RSS articles
Français  |  Nederlands

Verdict du procès et balade solidaire

posté le 15/11/20 Mots-clés  luttes sociales  répression / contrôle social 

De 2008 à 2014, l’État belge a mené une vaste enquête visant les luttes qui s’attaquaient aux centres fermés, aux frontières, aux prisons et à ce monde basé sur l’autorité et l’exploitation. Dans le collimateur de la Justice : la bibliothèque anarchiste Acrata, des publications anarchistes et anti-autoritaires (Hors Service, La Cavale et Tout doit partir), des dizaines de tracts et affiches, une bonne centaine d’actions, d’attaques et de sabotages… bref, la lutte contre le pouvoir sous ses différentes expressions.

Initialement poursuivi·e·s pour "participation à un groupe terroriste", c’est finalement sous l’inculpation "d’association de malfaiteurs" que 12 compagnon·e·s avaient été jugé·e·s en avril 2019. En première instance, la juge avait déclaré "l’irrecevabilité des poursuites" et ainsi ridiculisé l’accusation. Le parquet avait donc fait appel.

Début octobre 2020, le second procès a pris place dans une chambre réputée pour sa férocité. Le procureur s’est d’ailleurs senti à l’aise pour réclamer des peines deux fois plus longues qu’en première instance. Au final, ce jeudi 12 novembre, le juge a prononcé un acquittement complet pour un des compagnons, quatre condamnations de plusieurs mois avec sursis et cinq suspensions de prononcé. Personne n’a donc pris du ferme. La condamnation porte sur l’association de malfaiteurs, des tags, entrave à la circulation, rébellion, etc. Par contre, la ridicule tentative de transformer une manifestation avec des feux d’artifice devant un centré fermé en tentative d’incendie est tombée à l’eau.

Dans la soirée suivant le procès, nous nous sommes rassemblé·e·s pour une petite action de solidarité. Nous nous sommes dipersé·e·s par petits groupes pour coller des affiches et distribuer des tracts aux passant·e·s.
Messages de solidarité avec les inculpé·e·s, affiches contre la police et la prison, appels à braver le couvre-feu sont venus décorer les quartiers de Bruxelles.
Ces condamnations ne font qu’alimenter nos révoltes, elles ne nous feront abandonner ni nos idées ni nos luttes !

À bas l’État !
Vive l’anarchie !


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 16 novembre 2020 02:28

    ce qui est cocasse, c’est qu’en faisant référence à vos "malheurs" devant les tribunaux, vous vous gaussez d’être relaxés, ce qui implicitement, vous fait reconnaître que le droit et la justice de ce pays existe ; Pour des "anarchistes", c’est extrêmement marrant... :-)

  • 16 novembre 2020 09:54, par B

    Bien sur la justice et le droit étatique existent. Les menottes, les condamnations, les cours de justice, les prisons, les amendes, etc. ont une réalité matérielle bien tangibles. Elles existent et sont iniques, injustes, utiles pour reproduire les inégalités systémiques.

    Je vois pas en quoi être anarchiste et reconnaitre l’existence de cette matérialité est cocasse...

  • 16 novembre 2020 13:01

    (...) Des inégalités systémiques... J’aimerais comprendre !

    Quel lien y-t-il entre vos agissements, l’iniquité des lois, et le principe de justice dans un État de droit, sur lequel vous projetez vos fantasmes "de luttes et de révoltes" : Petit rappel à la réalité, sans cet État, que seraient vos occupations intellectuelles ?

  • 16 novembre 2020 20:53, par V

    On serait libre et heureux 1312

    " Etat signifie un organisme politique figé,"mécaniquement" centralisé ou dirigé par un gouvernement politique s’appuyant sur un ensemble de lois et institutions coercitives.
    Certains auteurs prenant le terme "etat" dans un autre sens vaste et generale, déclarent que tout ensemble social organisé, de grande envergure, reprèsante un "état". Et ils en deduisent que toute Societe nouvelle, quelle qu’elle soit, sera "forcement" un "état". D apres eux nous discutons vainement sur un mot.
    "

  • 20 novembre 2020 00:58, par soulagement

    quelle bonne nouvelle !!! Esperons que plus personne n’aura plus jamais a se farcir les réunions "de soutien" qui étaient organisées et ou des petit.tes chef.fes autoritaires se positionnent en martyrs tout en insultant copieusement les personnes venues les soutenir, leur expliquant que rien d’autre qu’eux meme et leurs formes de lutte n’ont de sens, tout en ne sachant rien de ce qui se passe réellement. C’était long et fatiguant pour tout le monde.

  • 20 novembre 2020 11:04, par nn

    What cynicism in some of the comments !
    If you’re that frustrated about supposed "petit.tes chef.fes" and "insults", then please have the decency to adress it directly during these meetings. Instead of cowardly spitting it out from the anonymous safety in front of your computer.
    Courage to all that struggle despite ongoing repression !

  • 20 novembre 2020 17:26

    Traduction du commentaire précédent :
    "Quelle cynisme dans certains de ces commentaires ! Si vous êtes tellement frustré.e.s au sujet des supposés "petit.es chef.fes" et "insultes", alors ayez s’il-vous-plait la décence de réagir directement pendant ces réunions. Plutôt que de le cracher anonymement de derrière votre ordinateur. Courage à tous celles et ceux en lutte malgré la répression permanente !"

  • 24 novembre 2020 00:29, par bla

    Je sais pas comment t’arrives à cette conclusion :
    "en insultant copieusement les personnes venues les soutenir, leur expliquant que rien d’autre qu’eux meme et leurs formes de lutte n’ont de sens"
    mais comme l’a deja dit la personnes précédantes : Ca serait peutetre un peu plus correct de dire ça à la reunion ou directemment face à face aux personnes concérnées. Quelle genre de lutte veux-tu mener avec ce courage.

    "C’était long et fatiguant pour tout le monde."
    Alors pour quoi t’es pas juste parti ? Je crois que personne n’etait obligée de rester ecouter "des petit.tes chef.fes autoritaires".

  • 27 novembre 2020 01:38, par mdr

    mdr les commentaires sur indymedia, toujours un petit moment amusant a lire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)