RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 23 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange / acte 164 posté le  - Agenda
jeudi 26 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
samedi 28 mai 2022
19h00 - Rencontre ton squat ! posté le  - Agenda
lundi 30 mai 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
jeudi 2 juin 2022
17h00 - Solidarity with anarchist prisoners protest posté le  - Agenda
18h00 - Projection "Auprès d’elle" posté le  - Agenda
samedi 4 juin 2022
14h00 - Dénationaliser l’école publique ? posté le  - Agenda
lundi 6 juin 2022
14h30 - Permanence squat : À l’assaut du vide posté le  - Agenda
17h00 - Permanence autodéfense numérique posté le  - Agenda

1 | 2

Stop à la justice de classe ! Stop à la justice raciste !

posté le 19/01/21
lieu : Mont des Arts 1000 Bruxelles
Mots-clés  répression / contrôle social  sans-papiers  solidarité  action 

Fin novembre, la justice a une nouvelle fois démontré que son jugement serait partial.

Lundi 23 novembre, ce sont 17 syndicalistes (dont le président de la FGTB, Thierry Bodson) qui sont condamné.e.s par la justice à 1 mois de prison avec sursis pour les un.e.s et 15 jours avec sursis pour les autres. La justice leur reproche une “entrave méchante à la circulation” alors qu’iels menaient une action de blocage dans le cadre d’une grève générale. C’est donc l’action syndicale qui est attaquée au mépris de la défense des droits des travailleu.r.se.s qui n’ont que ces seuls moyens pour lutter pour une vie digne.

Le même jour, et le 24 novembre également, le procès de l’affaire Mawda se déroulait à Mons. Alors qu’un policier a fait usage de son arme à feu et a tué une petite fille migrante de deux ans, les débats ont tenté de minimiser le rôle du policier voire de semer le doute sur sa volonté réelle de tirer. Les faits sont pourtant là : C’est la balle tirée par le policier qui a tué Mawda, rien d’autre ! Les réquisitions des procureurs démontrent à quel point la justice tente de protéger la police et de criminaliser les personnes migrantes :
- Pour le policier : Un an de prison avec sursis.
- Pour le chauffeur : Dix ans de prison.
- Pour le passeur : Sept ans de prison

Le 26 novembre, c’est une nouvelle fois la justice raciste qui a fait parler d’elle : dans l’affaire de la mort du jeune Adil, percuté par une voiture de police en avril lors du confinement, le parquet demandera le non-lieu pour les policiers lors de la Chambre du Conseil.
Personne ne peut justifier un tel acharnement à poursuivre Adil en voiture quand on sait que la police n’agit pas de la même manière dans les quartiers plus aisés. La rapidité avec laquelle la justice clôt les affaires afin d’innocenter la police pose question alors que les faits s’accumulent. Nous pensons également à Ibrahima, mort à la suite d’une arrestation qui n’aurait jamais du avoir lieu car il exerçait son droit de filmer la police.

Nous tenons également à dénoncer le manque de réaction de la justice et du gouvernement face aux violences physiques, psychologiques et économiques qui sont infligées aux femmes et personnes de minorités de genre et sexuelles. Nous dénonçons les trop nombreux classements sans suite comme aboutissement aux plaintes de ces personnes et le manque d’empathie, voir le jugement de la part de celle.ux qui les reçoivent. Trop de victimes de féminicides ont subi les violences de personnes déjà connues de la justice qui n’a pas mis en place les mesures nécessaires pour les protéger à temps. Comment avoir confiance en une justice qui n’écoute pas, qui ne répond pas à cet appel à l’aide, et qui nie ce besoin de soutiens et de mesures face aux agresseurs ? Pas une de plus.

Ces faits nous rappellent donc que la justice est un outil du pouvoir pour sanctionner les contestations sociales, appliquer les politiques liberticides, racistes, sexistes, LGBT-phobes, … et qu’elle défendra toujours la police afin de s’assurer qu’elle fasse le sale boulot.
Rappelons qu’en octobre la justice a prononcé un non-lieu pour l’affaire du jeune Mehdi (lui non plus n’avait rien à se reprocher), percuté et tué par une voiture de police également. Rappelons la mort, à son domicile, de Moïse Lamine Bangoura sous les coups de 8 policiers. Ceux-ci ont bénéficié d’un non-lieu en Chambre du Conseil ; la famille de Lamine a fait appel. Ou encore la mort de Jozef Chovanec, tué suite à une interpellation à Charleroi. La police et la justice ont étouffé l’affaire (cela a été confirmé dans un rapport publié par le comité P en décembre) jusqu’à ce que la famille en parle à la presse.

NOUS DISONS : STOP !

Nous appelons tou.te.s les citoyen.ne.s, les organisations, associations à se rassembler ce dimanche 24 janvier à 14h au Mont Des Arts à Bruxelles (près de Gare Centrale) pour dénoncer ces deux poids, deux mesures. Parce que la justice ne fait pas son travail, c’est donc à nous de rappeler qu’elle se doit d’être démocratique et que la population est vigilante. Nous n’acceptons plus qu’elle ne rende pas de comptes à la population. Nous exigeons que les militant.e.s syndicalistes soient innocenté.e.s et que les victimes d’agressions / violences / homicides de la part de la police aient droit à une vraie justice !

 !! Étant donné la situation sanitaire nous rappelons à tout.e.s les participant.e.s que le masque est obligatoire et nous vous demandons de bien respecter les distances de sécurité !!


Premiers signataires :

- Gauche anticapitaliste / SAP antikapitalisten
- Groupe montois de Soutien aux Sans-Papiers
- Quarantine Watch
- Marche des Migrant-e-s de la Région du Centre
- La 5e vague
- Stand Up tegen racisme en fascisme
- Belges Comme Vous !
- Groupe Local du Genepi Belgique Saint-Louis / Groupe Local du Genepi Belgique Université Libre de Bruxelles / Groupe Local du Genepi Belgique Bruxelles
- Migrations Libres
- Les Actrices et acteurs des temps présents
- La Maison du Livre
- La Nouvelle Voie Anticoloniale
- Campagne Stop Répression
- Les hommes du peuple
- Femmes prévoyantes socialistes
- Collectif Susu
- Les NouvELLES Antigone
- Les Jeunes Organisés & Combatifs (JOC)
- PSL-LSP
- Campagne Solidarity
- Brigade de solidarité populaire
- Sororidad sin fronteras Bélgica
- Collecti.e.f 8 maars Bruxelles
- Révolution-Vonk
- CNE
- Coalition Faire Front
- AJGB association des Jeunes Guinéens de Belgique
Afficher moins


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)