RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 2 mars 2021
20h00 - Apéro-débat en ligne | Prison : le travail à la peine posté le  - Agenda
mercredi 3 mars 2021
18h30 - Dettes coloniales, réparations et reconnaissances posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Rencontre avec Alessandro Pignocchi, présentation d’une BD sur la ZAD : « La recomposition des mondes »

posté le 18/05/19
lieu : Librairie Par chemins
adresse : Rue Berthelot 116, Forest, Bruxelles

librairie.berthelot@gmail.com
Mots-clés  luttes environnementales 

Bonjour !

Nous avons le plaisir d’accueillir vendredi 24 mai à 19h Alessandro Pignocchi, qui viendra nous présenter son (magnifique) travail graphique, et particulièrement sa dernière BD « La recomposition des mondes » traitant de son expérience sur la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes. Il sera accompagné par deux professeurs d’anthropologie, Maïté Maskens (ULB) et Guy Massart (ULG), qui introduiront la discussion, elle-même suivie d’une séance de dédicaces.

Ancien chercheur en sciences cognitives et philosophie, Alessandro Pignocchi s’est lancé dans la bande dessinée avec son blog, Puntish. Son premier roman graphique, Anent-Nouvelles des Indiens Jivaros (Steinkis), raconte ses découvertes et ses déconvenues dans la jungle amazonienne, sur les traces de l’anthropologue Philippe Descola. Dans les deux suivants, Petit traité d’écologie sauvage et La Cosmologie du futur, il décrit un monde où l’animisme des Indiens d’Amazonie est devenu la pensée dominante, et où un anthropologue jivaro tente de sauver ce qui reste de la culture occidentale. Sa nouvelle bande dessinée raconte son immersion dans la Zad de Notre-dame-des-Landes et la révolution de notre rapport au monde que ce territoire préfigure.

Dans une vie antérieure, il a publié chez Odile Jacob L’Œuvre d’art et ses intentions (2012) et Pourquoi aime-t-on un film ? Quand les sciences cognitives discutent des goûts et des couleurs (2015).

A propos de sa dernière BD, il explique : « Je me suis rendu sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes, en février 2018, avec un projet quasi anthropologique : je voulais voir si ce territoire est en effet le berceau d’un nouveau rapport au monde, affranchi de la distinction entre nature et culture, où les relations aux plantes, aux animaux et aux lieux sont avant tout des relations de sujet à sujet. L’intensité des événements sur place, que ce soit en période calme ou lors des expulsions, m’a rapidement obligé à abandonner cette position d’observateur distancié. Ma BD raconte comment la zad m’a happé, et discute de la façon dont tout projet écologiste doit nécessairement s’inscrire dans une perspective politique beaucoup plus vaste. »

Au plaisir de vous y voir !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)