RSS articles
Français  |  Nederlands

Saint-gilles : Arrestation musclée d’enfants

posté le 08/06/20 par Bruxelles dévie Mots-clés  antiracisme  répression / contrôle social 

La police saint-gilloise et surtout sa brigade de proximité l’UNEUS, est connue pour ses faits de violence, notamment sur mineur·e·s. Elle a une nouvelle fois fait parler d’elle ce lundi : 2 jeunes enfants ont été arrêtés, et l’un d’eux menotté, sous le regard médusé des passant·e·s.
Encore une fois, la police a tenté d’intimider les témoins en leur intimant d’arrêter de filmer, en contrôlant leurs identités et en déclarant qu’il y aurait des conséquences si la vidéo était publié sur internet. On le répète : Filmer et diffuser la police est un droit (et sûrement un devoir). #Chkemtapolice

Témoignage :
“Deux motards lui bloquent le passage puis il est entouré par 2 autres policiers. Il semble minuscule au milieu de ces 4 hommes armés et tremble comme une feuille.
Le policier chargé de l’identifier n’a pas l’air sûr de lui et ils parlent entre eux sans lui adresser la parole. Il n’a pas l’air de comprendre ce qui lui arrive, tétanisé. les policiers l’escortent et le ramènent plus haut vers une voiture en le menottant, toujours sans lui adresser la parole, comme si rien de ce qui lui arrivait ne le concernait, comme on déplace un meuble. Je mets un moment à réagir, d’abord sous le choc de la scène.
...
Deux policiers plaquent ce second enfant contre une barrière de chantier, sur la route, puis le menottent. Tout au long de l’arrestation, les deux enfants sont très calmes et muets, ils semblent sidérés. Je filme, un policier tente de m’intimider pour que j’arrête de filmer. Plusieurs passants réagissent. Ils emportent les enfants dans la voiture, après avoir enlevé les menottes du premier entre temps. (...) Un autre m’interpelle "Pièce-d’identité-madame". (...) La plus jeune fond en larmes. Nouvelle tentative d’intimidation du policier qui m’explique en notant mes nom et prénom sur son carnet que si je diffuse cette vidéo sur internet, "il y aura des conséquences".
Mon fils de deux ans, apeuré, met un moment à retrouver la parole. Il me demande "Pourquoi le monsieur et les policiers ils ont disputé ?". Je tente de lui expliquer, je lui demande comment il se sent. Il me dit qu’il a eu peur. Pourquoi ? "Peur que les policiers ils font peur aux enfants".”

video : https://www.facebook.com/bxdesvies/videos/187514982562746/


posté le  par Bruxelles dévie  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 14 juin 2020 17:05, par Frank

    Merci pour votre témoignage, car il est aisé de dire qu’il est nécessaire d’intervenir, sur le terrain, face aux forces de l’ordre agressives et pleines de certitudes, eh bin non, ce n’est pas facile du tout. Plus de personnes comme vous peuvent aider à trouver les moyens de mettre dans leur face les abominations qu’iels se permettent !!!

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)