RSS articles
Français  |  Nederlands

Squat les bleds !

posté le 15/09/13 par wlibertaire Mots-clés  action  alternatives  logement / squats / urbanisme 

Ce petit texte à pour but de pousser les milieux militants, libertaires et alternatifs de belgique et d’ailleurs sur la centralisation de fait du militantisme. En effet quand les anars de belgique francophone font une manif, c’est à bruxelles ; quand ils tractent, collent, gueulent c’est encore à bruxelles ; quand des squatteurs souhaitent ouvrir un lieu alternatif c’est encore et toujours bruxelles ou à la limite gand et liège…

Pendant ce temps là…

Pendant ce temps, les fachos, eux, malheureusement n’hésitent pas à tracter, à lobotomiser même jusque dans le bled le plus paumé du monde (arg).

Pendant ce temps également des tas batiments industriels ou communaux, d’habitations et autres restent désespérement vide dans toute la wallonie (dont énormement dans les provinces de hainaut, namur et liège) et ailleurs.

Pendant ce temps, dans de nombreuses petites villes et villages, les gens bossent ou s’emmerdent et pourraient bien aller faire l’une ou l’autre activité dans un squat.

Il ne faut pas non plus oublier qu’une révolution, qu’un grand changement ne peut exister dans les grandes villes si la campagne ne se soulève pas elle aussi. En effet, la ville dépent entiérement de la campagne, on ne cultive pas ou peu en ville, on ne produit pas d’aliments, ni de bois, ni de quelques matières première que se soit. Il est donc également important de faire des liens, des rencontres avec les campagnards.

Dans les bleds aussi les possibilité de militer, de squatter, de vivre, existent. Le potentiel révolutionaire peut plus rapidement devenir plus important que dans une grande ville.

L’information est moyen noyé, les manifestations et tractages sont bien plus visibles et pousseront bien plus à la réflection dans une petite ville où il ne se passe jamais rien de ce genre (et où, du coup, tout le monde en parlera) que dans une grande ville où il y a 10 manifs par jours. Ce qui peut dans certain certain créer des débats et réflexions intéressantes.

Les petites villes et villages permettent aussi aux squatteurs d’avoir plus facilement accés à un grand jardin ou un terrain en friche pour y installer un potager collectif.

SQUAT LES BLEDS !


posté le  par wlibertaire  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 16 septembre 2013 11:33, par K

    "Il est donc également important de faire des liens, des rencontres avec les campagnards.Dans les bleds aussi les possibilité de militer, de squatter, de vivre, existent. Le potentiel révolutionnaire peut plus rapidement devenir plus important que dans une grande ville." oh bordel... "toi campagnard vouloir faire révolution avec nous nouveaux squatteurs fraichement débarqué sur le terrain de feu madame Dupuis ? Nous t’apprendre toi comment faire." Même si je suis dans le fond d’accord avec l’article je trouve le ton franchement condescendant, amis des patelins qui nous lisez, surtout ne vous sentez pas visé dans cette grosse généralité.

  • 16 septembre 2013 15:28

    squat rural a fond de balle

  • 17 septembre 2013 22:33

    Et gardez-nous au courant ! J’aimerais bien de trouver plus d’info sur les luttes rurales sur ce site !

    Bon courage à tout le monde X

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.