RSS articles
Français  |  Nederlands

Semira, Mawda, on oublie pas, on pardonne pas.

posté le 29/09/18 Mots-clés  répression / contrôle social 

Aujourd’hui, les politiques migratoires réduisent toujours un peu plus les personnes migrantes à un statut de « victime » ou de « menace ». Ces mêmes personnes subissent l’intensification de leur criminalisation, de leur déshumanisation par les gouvernements successifs.

Nous sommes contre leurs frontières car elles permettent un tri des « bon.ne.s et mauvais.es migrant.e.s », illégalisent des êtres humains, tuent des personnes par milliers. Elles impliquent la traque, la chasse, l’enfermement et les expulsions des personnes migrantes.

Semira Adamu il y a 20 ans, Mawda Shawri cette année, ont toutes les deux été assassinées par la police belge. Les politiques migratoires induisent et justifient, au sein de la police belge, des pratiques inqualifiables : l’étouffement il y a 20 ans, l’exécution par balle aujourd’hui. Pour Semira et Mawda il s’agit bien d’assassinats d’états.

Semira, Mawda, on oublie pas, on pardonne pas.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
a-2.jpg
b-2.jpg
c-2.jpg
d-3.jpg
e.jpg

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.