RSS articles
Français  |  Nederlands

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

URGENCE HUMANITAIRE

posté le 16/04/20 par abdelhak ziani Mots-clés  sans-papiers 

Quel confinement pour ceux et celles qui n’ont ni toit ni droits ?

(Pour Camus, il n’est pas question de renoncer face à l’absurdité de la vie. La Révolte, concept développé par Camus dans L’Homme révoltéen 1951, est une réponse à l’Absurde. Il s’agit, pour Camus, de dépasser l’Absurde avec des moyens purement humains, sans chercher le secours d’une quelconque transcendance (par exemple, dans la religion) ou d’une quelconque idéologie (par exemple, le marxisme ou l’existentialisme). Camus ne propose pas de solutions toute faites et préétablies, mais considère que cette révolte doit prendre la forme d’une action collective où l’homme est pleinement conscient de sa condition (« Je me révolte donc nous sommes », dira-t-il dans L’Homme révolte). C’est ainsi que la solidarité entre les hommes devient une valeur fondatrice dans La Pesteet qu’elle permet de faire face à l’Absurde.

C’est avec ces mots, très en lien avec le contexte actuel, que nous commençons ce message, qui serait le portevoix, d’une population invisibilisée, et qui se retrouve au bord d’une catastrophe humanitaire.

On tient à vous faire part des inquiétudes grandissantes des personnes sans-papiers, quant à leur avenir dans ce pays. Cette inquiétude qui se retrouve renforcée par les évènements récents (la crise sanitaire en l’occurrence), mais aussi de savoir qu’ils sont complètement oubliés et ainsi doublement atteints par, d’une part, un avenir encore plus incertain ( après des années d’attente (15 ans pour certains) ), et d’autre part, les répercussions d’un confinement certainement nécessaire, pour préserver la santé public et ainsi éviter la propagation ; mais qui, en même temps, prive des milliers de personnes d’une source de revenue, sans soutiens sanitaire ni financier, et avec, comme impacts directs, l’impossibilité de payer le loyer, de subvenir aux besoins alimentaires les plus élémentaires, ne plus être en mesure de soutenir leurs familles au pays, en plus des effets psychologiques néfastes qui risquent de laisser des séquelles irréversibles pour ces personnes, qui souffrent déjà de problèmes de santé mentale liés à la perte de repères, aux conditions de vie très difficiles, et à un climat social et politique devenant de plus en plus hostile.

On craint le pire pour cette tranche de la population qui se retrouve confinée, et privée de toute sorte de protection, et de droits les plus élémentaires.

En effet, tout ce climat de terreur et d’incertitude, poussera sans nul doute, les personnes sans-papiers à vouloir de plus en plus, rompre le silence et l’isolement forcé, en organisant des actions désespérées, qui risques d’avoir des répercussions sur leur propres intégrités physiques.

Dans l’état actuel des choses, beaucoup de personnes sans titre de séjours commencent à se sentir dos au mur, après des années de désespoir. Un désespoir inégalé, tout en sachant que tout autour de nous, des voix se lèvent au sein des pays européens, pour régulariser les personnes sans-papiers, parce que c’est la seule mesure de raison possible, si on veut lutter d’une manière efficace contre cette pandémie.

Nous sommes conscients, que notre message ne plaira pas à tout le monde, et que le peuple Belge fait face à d’autres souffrances, que les travailleuses et travailleurs de terrain risquent leurs vies chaque jour et nous les saluons chaleureusement. D’ailleurs, nous avons même contribué, à travers la mise en place d’un atelier de confection de masques et de blouses pour le personnel médical, nous avons organisé avec le groupe des personnes sans papiers, une donation de sang collective, à la croix rouge de Belgique.

Nous nous sommes toujours considérés comme une partie intégrante de ce pays. Mais là, c’est notre vie qui est en jeu, et notre appel n’est qu’un cri de détresse.

On ne peut lutter contre la propagation du virus sans traitement égal à l’égard de toutes les tranches de la population.
On ne peut préserver la santé d’une population sans mesures de raison, dénudés de toute idéologie politique.

IL EST URGENT QUE LE GOUVERNEMENT PRENNE SES RESPONSABILITÉS EN RÉGULARISANT LES SANS PAPIERS

Les sans-papiers oubliés du confinement


posté le  par abdelhak ziani  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)