RSS articles
Français  |  Nederlands

Violence policière interprétée comme légitime défense


Violence policière interprétée comme légitime défense
...
Dimanche 7 juin, plus de 10.000 personnes se réunissent pour dénoncer le racisme institutionnel et en particulier au sein même des forces de l’ordre et les violences policières qui en découlent. Deux jours plus tard, nous apprenons que le Parquet de Bruxelles demande un-non lieu pour le policier tireur. Au delà des discours officiels et policiers, quelle est donc la tactique mise en œuvre pour poursuivre effectivement ces "bavures" policières ?

Nous nous souvenons de l’incident survenu le 17 septembre 2018 à Bruxelles sur le trottoir, lorsqu’un policier tire trois balles vers une personne sans-abri l’atteignant au thorax et à la jambe. Monsieur AE fut emmené en urgence à l’hôpital et trois mois plus tard condamné pour tentative de meurtre à 5 ans d’emprisonnement !

Et le policier tireur, qu’en est-il ? Une plainte avec constitution de partie civile a été introduite et doit passer en Chambre du Conseil le 9/6/20, soit près de deux ans plus tard.
Et que dit le Parquet ? tout simplement, sans motif : il demande le non-lieu pour le policier !
Surprenant s’il en est car, le seul fait d’être policier permettrait donc de demander son non-lieu, sans justification, sans avoir investigué plus avant , sans expertise balistique qui pourrait le cas échéant démontrer ou invalider la thèse de légitime défense.

Sans preuves, le constat médico-légal se contentant d’indiquer que Monsieur AE a effectivement été blessé avec 2 balles. C’est tout, quelle distance, quel profondeur, ceci irait-il étayer la thèse non encore prouvée d’une légitime défense ? Rien, c’est comme ça, pas besoin de preuves comme c’eut été nécessaire pour n’importe quel citoyen, vous êtes policier ? pas besoin !

Après l’importante manifestation devant le Palais de justice et dans d’autres villes du pays et de par le monde, la Justice ici précisément nous envoie en pleine figure son mépris. La frustration de toutes ces personnes qui réclament justice dans les cas de violences policière n’en sera que plus grande et justifiée.

Le nombre de violences policières ne fait qu’augmenter et mais leur traitement judiciaire impliquant l’impunité pour les auteurs ajoute à l’injustice pour les victimes. C’est très grave.

En Belgique actuellement, une personne visée par balles policières ne mériterait donc même pas un procès public !

DERNIÈRES NOUVELLES : Affaire remise suite à la demande d’une nouvelle expertise


posté le  par ObsPol  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)