RSS articles
Français  |  Nederlands

Stop à la guerre anarcho-polémique !

posté le 23/11/16 par Un anarchiste. Mots-clés  luttes sociales  réflexion / analyse 

Salut camarades, copains, copines,

Me considérant moi-même comme anarchiste et voyant que des articles qui crachent sur nos différents alliés les plus proches font plus de bruits que ceux qui envisagent de nuire à nos véritables ennemis, j’aimerais également donné mon avis dans ce débat hum !hum égalitaire, hum hum démocratique !

Je pense que les deux auteurs, aussi bien de l’"article"(opinion ?) que de sa "critique’’(attaque ?), dans un premier temps se connaissent mal et dans un deuxième temps, bien mal les milieux qu’ils critiquent chacun. L’article dresse un tableau sociologique et politique maladroit et erronés des différentes tendances ou groupes anarchistes tandis que la réaction à celui-ci font plusieurs attaques en à peine une demi-page infondée.

Et même si les deux écrits comportent très certainement des vérités, est-ce que nous nous posons les bonnes questions pour que les choses que nous voulons chacun-e se réalisent ?

Personnellement, je ne vois pas le problème que certain-e-s : ouvrent des squats, sabotent, fassent des actions directes pendant que d’autres font d’l’information, du syndicalisme étudiants, des manifs (et je ne prétend pas décrire ici l’un et/ou l’autre).

Ne pouvons nous pas accepter les pratiques de chacun-e et faire autrement avec d’autres si cela ne nous plaît pas ? Ne pouvons nous pas arrêter de nous tirer dans les pattes et envisager que des collaborations peuvent peut être se faire (ou pas et ça s’arrête là) se faire sur certains points ou certains projets ?

Je pense que si autant de personnes perdent du temps et de l’énergie à cracher sur son-sa voisin-e qui n’est pas "un-e assez bon-ne anarchiste" c’est qu’il ou elle n’est pas pris-e dans une dynamique de lutte qui le ou la préoccupe, anime ou épanoui assez pour se permettre de juger l’autre sur ce qui est La meilleure méthode.

Qui plus est, je pense personnellement que nous manquons terriblement d’espaces ouverts mais réels dans lesquels nous pourrions avoir de vrais débats ou chacun-e ne serait pas planqué derrière son ordinateur. Peut être un jour alors nous pourrions alors avoir de véritables échanges sur "Comment faire, quoi faire ou simplement que faisons nous ensemble ? ’’...


posté le  par Un anarchiste.  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 24 novembre 2016 13:44, par BD

    J’ai trouvé le texte du gars d’AL maladroit (et n’ai pas pu le lire en entier puisque je n’ai pas le magazine) alors qu’il aurait pu pousser à de nouvelles auto-critiques.

    Je me suis reconnu dans l’essentiel des critiques de l’article réponse, mais pas dans sa posture.

    Il n’y a pas de guerre anarchochèpasquoi (mais merci pour ce post, ceci-dit), il n’y a pas d’espace pour cela je crois. Il y a de l’évitement, mais pas d’espace de conflit je crois. Il y a une petite poignée d’entre nous qui écrivons ici, mais ça ne représente pas grand chose et les choses ne se disent pas en face, clairement et concrètement.

    Au-delà de nos sectarismes sur-puissants, la proposition d’un espace de rencontre/d’échanges (pas d’union ! rodidjou, on est anarchistes) reste la meilleure.

  • oufti... un article positif sur indy ??? Où sont les insultes, les accusations gratuites, les critiques ? Effectivement une clique de frustrés pourrissent tous les indy et autres supports avec des polémiques sans fin, du nettoyage de linge sales en ligne.

    un petit vent de fraicheur ne serait pas de trop pour évacuer cette puanteur...

  • dissolution de cette

    clique de frustrés

  • 26 novembre 2016 12:01, par Julien Clamence

    Étant l’auteur du premier article, je te le demande sincèrement : qu’est-ce qui est considéré comme une attaque dans ce que j’ai écris ? Qu’il soit général et réducteur, je l’assume, c’est un texte qui avait pour but de donner un (tout) petit aperçu de la situation en Belgique aux camarades français/es - s’il y a des angles morts, et il y a sans aucun doute, on parle tous d’un endroit bien précis, avec ses pré-notions, je suis le premier à vouloir qu’on me les indique ! Mais je reste stupéfait que ça a été pris comme une agression alors que c’est quelque chose de terriblement banal...

  • Rappel...

    la solidarité est notre arme ! ou pas ! dommage...

  • 27 novembre 2016 20:05, par BD

    Julien, tu poses la question à quel commentaire ?

    J’ai personnellement trouvé ton article maladroit, pas "agressif" (ça c’est plutôt la réponse, que j’ai bien aimée, sauf sa posture agressive/sectaire précisément).

    Maladroit car pas d’invitation claire à débattre de l’état du "mouvement libertaire" en Belgique ou sur tes constats eux-mêmes. Un chapeau expliquant que le texte n’était pas une invitation aux amiEs belges mais un texte d’interprétation d’un membre d’AL pour une revue française - cela n’aurait rien empêché en termes de crachats habituels dans les commentaires - aurait été moins maladroit déjà.

    Dans le texte en lui-même, il y a en effet une manière de présenter que TOUTES les tendances libertaires actuelles en Belgique sont dans les mêmes travers (manque d’implantation populaire, régionnalisée, etc.) - maladroit. Prévenir qu’il y a bien sûr des exceptions à cette analyse généraliste mais qu’elles ne sont pas assez puissantes pour influencer le cours des choses en Belgique aurait sûrement été chouette.

    Et pis, il manque quand même un truc central pour moi (mais là c’est très personnel, et c’est pas l’idée de réécrire les textes des autres) : la plupart des "libertaires" ne se trouvent pas dans nos groupes.

  • A.L est post-trotskiste

  • 28 novembre 2016 19:01, par Anonyme

    Je pense que des guerres anarcho-polémique OU en tout cas dans le militantisme y’en aura toujours mais par contre, c’est vrai c’est triste que des gens pensent qu’il faudrait être moins radicale pour ramener des gens ou faire des manifs. Ce que je vois surtout c’est que on arrive pas du tout à travailler tous ensemble, en fait on y est même pas obligée, chacun-e-s doit pouvoir se dire "ok eux ils font ça, nous on fait ça", "on est peut-être pas d’accord sur nos positions politiques pour X raisons ou parce que on est pas arrivé à se stade de radicalisme anarchiste." Je pense qu’il est urgent d’être inclusif, et dans le pire des cas, faire de son côté son propre travail militant, mais ça doit pas nous diviser en manif, je pense qu’on est pas assez dans une dynamique collective et de liens de camaraderie révolutionnaire.
    Et pour le mouvement libertaire, je pense qu’on devrait arrêter de faire les romantiques révolutionnaire et tout simplement se mettre en action. Historiquement la France a eu cet héritage révolutionnaire, la Belgique elle n’arrive pas à s’implanter parce qu’on arrive pas à atteindre les gens, ils s’en foutent ou ils ne sont même pas au courant, mais on s’en fou, car un jour ça arrivera un jour ou l’autre grâce au super-pouvoir de l’optimisme.

    "je pense personnellement que nous manquons terriblement d’espaces ouverts mais réels dans lesquels nous pourrions avoir de vrais débats ou chacun-e ne serait pas planqué derrière son ordinateur." Par contre désolée, mais y’a moyen de pas tenir ce genre de discours qui oppressent les personnes cyberdépendant-e-s et/ou phobique sociale comme moi qui se cache derrière un écran ? Parce que bon, c’est pas hyper sympatoche.

  • Pourquoi ne pas proposer ce rôle au CCI, impartial par principe puisque détestant TOUS les anars, et en plus ayant traditionnellement réponse à TOUTES les questions concernant la révolution ?

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.