RSS articles
Français  |  Nederlands
dimanche 28 février 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda - 1 commentaire
13h30 - Balade technopolice : cartographions la surveillance ! posté le  - Agenda
lundi 1er mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 100 posté le  - Agenda
mardi 2 mars 2021
20h00 - Apéro-débat en ligne | Prison : le travail à la peine posté le  - Agenda
mercredi 3 mars 2021
18h30 - Dettes coloniales, réparations et reconnaissances posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

Smash PEGIDA

posté le 10/11/15
lieu : Esplanade gare des Guillemins Liège
Mots-clés  luttes sociales  sans-papiers  antifa  Liège 

Le 21 novembre, « PEGIDA Liège » (mouvement d’extrême droite, raciste, islamophobe et anti-immigré.e.s) veut se rassembler sur l’espace public. Vous trouverez ici un lien expliquant davantage ce qu’est le mouvement Pegida et qui se cache derrière Pegida Liège.

Depuis le lancement de Pegida en Allemagne, il y eut de nombreuses contre-manifestations et actions de blocage antifascistes contre ce mouvement et leurs alliés. Les faits sont là, très souvent lorsqu’il y eut des rassemblements de Pegida, des actions de violence envers les migrant.e.s et les militant.e.s antifascistes suivirent. Pegida, à la différence d’anciens mouvements, ressemble plus à un mouvement de masse.

Depuis plusieurs années la tendance à l’extrême droitisation dans le champ politique et médiatique (de la sociale-démocratie aux extrêmes droites) a entraîné une normalisation d’idées qui sont une atteinte à la population même. (Législations liberticides, surveillance de masse, construction de nouvelles prisons pour immigré.e.s ou non etc.)

Ajoutons à cela que les dirigeant.e.s, préférant détourner les sujets de conversation pour taire leurs responsabilités dans le marasme politique et économique du capitalisme, usent des thématiques sociétales (« crise de l’immigration », crise en « Syrie », montée des mouvements réactionnaires) pour renforcer leurs positions dans le jeu du tout sécuritaire. Renforçant de fait les sentiments d’insécurité et de peurs dans une ritournelle incessante de surenchères. Il est dès lors facile pour ces dernier.e.s de pointer du doigt le.a migrant.e ou les autres formes de bouc à misère (musulman.e.s, homos, trans, femmes etc.) [1]

Ces deux raisons ne sont pas suffisantes pour expliquer le fait que des mouvements tel Pegida sont devenus des mouvements de masse, mais elles éclairent le terreau culturel dans lequel des discours – et pratiques- qui auraient été inacceptable se sont inscrits dans la banalité du quotidien. Des personnes, comme le « fondateur » de Pegida Lutz Bachmann, ont servi de catalyseur à de tels discours « libérés ». Loin de se distinguer des discours plus « consensuels » dominants, ils s’en font le relais plus directs, plus bruts de ces idéologies haineuses.
Là où ces discours existaient déjà, mais n’osaient sortir de certains cadres (privés par exemple), ils sortent de manière publique, jouant sur les peurs, et attirent tous ceux et celles qui n’auraient pu s’organiser collectivement. Ces prétendus discours anti-dominant, « anti-système » ne font dans les faits que renforcer les discours et politiques excluants et anti-solidaires des dirigeant.e.s qu’il.le.s critiquent.

Pour toutes ces raisons, nous ne voulons pas qu’un mouvement comme celui de Pegida puisse s’implanter dans nos villes et villages. Si, à l’heure actuelle, la manifestation n’a pas encore été autorisée – ou refusée -, il est important que nous soyons nombreux.ses à les empêcher de s’implanter. Ne nous leurrons pas, qu’elle soit ou non autorisée, il.le.s seront présents avec d’autres militant.e.s venu.e.s d’Allemagne, des Pays-bas ; et d’autres groupes néonazis comme Nation. Nous appelons à empêcher, par tous les moyens que vous jugerez bons, cette présence des extrêmes droites à Liège.

Nous vous donnons rendez-vous à 14h sur la place des Guillemins. (On vous invite à rester attentif.ve.s, cette dernière information pourrait changer en cours de route.)

[1] Pour fêter le 1er anniversaire de Pegida, c’est l’écrivain germano-turc Akif Pirinçci qui s’y est collé. Et si même Lutz Bachmann l’a interrompu durant son intervention où il condamnait pêle-mêle l’islam, les homosexuels, la libération des femmes, terminant en lançant à la foule « Il y aurait bien une autre solution. Mais les chambres à gaz sont malheureusement hors-service », cette même foule ne l’en a pas moins applaudi.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 16 novembre 2015 14:31

    SMASH NATION
    Nation fait un appel de rassemblement aussi. contre le terrrorisme-blablabla ...
    ce samedi a 14h a la place communale de molenbeek.

  • 21 novembre 2015 01:29

    Commentaire :

    Nous avons confirmation que des militant.e.s de Pegida Liège comptent venir à la gare des Guillemins ce samedi. D’autres se concentrent plutôt sur une autre manifestation, pour laquelle il.le.s ont reçu une autorisation, à Aachen (Aix-La-Chapelle) le 28 septembre. Nous vous rappelons que notre appel visait à "Empêcher, par tous les moyens que vous jugerez bons, cette présence des extrêmes droites à Liège". Malgré cela nous nous posons la question, ainsi qu’à la vue de la situation (interdiction de la manifestation, présence policière, etc.), que cela pourrait leur faire de la publicité. De plus nous vous invitons à prendre conscience des risques possibles d’une présence sur l’espace des Guillemins. Bref, quelque soit le choix que vous poserez dans le cadre du blocage de Pegida, prenez soin de vous.
    Veille antifa.

  • 21 novembre 2015 09:03

    Erratum : Ce n’est pas le 28 septembre à Aachen mais bien le samedi 28 novembre.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.