RSS articles
Français  |  Nederlands

[VIDEO] Ici on trie des êtres humains...

posté le 08/12/18 Mots-clés  sans-papiers  solidarité  action  No Border 

L’Office des Étrangers assure "la gestion des flux migratoires" au service de l’État belge.
Il gère le contrôle de l’accès au territoire Schengen,
identifie et contrôle les personnes qui sont "illégalement" sur le territoire,
organise les retours "volontaires" ou forcés,
et assure la gestion des prisons qu’il nomme "centres fermés".

Tous les jours, l’Office des étrangers trie les êtres humains.

L’Office a le pouvoir de décider arbitrairement de l’enfermement, de la libération ou de la déportation des personnes migrantes.
Les rafles et les arrestations incessantes permettent un contrôle systématique. La privation de liberté sur simple motif administratif, sans passer devant un juge et pour une période indéterminée, rend les existences toujours plus précaires : comment garder un travail, ou un logement, pendant des mois de détention ?

L’Office a le pouvoir de décider qui a le droit de séjour en Belgique. Il hiérarchise les "bons" et les "mauvais" migrants : ceux qui n’ont pas de "bonnes" raisons d’être partis, ceux qui ne sont pas économiquement rentables, et qui devront tenter de survivre ailleurs. Les migrants, soit victimes, soit menaces, sont toujours rejetés dans une position subalterne.

l’Office des étrangers est un rouage central d’une machine qui discrimine, précarise, humilie, exclut et tue, pour exploiter une main d’oeuvre fragile à bon marché. Par ses méthodes intrusives, il normalise le contrôle social.

Tant qu’il s’agira de gérer des flux migratoires, il faudra contrôler ceux et celles qui ont le droit d’entrer, de rester ou de sortir. Les politiques continueront de générer des différences arbitraires entre les “bons” et les “mauvais” migrants. Qu’elle soit décrétée “humaine” ou non, cette gestion installera toujours des militaires, des barbelés, des murs visibles et invisibles pour surveiller les frontières européennes ; la répression restera quotidienne et il y aura toujours des personnes enfermées dans la crainte d’une expulsion imminente.

Personne ne doit s’arroger le pouvoir de décider la manière dont nous pouvons vivre, ni les lieux qui nous sont autorisés.
Contre les politiques de contrôle et de tri, pour la libre circulation et l’abolition des frontières

A l’Office des Etrangers le 26 novembre dernier... (lien video)

Pour chaque personne qui tombe entre ses mains, l’Office des Étrangers prend des décisions...

  • Transparentes ?
  • Objectives ?
  • Correctes et appropriées ?

Madame K a reçu un ticket d’avion pour être expulsée la veille de l’audience où doit être jugée sa requête de mise en liberté.
Monsieur X a été mis en centre fermé alors qu’il possède un titre de séjour français.
Monsieur S est guinéen, débouté d’asile en Belgique. L’office des étrangers l’a expulsé vers le Maroc, où il a été arrêté pour "migration illégale". Il est maintenant en prison.
Monsieur M a subi une opération cérébrale lourde en 2017, qui nécessitait un suivi médical. Arrêté lors d’un contrôle, il est enfermé plusieurs mois, puis expulsé de force vers le Maroc contre l’avis du premier médecin qui l’a examiné et sans avoir pu prévenir son avocat.
Monsieur M, éthiopien débouté d’asile, a été enfermé pendant six mois, puis expulsé de force lors de sa première tentative d’expulsion.
Monsieur M habite depuis 8 ans en Belgique quand il est arrêté et envoyé au centre fermé. On l’accuse d’être un "terroriste", mais il n’est ni interrogé, ni jugé. Il est finalement libéré.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
image-5.png

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)