RSS articles
Français  |  Nederlands

Suite de l’expulsion collective du 27/10/2013 : A la demande de Peter De Crem, notre ministre de la défense ?

posté le 31/10/13 Mots-clés  action  luttes sociales  répression / contrôle social  No Border  sans-papiers 

NL,FR
http://www.gettingthevoiceout.org/suite-de-lexpulsion-collective-du-27102013-a-la-demande-de-peter-de-crem-notre-ministre-de-la-defense/

31/10/2013
voit l’art précédent ici
Ces information ont été récoltées d’après les témoignages des personnes expulsées et/ou enfermées.

Il y avait trente Congolais(e)s amenés au 127bis au départ des autres centres fermés en vue d’une expulsion collective le 27/10 vers la RDC : 10 d’entre eux ont bel et bien été expulsés. Les 20 autres étaient en recours, n’avais pas de laissez passez,……et sont en attente au centre 127bis actuellement !

Les 10 personnes expulsés ont été mis dans un avion militaire avec 110 parachutistes et semble-t-il Peter De Crem en personne !

Comme il restait des places dans l’avion notre ministre de la défense aurait demander à l’Office des Étrangers d’y rajouter des Congolais à expulser !

Il semble que certains des expulsés ont résisté et ont été violemment réprimés.

A l’arrivée à Kinshasa ils ont été remis aux autoritées Congolaises avec leur dossier d’asile.Ils ont été maintenus pendant longtemps

Un appel de Kinshasa ce 28/10/2013 à 19h43 :
Comment s’est passé le vol : » Je ne peux pas vous dire, on était dix et 110 parachutistes Belges en mission dans l’avion. »
Vous êtes libre maintenant. « Pas vraiment. Je ne peux rien vous dire…. »

Ils ont finalement été libérés .

MAIS le lendemain les militaires sont revenus chez eux pour les appréhender. Actuellement 4 personnes ont été arrêtés.

SMS de ce 31/10/2013 : « Les amis qui ont été expulsés dimanche dernier, Les agents ANR sont à leur recherche à Kinshasa, ils ont du quitter leur domicile. »

Il faut rester très vigilant : au mois de juin un deuxième vol avait été organisé une semaine plus tard pour expulser ceux qu’ils n’avaient pu expulser (20), après avoir « rectifier » leur situation administrative. Et d’après un témoignage des policiers sont aller à l’ambassade du Congo pour se fournir des visas !

Les femmes :

Cinq femmes ont été amenées du centre fermé de Bruges vers le centre 127bis le samedi matin 26/10/2013. Deux ont été expulsées. Trois autres sont revenues ce lundi 28/10 au centre de Bruges. Elles ont passé plus de 36 heures dans « dans une pièce en beton, un lit en betton, un robinet et une toilette. On devait boire avec les mains. C’était affreux et très très long, surtout que l’on ne savait pas ce qui allait arrivé. »
Une d’entre elle n’était pas sur la liste des expulsées. Elle ne comprend pas pourquoi elle a été amenée et est restée dans le doute tout au long de ces 36 heures.

Une femme détenue au Centre 127 bis a été libérée.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.