Révolution sociale au Rojava ?

gepost op 15/11/17 door rojava.xyz
lieu : Club Achille Chavée
adresse : Rue Abelville 34, 7100 La Louvière
Trefwoorden  antifa  féminisme  luttes sociales  Peuples natifs  solidarité  veiligheids / terrorisme 

Informations et débats sur la situation au "Rojava", la partie nord de la Syrie qui englobe notamment la partie kurde du pays. Organisé par le "Comité Solidarité Rojava Hainaut" et le Secours Rouge.

La soirée comprendra notament des interventions de militants qui ont participé à des délégations de solidarité au Kurdistan. Une ou plusieurs courtes vidéos informatives seront également projetées.

Plus d’informations sur la campagne sur http://rojava.xyz/


gepost op  door rojava.xyz  Waarschuw het moderatiecollectief over de publicatie van dit artikel. Artikel afdrukken
Lijst van de documenten die met dit artikel verbonden zijn
20171208_rojava_(...).jpg

Commentaren
  • 26 november 2017 18:04, door vincent lenormant

    pure manipulation. Le BIL comme les YPG font partie des FDS créées et armées par les Etats-Unis dans le but de couper la Syrie en 2. Les manoeuvres militaires des FDS vont totalement dans le sens de l’impérialisme US et pas du tout dans le sens des Kurdes où de je ne sais quelle "révolution sociale". Les USA ont construit une dizaine de bases au Rojava où se trouvent des mmiliers de forces spéciales US.

    Pour mieux comprendre la manipulation en cours :
    https://www.legrandsoir.info/gauche-revolutionnaire-la-grande-manipulation.html

    Tout vrai anarchiste ou communiste devrait se rendre compte de la supercherie et se battre contre.

  • 28 november 2017 22:17

    La manipulation de "vincent lenormant" parait plus préoccupante cependant

  • 29 november 2017 01:52

    "vincent lenormant" est crée et armée par la Russie et les reptiliens pour diviser les luttes et pour l’impérialisme des idiot-e-s

  • 30 november 2017 12:15

    «L’accès aux femmes est contrôlé»

    Rare source d’inspiration positive dans une région désespérante de violences, de drames et de fanatisme, les images des braves et belles combattantes de la liberté et de la laïcité ont séduit les médias du monde entier. Elles ont envahi les écrans de télévision comme les pages des magazines, féminins en particulier, y compris les plus glamours. Accompagner un bataillon féminin sur le terrain est la première et incontournable proposition de reportage faite par le media center du PYD aux journalistes qui arrivent dans les zones kurdes de Syrie. «L’accès aux femmes est toutefois strictement contrôlé par des hommes qui choisissent celles que l’on doit suivre ou interviewer. Ils restent cachés derrière elles pendant qu’on leur parle et les surveillent en entretien comme sur le terrain, raconte une reporter française, qui préfère garder l’anonymat. Aux différentes questions, notamment personnelles qu’on essaie de leur poser, les jeunes femmes répondent la plupart du temps par une phrase stéréotypée du genre : "je défends mon pays".»

    http://www.liberation.fr/planete/2016/09/20/combattantes-kurdes-la-bataille-de-l-image_1504238

    Trois ans plus tard, grâce à la médiatique bataille de Kobane, une partie de l’extrême gauche et des anarchistes français découvre le Rojava. Selon une logique militante déjà vue (Algérie, Nicaragua ou Chiapas), ils y détectent une réelle ou potentielle révolution et se lancent dans un soutien exalté. Ce processus n’est pourtant que la version postmoderne d’un banal mouvement de libération nationale, avec ses inévitables tares, mais visant ici à l’instauration d’une démocratie de type occidental mâtinée de participation citoyenne. Le PYD ne s’y trompe pas et cherche plutôt un soutien social-démocrate (PS, PC ou EELV pour la France). Une de ses particularités aura été de jouer sur la fibre féministe des Occidentaux en mettant systématiquement en avant, pour les journalistes, des femmes combattantes (qui, un œil attentif le remarquera, sont en réalité très rares en première ligne).

    Nous ne reviendrons pas ici sur le caractère bien peu libertaire de ce parti et du régime du Rojava, ni sur ce prétendu processus révolutionnaire, les critiques ont été nombreuses10. La mode du Rojava est retombée mais a fait des dégâts en milieu militant11. Il est par exemple malaisé de dénoncer aujourd’hui l’impérialisme américain alors que l’on réclamait hier le soutien de l’OTAN aux YPG… Actuellement, mis à part un projet d’usine de compost bio, les infos provenant du Rojava sont surtout d’ordre militaire ou policier, et si quelques dizaines de maoïstes européens se battent encore dans les rangs des YPG, ils le font aux côtés de centaines de soldats américains des forces spéciales.

    10On lira entre autres « « J’ai vu le futur, et ça fonctionne. » – Questions critiques pour les partisans de la révolution au Rojava », mai 2015.

    11Lire la Lettre à des amis « rojavistes », TKGV, mai 2016.

    https://ddt21.noblogs.org/?page_id=1030

Waarschuwing commentaren

Reacties zijn bedoeld om de informatie in het artikel aan te vullen, argumenteren, maak dan een onderzoek of vragen om het onderwerp van de bijdrage. De persoonlijke adviezen dat er niets meer in het artikel niet kan worden beschouwd als een discussieforum niet voldoet aan de pre-cités.Tout commentaar doelstellingen niet voldoen aan deze doelstellingen, of in strijd met het redactionele regels worden definitief verwijderd Site .

Verbinding naar het redactionele beleid van het collectief

le site est archivé