RSS articles
Français  |  Nederlands
vendredi 26 février 2021
15h00 - Rassemblement Une Seule Solution : La Régularisation ! posté le  - Agenda
dimanche 28 février 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda - 1 commentaire
13h30 - Balade technopolice : cartographions la surveillance ! posté le  - Agenda
lundi 1er mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 100 posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Salaire à vie ? Non peut-être !? avec Bernard Friot

posté le 25/05/17 par HK
lieu : Garcia Lorca
adresse : 47/49 rue des Foulons, Bruxelles

0484 06 99 46
info@garcialorca.be
Mots-clés  luttes sociales 

Salaire à vie ? Non peut-être !?
Notre Sérurité sociale en question

Aux côtés de Bernard Friot se tiendront Patrick Zech ("Emanciper le travail") et Dominique Massillon pour débattre des enjeux salariaux de l’actuelle réforme de la sécurité sociale belge.
Le 13 juin 2017 à 19h - Entrée libre

https://bxl.demosphere.eu/rv/11975

Soirée organisée par la locale belge de Réseau Salariat , Radio Air Libre et le Collectif Garcia Lorca

"C’est pour gagner la paix, après avoir gagné la guerre, qu’il faut instituer, dans tous les pays du monde, un régime de sécurité sociale.
La paix entre les classes et la paix entre les nations sont à ce prix. Prix léger d’ailleurs, car la sécurité sociale ne réduit en rien le patrimoine d’aucune nation. Au contraire, elle le consolide en contribuant à répartir plus équitablement, selon les besoins, le revenu de l’économie nationale. Ce qu’on ne pourrait admettre, c’est qu’une nation cherche à faire aux autres une concurrence déloyale, en évitant d’incorporer, dans le prix de revient de ses produits, la charge immédiate qu’impose aux entreprises cette répartition. La sécurité sociale doit devenir une obligation internationale."

PAUL DOMINIQUE, ’nom de plume’ d’HENRI FUSS
Extrait de « La sécurité sociale, base fondamentale de la paix »
(Alerte, 9 novembre 1944)


posté le  par HK  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • A l’heure où le PS se propose de « réformer » les retraites, ou plutôt de les diminuer sous une forme ou une autre, plusieurs voix s’élèvent à gauche pour défendre « d’autres réformes, citoyennes, démocratique, etc. » L’une d’entre elle est celle de Bernard Friot. Un économiste et sociologue, enseignant à Paris X, proche du Front de Gauche. Mais que propose au juste cet universitaire altermondialiste ? Faut-il prendre pour argent comptant ce qu’il dit ? On va essayer de décrypter son projet de « salaire socialisé ».

    • Pourquoi parler de Friot en particulier ? A tantquil, on a rien de personnel contre lui. Mais il fallait bien commencer quelque part. Et puis les théorie loufoques de Friot sont bien significatives d’un argumentaire qui obtient aujourd’hui de plus en plus d’échos dans l’extrême gauche, y compris libertaire : une gestion alternative du capitalisme serait possible. Il suffirait ainsi de repeindre en rouge le salariat pour faire disparaitre l’exploitation qui va avec d’un bon coup de baguette magique (et citoyenne)… Allons donc voir ça de plus près.

    http://tantquil.net/2013/09/21/faut-il-frire-bernard-friot-et-son-salaire-socialise/

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.