RSS articles
Français  |  Nederlands
mercredi 3 mars 2021
18h30 - Dettes coloniales, réparations et reconnaissances posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Rassemblement plaine du K suite à l’expulsion du foyer de luttes de l’ULB

posté le 03/05/19 par ocupan.t.e.s du Foyer de Lutte (ULB)
lieu : ULB Plaine du K, Solbosch
Mots-clés  logement / squats / urbanisme  luttes sociales  répression / contrôle social 

Rassemblement plaine du K suite à l’expulsion du foyer de luttes de l’ULB


posté le  par ocupan.t.e.s du Foyer de Lutte (ULB)  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
59426605_2319359(...).jpg

Commentaires
  • 3 mai 2019 15:50, par occupan.t.e.s du foyer de luttes

    En ce matin du vendredi 3 mai 2019, à 6h00, une trentaine de policiers lourdement équipé.e.s ont délogé les occupant.e.s du foyer de luttes (occupation de locaux vides sur le campus de l’ULB dans le but de faire vivre des pratiques de solidarité concrète et donner à se rencontrer différent.e.s acteurs/actrices des luttes en cours : luttes sociales, écologiques et féministes).

    Six individu.e.s ont donc été tiré.e.s de leur sommeil de manière violente et urgente. Ils et elles n’ont pas eu la possibilité de récupérer l’essentiel de leurs affaires personnelles, et deux occupants n’ont pas pu récupérer leur chaussures.
    La suite, à la chaîne : Huissier de justice, commissariat, contrôle d’identité à rallonge puis promenade à pieds nus dans les rues de Ixelles...

    On est entrain d’analyser la paperasse mais ça sent la soirée de soutien...

    C’est un coup de pression, mais c’est surtout une attaque frontale envers toute occupation, car la loi anti squat a été appliquée sur le campus pour expulser une occupation, ce qui laisse présager l’utilisation de cette loi contre toute forme d’occupation, que ce soit d’usine, d’autres lieux de travail ou de pouvoir.

    On donnera plus d’infos, et ON SE REJOINT CE SOIR A 18h*

    *parler fêter se rassembler s’organiser à votre guise...

  • Un espace abandonné, des pièces vides, des toilettes, tout cela laissé à l’abandon.
    Quelques personnes désirent rendre ce lieu utilisable.
    Faire de ce lieu un espace de rencontre et d’organisation afin d’intensifier les luttes en cours et brandir l’étendard de la liberté et de l’émancipation.
    Mais aussi, déjà, prôné et vivre des valeurs de gratuités mises en pratiques à travers de la nourriture, des vêtements et de la lecture à prix libre.

    Cette occupation a été sauvagement évacuée et détruite par les forces du désordre ce vendre 3 mai à 6h du matin.

    La police nous démontre encore une fois sa force conservatrice vis à vis de toutes initiatives qui remet en question le fonctionnement actuel de la société et tenter de le dépasser.

    "Nous n’entendons pas en rester là."

    L’université libre et engagée a donc envoyé la police sur des étudiantes et non-étudiants qui expérimentaient une autre manière de vivre et s’organiser afin de changer ce monde.

    L’université nous montre sa malhonnêteté quand elle utilise les valeurs de liberté et d’engagement. Alors qu’elle joue le rôle inverse, le rôle de la police en s’alliant avec celle-ci afin d’expulser des éléments dérangeants.
    Tout comme l’état, l’université utilise l’argument de la sécurité, tout en brandissant la peur, afin de neutraliser toutes initiatives et de conserver le désordre ambiant.

    L’université n’est pas du côté de celles et ceux qui veulent reprendre le pouvoir sur leurs vies en renversant l’ordre établi.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)