RSS articles
Français  |  Nederlands
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Projection : La nostalgia de la luz

posté le 21/03/17
lieu : Bibliothèque Acrata
adresse : Rue de la Grande Ile 32 , Bruxelles
Mots-clés  histoire / archive 

Projection : La nostalgia de la luz

Jeudi 30 mars – 19h30 – Projection

(documentaire de Patricio Guzmán, 2010)

Au Chili, à trois mille mètres d’altitude, les astronomes venus du monde entier se rassemblent dans le désert d’Atacama pour observer les étoiles. Car la transparence du ciel est telle qu’elle permet de regarder jusqu’aux confins de l’univers. C’est aussi un lieu où la sécheresse du sol conserve intacts les restes humains : ceux des momies, des explorateurs et des mineurs. Mais aussi, les ossements des prisonniers assassinés lors de la dictature de Pinochet.
Tandis que les astronomes scrutent les galaxies les plus éloignées, regardant littéralement dans le passé de l’univers, au pied des observatoires, des femmes remuent les pierres, à la recherche de leurs parents disparus, creusant dans un passé si récent dont la mémoire ne peut qu’inspirer d’âpres batailles contre le présent qu’on nous impose…

Avec une petite introduction sur le contexte dans lequel s’est déroulé le coup d’Etat de Pinochet.


Film : La nostalgia de la luz

donderdag 30 maart om 19u30

La nostalgia de la luz

(documentaire van Patricio Guzmán, 2010)

In Chili, op drieduizend meter hoogte, troepen astronomen van over de hele wereld samen in de woestijn van Atacama om naar de sterren te kijken. De hemel is er dermate helder dat je er tot aan de grenzen van het universum kan kijken. Maar het is ook een plaats waar de droogte van de grond menselijke overblijfselen intact laat, bijvoorbeeld van ontdekkingsreizigers en mijnwerkers, maar ook de beenderen van gevangenen die tijdens de dicatuur van Pinochet vermoord werden.

Terwijl de astronomen de meest verafgelegen galaxieën afspeuren en letterlijk in het verleden van de kosmos kijken, woelen aan de voet van de observatoria vrouwen de stenen om, op zoek naar hun verdwenen verwanten – gravend in een zo recent verleden waarvan het geheugen ervan alleen maar verwoede gevechten kan inspireren tegen het heden dat ons opgelegd wordt…

Met een korte introductie over de context waarin de staatsgreep van Pinochet plaatsvond.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.