RSS articles
Français  |  Nederlands
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Pas de terre sans paysans, pas de paysans sans terre

posté le 13/03/14 par patatiste
lieu : Centre culturel néerlandophone Haren
Mots-clés  action  luttes sociales  alternatives  luttes environnementales  solidarité  ZAD du Keelbeek 

Journée d’actions en Belgique pour l’accès à la terre

Le 17 avril, journée mondiale des luttes paysannes, allons planter des patates ensemble ! Nous sommes tous des patatistes !

Rendez-vous de midi à 23h au centre culturel flamand de Haren (De Linde), ainsi qu’ailleurs à Bruxelles et en Belgique

(programme de la journée sur http://luttespaysannes.be)

Le 17 avril 1996, dix-neuf paysans du mouvement sans terre du Brésil étaient assassinés par des tueurs à la solde de grands propriétaires terriens. En mémoire de leur combat, Vía Campesina a déclaré le 17 avril « journée mondiale des luttes paysannes ».

Au Nord comme au Sud, l’accès à une nourriture bon marché, saine et écologique se complique de plus en plus. En cause ? Un accaparement brutal des terres agricoles par des acteurs économiques puissants et sans scrupules. Un phénomène encore trop peu régulé par nos représentants politiques. Résultat ? Une industrialisation croissante de l’agriculture et la mise sur la touche des paysans du monde entier. Pas étonnant que l’écrasante majorité des personnes souffrant de la faim dans le monde soit des paysans ! En Belgique, plus de 63% de nos exploitations agricoles a disparu au profit de grandes exploitations en à peine 30 ans. En parallèle, la pression immobilière sur les terres agricoles, accaparées pour la construction de logements, infrastructures, loisirs, est de plus en plus importante. Avec pour conséquence directe une spéculation foncière sur les terres agricoles et une envolée des prix, obstacles majeurs à l’installation de nouveaux agriculteurs et à la transmission intergénérationnelle des fermes.

Du local au global, par nos initiatives et revendications politiques, nous, citoyens, mouvements sociaux et associations belges, agissons déjà pour défendre l’agriculture paysanne et la souveraineté alimentaire. Le temps est venu de valoriser les milliers d’activités de réappropriation de notre alimentation : potagers collectifs, fermes en conversion, bourses de semences, épiceries sociales, coopératives, ceintures alimentaires, marchés paysans, ateliers cuisines, initiatives de circuits-courts ... Les initiatives sont nombreuses ! Mais ces efforts risquent bien d’être insuffisants tant qu’un véritable débat démocratique autour de l’usage de nos terres agricoles n’aura pas été possible.

Pour changer le monde, il faut le faire partout mais aussi ensemble. On a besoin de vous, chacun à sa manière ! C’est pourquoi nous nous rassemblerons ce 17 avril pour réclamer l’accès à la terre pour les paysans. Nous planterons des patates au nom de notre avenir alimentaire à toutes et tous.

Rejoignez-nous aux différents lieux prévus pour faire valoir vos choix de société !

Ceux et celles qui souhaitent organiser une action ou activité dans leur région sont invités à prendre contact avec nous.

http://luttespaysannes.be/
patates@collectifs.net


posté le  par patatiste  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
flyer-nl-500ex.p(...).pdf

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.