Bordel, quelle petitesse.

    Si l’objectif de vos prises de position dans les journaux sont de déployer "l’esprit critique", on est loin du compte pour le coup...

    Ah, et juste par curiosité : la catégorie "vulgaire casseur" ça existe ? Vous pouvez nous la définir et nous dire de qui il s’agit ?

  • 9 novembre 2014 13:35, par Lenny & Norbert Bear

    Nous vous proposons à toutes et à tous de développer une vision plus élevée, élargie et humaniste des choses.

    Humaniste, ni plus, ni moins...

    Comprendra qui pourra...

    Nombreux auront tôt fait de qualifier cette vision de naïve, voire stupide... tant pis... nous n’avons pas le pouvoir de forcer la réflexion...

    Merveilleuse journée à toutes et à tous !

  • 9 novembre 2014 13:51, par Lenny & Norbert Bear

    Et puis, c’est vous qui me donnez cette importance... Qui suis-je après tout ?

    Je ne fais que vous partager ma vision des choses, qui n’est que ma vision des choses.
    Je ne vous empêche pas de penser et d’agir par vous-mêmes ? Si ?

    Je ne pensais pas avoir un tel pouvoir ...

  • 9 novembre 2014 15:53

    Wahou, avant-gardiste, illuminé et incompris. Joli CV.

    Devenez martyr mon cher Norbert, crucifiez-vous au pilori de l’histoire. Laissez-vous lessiver face-caméra par la violence d’Etat, assis en tailleur avec une fleur dans la bouche. Avec un peu de chance ça fera une autre belle photo et mr./mme tout le monde versera une larme avant de retourner cracher sur les chômeurs, les gays et les étrangers.

    Pendant ce temps là, des gens (probablement barbares, immatures et imbéciles, pour user de votre arrogant jargon) essaient de déconstruire le monde d’aujourd’hui et poser les bases de celui de demain.

    En fin de compte c’est peut-être vous le casseur : une figure floue qui n’a rien à voir avec un mouvement qu’elle ne comprend pas mais qui s’incruste à l’intérieur, qui fait beaucoup de bruit et qui au lieu de se poser un instant pour réfléchir préfère briser la réalité en petits segments préfabriqués : celles des bon.ne.s et mauvais.e.s manifestant.e.s, les exploité.es qui, pressé.e.s par la violence institutionelle préfèrent répondre et ceux qui se contentent de ronchoner ou pire, qui essaient de trouver du bonheur dans leur oppression plutôt que de s’en libérer.

    Pour ce qui est du reste, votre discours n’est ni neuf, ni subversif et ressemble à s’y méprendre à un copier-coller dépourvu d’analyse d’un article de la Meuse, du Soir ou d’un des nombreux autres relais de la pensée dominante.

    Poil à l’amiante.

  • 9 novembre 2014 15:59, par Lenny & Norbert Bear

    Merci pour toutes ces belles et utiles réactions, ça commence à devenir intéressant =)

  • 9 novembre 2014 17:17, par Fre-Swera Isaias

    «  La foule n’a malheureusement pas suivi notre mouvement, sans doute par peur de désobéir, bien que nous n’agissions que par simple désobéissance pacifique. »

    Bravo. De qui parles-tu quand tu parles de « la foule », te considères-tu comme un leader qu’une foule aurait du suivre ? Ou peut-être que ton pays de bisounours n’a pas enchanté cette foule ?
    Tu décides d’écrire dans un média, alors on te répond. Ce n’est pas te donner une importance que tu ne mérites pas, ni un quelconque pouvoir. s ’exprimer dans un média public avec une dite carte blanche, ce n’est pas seulement donner son opinion, c’est aussi l’exposer au grand jour. Te voici content de recevoir ces réponses, et tu nous diras par la suite que c’est une performance artistique, et que tu nous as bien eu nous les nigauds qui réagissons à ta prose ! Ahah !

    « POURQUOI VOUS ETES SI MECHANTS ? »

    Ah, bah voilà, ça c’est du message qui a du en effet élever la réflexion ! Heureusement que vous étiez là entre les deux camps pour prôner la paix, sans vous aujourd’hui, le monde serait si cruel.. En voyant ce panneau, je me suis tout de suite dit que grâce à vous, là comme ça tout de suite, les flics allaient se transformer en petits poneys, et que des licornes allaient surgir avec un arc-en-ciel de bisous !
    Non, mais c’est sérieux ?

    « Nous condamnons bien entendu les destructions et les jets de pavés sur la Police. »
    Bien entendu. Vous n’alliez tout de même pas jouer aux subversifs non plus... et puis quoi encore...
    Et si tu pouvais aller porter plainte, pour qu’une vraie condamnation se fasse, ce serait encore mieux. Mais tiens, t’as peut-être des noms, des images ? Ca faciliterait le travail !

    « J’ai décidé de me laisser cueillir, car je n’avais absolument rien à me reprocher, dans une ultime tentative de recherche de création de lien. »
    Le fameux discours qui aide à légitimer la surveillance, la répression, la violence d’Etat, les flics de plus en plus nombreux etc. Ta réflexion doit tout juste débuter, et si tu veux NOUS aider à l’élever, tu as encore un long chemin à parcourir petit scarabée.

    « Un dialogue constructif avec les policiers a pu se mettre en place une fois au commissariat, afin de leur montrer que tous les militants de première ligne ne correspondent pas à leurs préjugés.
    Je vois ce que peuvent accomplir une poignée de militants pacifistes désobéissants.
    Imaginons les effets qu’une foule agissant de la sorte pourrait avoir... »

    Merci ôh grand porte parole des militants. Grâce à toi, ça y est c’est fait, tu pourras le lire demain dans tes médias préférés (L’avenir, RTL, et compagnie). Un gros titre : Le commissaire divisionnaire a eu une révélation grâce à Lenny. Les militants c’est pas des méchants, c’est des gentils, et nous nous sommes trompés dans nos préjugés . Dorénavant, nous laisserons les manifestants tranquilles, et nous leur lancerons des fleurs, rouges, jaunes et bleues, en leur envoyant des milliards de bisous »

    « Nous vous proposons à toutes et à tous de développer une vision plus élevée, élargie et humaniste des choses. »
    Si tu penses que NOUS ne sommes pas suffisamment élevé.e.s et que tu te considères comme avant-gardiste de la pensée, montre nous la voie, et comment grâce à deux cartons, et un lien rapproché au commissariat, plus trois polly pocket en poche, un petit poney et cinq bisounours on peut devenir les McGyver de la médiation. NOUS avons sûrement besoin de toi, imagine la force d’une foule qui lance des arc-en-ciel !Quelle suffisance mon ami !

    En tous cas, je dois te remercier, car en tant que bouffon des médias et de la pensée dominante, tu m’auras beaucoup fait rire, continue sur cette lancée, et n’hésite pas à NOUS refaire quelques graffitis tout mignons, à NOUS qui n’y comprenons pas grand chose...
    Je like à fond sur ton facebook !!!

    PS : dire que ces jeunes qui ont suivi au FEB sont des anarchistes et des radicaux et poster leur photos, c’est pas un peu dénoncer ses camarades ? Belle solidarité, NOUS te soutiendrons de la même façon.

  • 9 novembre 2014 18:16

    =D Ahah, superbe le coup des licornes et des arc-en-ciel, j’ai bien ri également, merci beaucoup !

    J’ai eu une petite frayeur au moment de lire ton "Ps" sur une erreur que j’aurais peut-être commise, mais après rapide réflexion, je te rappelle que la RTBF a publié l’une des photos avec de nombreux visages apparents, ainsi que la JOC ou les JAC avec vidéo... leur as-tu fait la même remarque ? =)

    Une toute bonne soirée !

    ps : je vais répondre à ta requête dès demain, pour ton plus grand plaisir, je l’espère ;)

  • 9 novembre 2014 18:18, par Lenny & Norbert Bear

    Pps : Ai-je écrit que j’étais leader d’un quelconque mouvement de foule... ??? Tu interprètes là où il n’y a pas lieu, très cher...

  • 10 novembre 2014 08:19, par Fre-Swera Isaias

    "mais après rapide réflexion, je te rappelle que la RTBF a publié l’une des photos avec de nombreux visages apparents, ainsi que la JOC ou les JAC avec vidéo... leur as-tu fait la même remarque ? =)"
    Alors soyons tous bêtes, tu as raison. Tu n’as peut être pas bien compris la nécessité d’un média alternatif... je te laisse gentillement à ton egotrip. Ne me réponds surtout pas, je ne lirai pas.

  • 11 novembre 2014 02:10, par Lenny & Norbert Bear

    Note à l’attention de toutes et tous :

    Pourquoi n’avons-nous pas répondu aux différentes réactions ci-dessus ?
    Car nous considérons qu’il s’agirait là d’une insulte à votre intelligence et à votre capacité à réfléchir.

    Nous vous souhaitons de tout coeur une merveilleuse journée.

    Lenny & Norbert Bear

  • 11 novembre 2014 08:36

    Magnifique ! Merci ! Prochain sujet de dissertation : le pacifisme est-il compatible avec la condescendance ? On vous lira avec un grand intérêt. Et on vous embrasse. Peace on earth.

  • 11 novembre 2014 19:51
  • 14 novembre 2014 01:12, par Té whoué

    J’arrive peut-être à la fin de l’incendie mais j’ai un peu réfléchi de mon côté, afin d’essayer de faire une synthèse de ce qui a été dit...

    Je crois savoir que les victoires ont été gagnées lorsque la lutte prenait de multiples formes, formes que nous étiquetons par une démarche théorique (=simplification de la réalité pour la rendre plus intelligible) : violente, non-violente, pacifiste, etc...

    Mais dans l’absolu il n’existe aucune voie, aucune recette miracle que ce soit par son efficacité ou sa légitimité, permettant de réussir la lutte entreprise.

    Et même dans un contexte donné, il est très difficile de discerner quel est le meilleur moyen d’action (d’un point de vue moral, pragmatique,...). Ne serait-il pas alors préférable d’adopter comme toute première attitude prioritaire de NE PAS JUGER le moyen adopté par autrui ? Et plutôt tabler que la mise en parallèle (à défaut) ou la synergie (au mieux) de types d’actions différentes permettent d’avancer vers les mêmes objectifs.

    Cependant, le non-jugement ne doit pas interdire de lancer un débat sur les moyens les plus adaptés aux objectifs et à l’environnement. Au contraire il va favoriser ce débat en lançant une réflexion réellement constructive entre les opinions divergentes. Car ces échanges profitables ne pourront exister que si les personnes ne se sentent pas jugées pour ce qu’elles font (et encore pire pour ce qu’elles sont). Il va s’en dire que toutes les luttes ont et auront besoin de "matière à réflexion" pour être (encore) plus intelligemment construites.

    Et tant pis si les personnes ne tombent pas d’accord entre elles et peut-être même tant mieux ! Car la pensée de chacun sera constamment nourrie par ces débats. Et la lutte sera moins intelligible pour le pouvoir mais aussi plus créative, plus réactive, plus adaptative... et plus libre...

    N’oublions pas que le pouvoir est fondamentalement basé sur notre division. Ne nous abaissons pas à nous entr’juger aveuglément.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.