RSS articles
Français  |  Nederlands

[Statut de cohabitant-e au chômage] Info esentielle à faire circuler

posté le 11/12/13 par Riposte.cte Mots-clés  alternatives  économie 

ATTENTION ! INFORMATION ESSENTIELLE A FAIRE CIRCULER !!!

Si vous cohabitez avec quelqu’un qui est aussi au chômdu, demandez le statut de cohabitant privilégié sinon vous l’aurez dans le baba !!!

On s’en doutait depuis quelques jours, on vient d’en avoir la confirmation. Si vous êtes au chômage et que vous cohabitez avec un-e chômeur-se, ou si vous connaissez des gens dans le cas, lisez absolument ceci. C’est très très important !!

Pour bien comprendre , il existe dans le système chômage deux catégories de « chômeur cohabitant »
- ceux que l’on qualifie de « privilégiés », c’est-à-dire qui cohabitent avec quelqu’un qui bénéficie lui/elle- aussi d’indemnité de remplacement
donc par exemple des allocations de chômage,
- et puis ceux/celles qui sont, ben forcément, « chômeur-se-s cohabitant-e-s non privilégié-e-s », c’est-à-dire qui cohabitent avec quelqu’un qui a un revenu professionnel.

Quelle importance ? D’abord si vous êtes chômeur-se privilégié-e, et bien vous et votre conjoint avez droit à des allocations majorées, pas de beaucoup (+ou- 30 euro/mois chacun-e), mais par les temps qui courent, ce n’est pas négligeable.

MAIS SURTOUT !!!! si vous êtes chômeur-se non privilégié-e et en allocation d’insertion, à partir du 1er janvier 2015, vous risquez de perdre vos droits aux allocations quel que soit votre âge, alors que si vous êtes chômeur-se privilégié-e, vous ne perdrez vos allocations d’insertion que trois ans minimum après votre trentième anniversaire (comme les isolés et les chefs de famille !

Exemple : vous avez 25 ans aujourd’hui, et vous êtes « chômeur-se » depuis 2 ans, avec le statut de cohabitant-e en allocation d’insertion, c’est-à-dire que vous touchez des allocations forfaitaires, dite « sur base des études », et non selon un pourcentage de votre dernier salaire (allocation dite « ouverte sur base d’un travail ».) Votre conjoint-e est aussi au chômage, peu importe de quelle catégorie. A partir du 1er janvier 2015, la loi dit que lorsque vous aurez cumulé trois ans d’allocation une fois passé votre trentième anniversaire, vous perdrez vos allocations, soit pas avant vos 33 ans, soit dans 8 ans minimum, donc pas avant le 25 novembre 2021. Mais si entre-temps, mettons début 2014, votre conjoint-e trouve un emploi, vous perdez le statut de cohabitant-e privilégié-e. Dès lors on ne tient plus compte de votre âge, vous avez droit à trois ans d’allocation un point c’est tout. Donc au 1er janvier 2015, date où la loi s’applique, vous perdrez vos allocations d’insertion !

Vous voyez l’enjeu : dans cet exemple, entre les deux, il y a 6 ans de droits aux allocations qui se jouent, et cela peut monter jusqu’à 11 ans si, au 1er janvier 2015, vous avez 22 ans et déjà trois ans ininterrompus d’allocation d’insertion derrière vous... L’enjeu est de taille !

Or, et c’est ce que nous venons de découvrir, pour avoir le statut de cohabitant privilégié (avec donc allocation majorée et prolongation du droit aux allocations d’insertion jusqu’à 33 ans minimum !), IL FAUT EN FAIRE LA DEMANDE !!! L’obtention de ce statut n’est pas automatique. Et cela qui le sait ??? Donc des milliers de personnes qui seront âgées « de -moins de 33 ans » au 1er janvier 2015, risquent de perdre des allocations auxquelles elles auraient droit encore pendant des années seulement parce qu’elles ignorent ce double statut de cohabitant et surtout qu’elles doivent introduire une demande à leur syndicat pour obtenir celui qualifié de « privilégié » !

FAITES CIRCULER L’INFO ! Si vous cohabitez avec quelqu’un qui est aussi au chômdu, demandez à votre organisme de paiement (syndicat ou CAPAC) le statut de « cohabitant privilégié » sinon vous l’aurez dans le baba !!!

L’équipe de coordination de Riposte.cte


posté le  par Riposte.cte  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.