RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 8 mars 2021
14h30 - couverture radio de la journée 8 mars à Bruxelles ! posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
mercredi 10 mars 2021
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda

Procès de ZIN TV et ATTAC contre des policiers

posté le 12/11/17 par s
lieu : Palais de Justice
adresse : Place Poelaert, Bruxelles
Mots-clés  médias 

ZIN TV et ATTAC se sont constitués partie civile contre des policiers qui ont saisi la caméra d’une équipe de tournage et effacé des données vidéos des cartes mémoires.

Dans cette affaire, le comité P a confirmé qu’un policier ne peut pas supprimer lui-même ou imposer la suppression des images à la personne les ayant réalisées. Un rappel à la norme a eu lieu par ailleurs pour l’ensemble du personnel de la zone de police Bruxelles Capitale/ Ixelles. La première audience aura lieu à huis-clos le 14 novembre 2017 au palais de justice de Bruxelles (rassemblement devant le palais à 8h30-13h).

Pour rappel des faits, le 15 octobre 2015, Thomas Michel à l’époque employé par ATTAC et Maxime Lehoux réalisent un reportage pour la Permanence Vidéo des Luttes Sociales de ZIN TV. Ils filment la manifestation de protestation contre le TTIP. Après plusieurs tentatives de blocages des artères menant aux institutions européennes, rue de Spa, aux alentours de 14h30, plus de soixante militants se font encercler par les forces de l’ordre. S’identifiant comme reporters pour ZIN TV, les deux caméramans se voient contraints de stopper leur enregistrement. Arrêtés, menottés à l’aide de colsons, les militants sont embarqués à la caserne d’Etterbeek. Au soir, après de longues heures d’attente à la caserne, la Police décide de libérer les personnes arrêtées et de les redéposer à la Porte de Halle. Thomas Michel se munit à nouveau de sa caméra pour filmer la scène. C’est à cette occasion que sa caméra est saisie et que toutes les données – y compris celles récoltées durant la journée – sont effacées par les agents de police. Depuis lors, certaines des données supprimées ont pu être récupérées et les agents concernés identifiés.

ZIN TV et ATTAC Bruxelles se sont donc joints pour porter plainte contre la police fédérale et se constituer partie civile devant un juge d’instruction.

La question ne concerne pas uniquement les médias mais tous les citoyens en situation de filmer la police dans ses interventions, que ce soit en manifestation, lors d’arrestations, d’expulsions ou encore plus récemment lors des rafles qui ont eu lieu au parc Maximilien où les migrants, les volontaires de la plateforme citoyenne de solidarité aux réfugiés ainsi que des photographes ont subi des intimidations et des violences alors qu’ils filmaient les interpellations et les arrestations. Ils se sont fait saisir leurs téléphones, certaines photos et vidéos ayant été effacées par les agents de police, en toute illégalité.

Nous ne pouvons tolérer une telle atteinte à nos libertés et à nos droits fondamentaux, qui constituent l’essence de nos démocraties : sans eux, que reste-t-il ?

Mobilisation en solidarité à ZIN TV et ATTAC pour cette première audience et à tous les citoyens qui subissent des censures policières. Rendez-vous à l’entrée du palais de justice de Bruxelles le 14 novembre à 8h30.

Plus d’infos sur les faits aux liens suivants :

https://www.zintv.org/ZIN-TV-porte-plainte

https://www.zintv.org/Arrestation-d-une-equipe-de-ZIN-TV

http://www.liguedh.be/toutes-les-activites-de-la-ligue/2935-la-ldh-soutient-zin-tv-et-attac


posté le  par s  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.