Soirée de soutien à la ZAD de Haren

posté le 12/11/18 par Genepi/Zad de Haren
lieu : Foyer Solbosch ULB
adresse : Avenue Paul Héger, Bruxelles
Mots-clés  luttes sociales 

La Zad de Haren et le Genepi Belgique te convient à leur soirée en soutien à la lutte contre le projet de Maxi-Prison.

Au programme, bar solidaire et vente de Keelbier, infokiosque sur la ZAD et le Genepi, concerts :
* Lavender Witch
* Bengal
* Pneumotracks (https://soundcloud.com/pneumotracks?fbclid=IwAR27okftdBBJObwJGTcG67HFlL7rrT2xJ39o8GuAvxPgSPIvy-CFhFPMxqM)

(Horaire à venir)

Pourquoi soutenir la ZAD de Haren ?
"Il était aujourd’hui, en 2018, à l’orée de Bruxelles-Nord, un petit village et son terrain vert de 19 hectares qui résistent à l’envahisseur depuis plus de 10 ans. Ce village d’irréductibles, c’est Haren et sa Zone à Défendre, ses lapins malins, ses cultures, ses huttes, ses potagers, ses patates et ses oiseaux. L’envahisseur se présente sous la forme des camps retranchés de Cafasso (consortium d’entreprises privées), des Partenariats Publics Privés européens et de leur projet de construction d’une MaxiPrison.
Sur ce terrain vert de plus de 19 hectares, un « village pénitentiaire » devra être construit. Il devrait être finalisé en 2022 et devrait accueillir 1 190 détenu.e.s au maximum, le tout pour un coût de plusieurs milliards d’euros alloués au consortium Cafasso".

"10 ans que Haren, ses habitants et sa ZAD tiennent bon, se défendent, résistent. 19 hectares sur lesquels s’affrontent deux mondes, deux aménagements de l’espace, plusieurs manières de vivre aujourd’hui et demain. Pourquoi soutenir la ZAD de Haren contre la construction d’un village pénitentiaire ? L’évidence semble aller de soi et pourtant en pratique « tout n’est pas si facile ». 19 hectares, 19 hectares de terres, de sols en partie cultivables, de forêts, d’espèces menacées, de plantes qui nourrissent et guérissent, de cabanons préfigurant un futur ouvert. Quand la ZAD de Haren se défend contre le Mégaprojet de prison high-tech privatisée en occupant les forêts, en plantant des patates, en organisant des AG et en construisant des abris pour l’hiver, c’est un monde autonome et viable, un monde d’alternatives qu’elle met en jeu sur le tapis. 19 hectares habitables, occupables, vivables contre 19 hectares de bétons, de fils barbelés, de caméras de surveillance, de gardiens armés, de portes blindées, de violence, d’enfermement et d’isolement gérés par des entreprises privées dont l’audit des comptes n’a toujours pas été rendu public. 19 hectares, 19 hectares pour enfermer les possibles ou les ouvrir. Les bulldozers sont arrivés, les zadistes tiennent encore, l’hiver approche".

(Extraits de La Brèche n°0, le journal du Genepi)


posté le  par Genepi/Zad de Haren  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
46067678_3603338(...).jpg

Commentaires

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)