RSS articles
Français  |  Nederlands

Voix des sans-papiers, occupation politique au boulevard Léopold II

posté le 09/07/14 Mots-clés  luttes sociales  logement / squats / urbanisme  sans-papiers 

Les occupant.e.s, réuni.e.s sous le nom de Voix des sans-papiers, vous invitent à aller à leur rencontre et à les soutenir dans leur démarche politique.

Leur revendication : régularisation pour toutes et tous sans critères.

Adresse : Boulevard Léopold II 184C à Molenbeek (métro Ribaucourt)

Pour les contacter : voixsp@gmail.com. Une page Facebook sera bientôt créée.

Les besoins les plus urgents :

- des visites médicales et des médicaments. Il y a des personnes malades (problèmes de diabète et de coeur), des enfants, des personnes qui voudraient se faire visiter. Si vous êtes médecin, n’hésitez pas à passer à l’occupation, si vous connaissez des docteurs, partagez l’info.

- des matelas et des couettes (de plus en plus de personnes s’unissent à l’occupation).

- des chaussures et des vêtements pour enfants. Chaussures : filles 36/37, 37/38 et 39/40. Garçons : 26 et 34/35. Vêtements : filles entre 11 et 14 ans. Garçon : pantalons 10 ans (taille 140)

- des jouets et des livres pour enfants (garçons et filles de 3 à 14 ans)

Dans la presse : "Ouverture d’un squat politique de sans-papiers à Molenbeek", Avenir, 8 juillet 2014.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Nous sommes des sans-papiers, nous sommes celles et ceux qui ne sont pas des citoyens de plein droit ; nous cherchons simplement à construire une vie digne pour nous et nos familles ; nous sommes des êtres humains et nous refusons toute forme de racisme, d’exploitation et de discrimination. C’est pourquoi nous avons décidé, nous les sans-papiers, de nous battre contre ce qui nous opprime, nous contrôle, nous exploite et nous criminalise ; notre colère est partagée par des citoyens européens qui refusent les politiques migratoires racistes et répressives de l’Union Européenne.

    Pour faire entendre nos revendications, nous avons décidé d’organiser des occupations
    dans le but de combattre, ensemble, afin d’obtenir la régularisation de tous les sans-papiers
    — -
    La légitimité de nos revendications s’appuie sur la responsabilité de l’Europe dans le développement de l’Afrique, terre de convoitise et de pillage des européens depuis l’esclavage jusqu’à aujourd’hui.

    Nous voulons ainsi rappeler à l’Europe son passé esclavagiste et colonial qui lui a permis de connaître son essor économique au détriment des peuples africains.
    L’immigration au 20ème siècle a fourni des armées entières de soldats et d’ouvriers qui sont morts au combat ou usés par le travail pour le plus grand bénéfice des états Européens.

    Aujourd’hui, nous émigrons pour des raisons liées aux conflits armés - souvent soutenus et financés par l’économie des pays occidentaux - ou pour des raisons économiques. Celles-ci sont la conséquence directe d’une volonté de domination et d’enrichissement d’une élite européenne sur les pays du sud. Nous dénonçons également le cynisme des pays européens qui établissent des accords bilatéraux avec des gouvernements africains corrompus et autoritaires sans se soucier des conséquences pour les populations locales.

    La faim, la peur et l’absence d’espoir font que l’exil devient une nécessité. Personne ne quitte son pays par gaieté de cœur.

    Chaque année, des centaines d’entre nous perdent la vie dans la Méditerranée comme à Lampedusa. Ce drame représente la pointe de l’iceberg de l’échec des politiques répressives et restrictives de l’Europe et de ses États membres à l’égard de la réalité migratoire.
    Nous, enfants, femmes, hommes, familles - aux vies déjà brisées - subissons l’application criminelle des politiques migratoires.
    L’Europe doit cesser de considérer l’immigration comme un problème - cette posture politique est criminelle - mais plutôt, d’une part, comme une conséquence de ses propres actes et, d’autre part, comme une source potentielle de richesse, ce qu’elle a toujours été.
    — -
    Nous luttons pour le respect des valeurs universelles d’égalité, de justice sociale et pour le respect des droits fondamentaux établis par les traités internationaux.

    Nous demandons, nous, les sans-papiers :

    la fin du racisme institutionnel au sein des agences étatiques qui traitent nos dossiers ;
    nouvelle campagne de régularisation sans critères pour tous les sans-papiers ;
    l’arrêt immédiat de toutes les opérations d’expulsion ;
    la libération de tous nos frères, soeurs et enfants enfermés dans les centres fermés et les centres d’expulsion ainsi que la fermeture de ceux-ci ;
    la liberté de circulation et d’installation pour toutes et tous.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.