RSS articles
Français  |  Nederlands

Racialisme, racisme et homophobie décoloniale : fact checking du soutien d’ Océane Rose Marie et les Indigènes de la République

posté le 10/08/18 par  http://gwennaellemorvan.yagg.com/: Mots-clés  antifa  féminisme  genre / sexualité 

Les Indigènes de la République ont une nouvelle fois une tribune qui leur est consacrée sur Yagg. Après celui de Thierry Schaffauser, c’est le billet d’Océane Rose Marie en soutien à Houria Bouteldja dans Libération qui est relayé et complimenté par Yagg. Océane Rose Marie est indignée. Très indignée. Elle ne comprend pas que des féministes et défenseurs des droits LGBT puissent croire en une utopie républicaine universaliste, où femmes et homosexuels du monde entier aurait le choix de ne pas subir d’oppression religieuse, voire raciale. Nous y reviendrons.

Ces féministes, voire finalement toutes les personnes qui n’adhèrent pas aux propos identitaires d’Houria Bouteldja, sont traités d’ « identitaires républicains en crise actuelle de psychose, obsédés par la soi-disant « islamisation de la France » », font preuve d’ « antiracisme à sa mémère ».
Critiquer les idées de Mme Bouteldja, c’est, selon notre humoriste, massacrer des arabes comme en 1961 : « #PassionRatonnade » : de Guénolé sur le plateau de Ce soir (ou jamais !), à Marianne ; et les flemmards se satisfont de ce massacre sans prendre la peine de la lire, répétant à tout va qu’elle est antisémite, sexiste, homophobe et raciste anti-Blancs… ». Beau sens de la mesure.

Selon Océane Rose Marie, il appartient au Parti des Indigènes (PIR) et à sa propre personne de dicter l’agenda des luttes LBGTQI. Au nom de quoi, nous, homosexuel(le)s, militants de terrain, pourrions nous désigner ce qui est homophobe ? Au nom de quoi pourrions-nous nous révolter des mots qui nous tuent ? Océane Rose Marie déclare à propos d’on-ne-sait quel discours d’Houria Bouteldja : « la phrase en question, une fois recontextualisée, racontait une lutte décoloniale et, qu’on soit d’accord ou pas avec son point de vue, ne pouvait en aucun cas être résumée à de l’homophobie ». Les innombrables auteurs de commentaires révoltés sur l’article de Yagg apprécieront. Les homosexuel-le-s se battent pourtant tous les jours contre les discours paternalistes qui nous étouffent. Mais puisque Océane Rose Marie a le monopole de l’étiquette homophobe, taisons-nous donc, sombres racistes que nous sommes !

Citations

Voici donc une liste, loin d’être exhaustive, des propos tenus par Houria Bouteldja et le Parti des Indigènes de la République sur l’homosexualité :

    • « Le mode de vie homosexuel n’existe pas dans les quartiers populaires. Ce qui n’est pas une tare ». Les adolescents homosexuels jetés à la porte par leurs parents, dont 50% proviennent de banlieues et sont recueilli par l’association Le Refuge, apprécieront. De son coté, Océane Rose Marie, non concernée, semble apprécier d’avoir son homosexualité comparée à une tare.
  • « L’homosexualité, comme identité est une notion occidentale qui n’est pas adaptée au monde arabe et africain ». Et par « analogie », aux habitants des quartiers populaires ». Encore une fois, nous sommes ravis de savoir que c’est au PIR de nous assigner une identité et d’évaluer nos pratiques.
    • « Les Blancs, lorsqu’ils se réjouissent du coming out du mâle indigène, c’est à la fois par homophobie et par racisme ». Outre le fait qu’Houria Bouteldja essentialise et racialise « les Blancs », sachons qu’il n’est donc désormais plus possible de soutenir l’association Shams, qui lutte contre la répression et l’humiliation par la police des homosexuels en Tunisie.
  • « Comme chacun sait, « la tarlouze » n’est pas tout à fait « un homme », ainsi, l’Arabe qui perd sa puissance virile n’est plus un homme ». What else ?
    • « Le mariage pour tous ne concerne que les homos blancs ». Pas de mélange de couleurs, s’il-vous-plaît.

Houria Bouteldja a, selon son propre terme, un « héros » politique… qui s’appelle Mahmoud Ahmadinejad. Celui-là même qui déclare qu’ « il n’y a pas d’homosexuels en Iran »… tout en organisant régulièrement des pendaisons publiques d’homosexuels. La leader du PIR salue son « bon mot ». Rappelons au passage que l’Iran n’a jamais été colonisé, on se demandera ce que le sang que Mahmoud Ahmadinejad a sur les mains a de « décolonial » ou d’antiraciste.

L’extrême droite kiffe Bouteldja

Bernard Anthony, ancien militant historique du FN, anti-dreyfusard, président de l’AGRIF pour le « respect de l’identité française », et chef de file des catholiques traditionnalistes, a lui aussi lu le dernier ouvrage d’Houria Bouteldja. Même s’il n’adhère pas à tous ses propos sur « les Blancs », il apprécie visiblement comme Océane Rose Marie les idées défendues par Houria Bouteldja sur les Juifs ou les homosexuels. Dans une vidéo récente, il pourfend lui aussi les universalistes, et acclame entre-autre : « Houria Bouteldja (…) c’est du Barrés ! » (un des principaux maîtres à penser de l’extrême-droite nationaliste dans l’entre deux-guerres, ndlr). Houria Bouteldja n’a en effet rien à envier au Front National en matière identitaire : « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam ». Les anti-universalistes ont bien des points communs.

- Je prends le pari qu’Océane Rose Marie ne se posera pas de questions sur cette association entre le PIR et l’extrême-droite catholique identitaire. Pas plus que lorsqu’elle défilait à la marche de la dignité au coté du PIR et de militants pro-Hamas : « Et si demain encore il faut aller dans une manif aux côtés de certaines personnes qui ne soutiennent pas le mariage pour tous, avec une association pro-Hamas (…) j’irai quand même ».

Les droits LGBT, contre l’oppression patriarcale, sexiste, religieuse, contre les agressions, pour l’accès à la PMA, pour les droits des transgenres méritent mieux, il me semble. C’est une question de responsabilité, et surtout de survie.


posté le  par  http://gwennaellemorvan.yagg.com/:   Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.