RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 12 avril 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 106 posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda

Vernissage de l’exposition du projet "Masculinités"

posté le 07/01/19 par Le Poisson sans bicyclette
lieu : Le Poisson sans bicyclette
adresse : Rue Josaphat, 253, 1030 Schaerbeek, Bruxelles
Mots-clés  féminisme  genre / sexualité  luttes sociales  projection / débat / concert 

VERNISSAGE : jeudi 10/01 à partir de 18h00

Exposition du 10/01 au 15/02 : durant les heures d’ouverture de La Maison des Femmes / Het Huis van de Vrouw (lundi-vendredi 09h00 - 16h00) et pendant les événements de Le poisson sans bicyclette. Entrée libre.

L’EXPOSITION

Le poisson sans bicyclette présente MASCULINITÉS, une exposition consacrée à notre projet « Construire une approche féministe des masculinités ».

C’est quoi être un homme aujourd’hui ? Quels privilèges découlent de cette position dominante ? Comment prendre sa responsabilité face aux violences sexistes ? Voici le point de départ du travail de déconstruction et de réflexion créative que nous avons amorcé avec un groupe d’hommes au travers d’ateliers de réflexion et d’écriture. Animés en collaboration avec Garance ASBL, Genres Pluriels et Le Mât Remue ASBL, nos ateliers se sont déroulés dans un cadre féministe et ont mis à jour l’importance de créer des espaces pour explorer une thématique dont les hommes tardent à s’emparer. C’est avec un don certain que Marie Leprêtre a amené les hommes du groupe à plonger dans leurs vécus et leurs connaissances pour nous livrer des textes sincères qui mettent à jour et défient la masculinité hégémonique.

Cette exposition présente les textes issus de ces ateliers, mis en voix pour l’occasion par Jeanne Cousseau, ainsi que les séries photographiques de deux photographes qui ont chacune accepté d’explorer cette thématique. À travers ses portraits de dragkings tout droit sortis d’un atelier avec le performeur Eclipse, Nora Noor nous emmène dans un univers pastel et jette le trouble sur la binarité de genre. De son côté, Odile Keromnes est allée à la rencontre d’hommes dont les rôles et les expressions de genre viennent interroger les codes du modèle dominant de la masculinité.


posté le  par Le Poisson sans bicyclette  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)