RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Retour sur la tentative de rassemblement pour Théo, contre la police

posté le 21/02/17 Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social  solidarité  action 

Un rassemblement était appelé pour le vendredi 17 février à 18h00 sur la place Bara en soutien à Théo et contre la police. Parce que ce qui est arrivé à Théo le 2 février à Aulnay-sous-Bois est insoutenable et révoltant. Parce que l’heure est venue de poser en actes notre solidarité avec les innombrables qui tombent sous les coups de la police : dans la rue, les commissariats, les prisons, aux frontières... Parce qu’on va pas se contenter de regarder docilement la violence d’Etat s’imposer dans tous les aspects de nos vies.

Les forces d’occupation ont déployé les gros moyens pour quadriller toute la place et ses environs. Il fallait d’abord éviter de croiser les voitures qui patrouillaient dans les rues alentours, puis contourner les duos de flics postés aux entrées de la place et ne pas se faire pincer par les civils présents au rendez-vous, le tout sans être repéré par l’hélico qui survolait la zone… Des auto-pompes et un gros effectif d’anti-émeutes étaient parqués plus loin, prêts à intervenir. Les flics ont arrêté une vingtaine de personnes, toutes en administrative, pour empêcher des groupes de manifestants de se constituer. Un bon nombre a tourner les talons devant l’ampleur du dispositif policier et est passé à travers les mailles du filet.

En tractant l’appel au rassemblement dans la rue, les réactions étaient enthousiastes. Beaucoup pensent que le viol de Théo est la goutte de trop.
Et dans les cages du commissariat rue Démosthène, entre les prisonniers qui chuchotaient, se tramait déjà une nouvelle proposition d’action, qui tirerait les leçons de la précédente.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • je suis arrivé, en retard ... y’avait plus que des flics ... Peut être que si j’étais arrivé à l’heure je me serais fait arrêter comme les autres, ou pas. Je pense que c’est important qu’on arrive à l’heure à ce genre de rassemblement car pour en avoir discuté avec d’autres, on est pas mal à s’être pointé.e.s en retard et peut-être que si on avait été tou.te.s là au même moment, le rapport de force aurait été différent.
    Ca c’est pour le fait d’être là au moment ou on s’y attend.
    Concernant ce genre de moment ouverts, qui se font sur la place publique, je pense qu’on doit peut-être revoir notre stratégie. C’est pas le lieu pour en discuter mais on se rend bien compte que les keufs prennent leurs aises et se permettent d’arrêter tout le monde dans les environs du rassemblement, comme a stalingrad y’a quelques mois, toute personne qui partagerait les idées politiques portées dans l’appel à se rassembler ... police politique et pas autre chose !
    Donc revoir notre stratégie pour réussir à reprendre le terrain qu’ils tentent de nous voler.
    A bientot toutes et tous, le vieux monde meurt !

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.