RSS articles
Français  |  Nederlands

Police : les mesures du nouveau gouvernement

posté le 08/12/20 par Bruxelles Dévie Mots-clés  répression / contrôle social 

Annelies Verlinden (CD&V) est notre nouvelle ministre de l’Intérieur, ce qui signifie qu’elle s’occupe de la sécurité intérieure et donc de la police. Ces derniers temps, son nom a fait le tour de Belgique après qu’elle ait déclaré “Les policiers sonneront aux portes à Noël, si nécessaire”. D’autres déclarations sur sa politique, au moins aussi problématiques, sont passées inaperçues.

D’abord, Verlinden veut encourager “la participation des citoyens” aux tâches policières pour “ utiliser leur connaissance et leur disposition à s’engager dans la surveillance de quartier”. L’idée est que les citoyen·ne·s aident dans des affaires de recherches, de médiation ou de “développement d’une stratégie policière”. Sous-couvert de bonnes intentions, il s’agit ici d’officialiser la délation et la surveillance venant de “gens qui veulent aider à garantir la sécurité”.

Ensuite, elle et Alexander de Croo (Premier Ministre, Open VLD) ont rendu visite aux forces spéciales de la police fédérale. Il et elle ont promis un renforcement de ces forces spéciales, à l’aide d’un financement massif, notamment dans la technologie pour favoriser l’usage de drones et autres techniques de vidéosurveillance dans l’optique de la prochaine arrivée de la 5G.

Verlinden a aussi promis des moyens pour engager 1600 policier·ère·s par an. Pour cela, elle compte accélérer la procédure de sélection et de formation pour pouvoir déployer les nouvelles recrues sur le terrain plus rapidement. Il est aussi question de financer un nouvel uniforme qui va coûter cher. Au total, 50 millions d’euros de budget supplémentaire seront injectés dans la police pour la seule année 2021.

Seuls points positifs, la Ministre compte augmenter la diversité au sein de la police et faciliter les plaintes pour violences policières. Il est par contre question d’utiliser les mêmes outils usés depuis des décennies pour lutter contre ces problèmes : réformer une loi pour que le traitement des affaires soit plus “fluide” ; mettre en oeuvre une législation de 2013 sur la dénonciation des fonctionnaires, dont les policiers ; et créer une base pour un contrôle du personnel pendant la carrière.

Verlinden compte aussi lutter contre les consultations illégales de banque de données par la police, ce qu’elle veut empêcher par en donnant des “directives claires”. Il y a fort à parier que celles-ci n’ait aucun effet : les forces de l’ordre sont déjà censées être encadrées par des lois et des directives à ce sujet, ce qui ne les empêche pas de les outrepasser.

A toutes ces intentions de la Ministre de l’intérieur viennent s’ajouter les actes du Ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD). Il y a quelques semaines, celui-ci certifiait que les violences à l’encontre des policier·ère·s ne pourront plus être classées sans suite (ce qui signifie que la justice sera obligée d’entamer des poursuites). Notre gouvernement semble donc assez clair sur la question : il s’agit de se préoccuper des policier·ère·s avant tout.

Source :
Note de politique général intérieur


posté le  par Bruxelles Dévie  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)