RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda

Contre-manifestation antifasciste

posté le 08/03/13 par solidarité antifa
lieu : Aachen Aix-la-Chapelle
adresse : Hansmann Strasse, Aachen-Eilendorf
Mots-clés  action  antifa 

Ce samedi 16/03/2013, à Aachen, deux événements de l’extrême droite sont programmés.

Le Parti « die Rechte » (« la droite ») va marcher dans le centre-ville d’Aachen tandis que « Pro NRW » va manifester dans le quartier d’Eilendorf.

L’antenne régionale du nouveau parti néo-nazi, « La Droite » a déposé une demande de manifestation dans la ville d’Aachen.
Ce parti a été fondé par le néo-nazi d´Hambourg, Christian Worch, qui était actif dans diverses organisations néo-nazies depuis les années 80 (dont beaucoup ont été interdites). Il a dirigé le « Aktionsfront Nationaler Sozialisten – ANS » (« Front d’action des nationaux-socialistes »), a été vice-président de la « Freiheitlichen Deutschen Arbeiterpartei - FAP » (« Parti de la liberté des travailleurs allemands ») a été le président de la « Nationale Liste - NL » (« liste nationale »), a été impliqué dans la « Hilfsorganisation für nationale politische Gefangene » (« organisation des prisonniers politiques nationaux »). Toutes ces organisations ont été interdites. Worch a également l’expérience de la poursuite d’organisations illégales, lorsqu’il a pris la direction de la « Gesinnungsgemeinschaft der Neuen Front - GdNF » (« l’esprit communautaire du Nouveau Front »), une organisation qui a succédé le « ANS ».

Le parti « La Droite » a été fondé à Dortmund et Aachen après les interdictions des camaraderies « Nationaler Widerstand Dortmund – NWDO » (« Résistance Nationale Dortmund ») et de la « Kameradschaft Aachener Land - KAL » (« Camaraderie de la région d´Aachen »). Son objectif est de récupérer les anciens membres de ces camaraderies interdites. Leurs activités, comme la marche à Stolberg (2 fois par an) et l’entretien du souvenir de Wolfgang Nahrath (commanditaire et l’un des fondateurs de la « KAL »), sont maintenant dirigées par le parti « Die Rechte ». Et non seulement les activités sont les mêmes, mais il y a aussi des croisements personnels (un exemple est André Plum, ancien néo-nazi de la « KAL », qui est maintenant le responsable presse du parti).

Il était déjà évident que l’interdiction de la « KAL » n’est pas prise au sérieux par la police d’Aachen, puisqu’un rassemblement néo-nazi a eu lieu dans le centre-ville de Düren (une ville a 30 kilomètres d´Aachen), à peine quelques jours après l’interdiction de la « KAL ».
« Malgré l’interdiction, nous ne sommes pas morts ! » était l’appel de René Laube, chef de la « KAL ».
Il n´y a eu aucune conséquence, ni pour lui ni pour aucun de ses camarades. La publication d’un texte de la « KAL » sur son site Internet (déjà interdit), n´a déclenché aucune investigation ou poursuite pour organisation interdite.

Avec la fondation de « die Rechte » à Aachen, la scène néo-nazie se reforme. Avec la marche qui a été annoncée en dernière minute, une fois de plus les nazis veulent prouver que « la scène » est vivante et capable.

Mais ce jour-là la propagande d’extrême droite ne se limitera pas à eux.

Un rassemblement le même jour, de 14 à 17h, devant un foyer de réfugiés, est prévu par « Pro-NRW » (« Pro Nord Rhein-Westfalen » - un autre essai de l´extrême droit pour se donner un nom « populaire » avec des actions contre des Musulmans, Juifs, Sintis, Rohms et réfugiés -).

Les deux rassemblements ne sont pas encore liés.

Il y a 20 ans en Allemagne l’atmosphère raciste dans le pays était une des raisons qui ont amené à ce que des foyers de réfugiés où vivaient les immigrés ont été incendiés dans plusieurs villes (Rostock-Lichtenhagen, à Solingen, Mölln et Hoyerswerda). Avant ces événements racistes, les médias, les politiciens bourgeois et l’extrême droite ont fait la promotion de la propagande contre les réfugiés et contre le droit fondamental à l´asile. La réponse à ces meurtres n’a pas été la discussion sur les stratégies de lutte contre le racisme, mais sur l’abolition du droit d’asile.
Ainsi, la cause du racisme a été attribuée à ceux qui sont touchés par le racisme.

Une stratégie similaire a pu être observée avec les meurtres du « NSU » (« National Sozialistischer Untergrund » - un groupe terroriste d’extrême droite responsable des meurtres d’au moins 9 migrants et d’au moins 2 attentats à la bombe entre 2001 et 2007 en Allemagne). Les enquêteurs de la police ont toujours fait la supposition que les coupables venaient du voisinage des victimes des meurtres, ce qui a eu pour conséquence le développement des modèles de pensée raciste qui unissent la migration à la criminalité.
20 ans après les pogroms contre les réfugiés, le parti d’extrême droite « Pro NRW » se sert du même sujet. Sous la rubrique « Initiative populaire contre les abus de l’asile » le parti veux traverser plusieurs villes de Rhénanie du Nord Westphalie (Nordrhein-Westfalen, NRW), dans le but d’effectuer des manifestations racistes.
Dans plupart des cas ils essayent d´organiser leurs manifestations directement à proximité des foyers de réfugiés.
Et dans la plupart des cas, ces rassemblements ont lieu là où il y a déjà des agitations racistes de la population contre des immigrés et où la couverture médiatique a souvent rapporté comme compréhensibles « les craintes de la population ». Mais pas les craintes du racisme et des racistes, comme cela devrait être compris.
Il s’agit encore de la propagande raciste, associant la migration à la criminalité.

L’appel de cette « tournée de manifestations » reprend l’usage des termes qui ont déjà conduit, il y a 20 ans, à ces sentiments racistes. Et encore une fois ils parlent d’une « augmentation spectaculaire des demandeurs d’asile », de « faux demandeurs d’asile », d’une « violation massive du droit d’asile et la fraude d’asile » et estime que « le bateau » est non seulement complet, mais « a déjà chaviré ». Avec de telles déclarations, leurs actions sont médiatisées et la défense contre la migration est devenue existentielle. Les parallèles avec la situation d’il y a 20 ans sont évidents. « Pro NRW » entend renforcer sa tournée raciste et faire grandir l’agitation d’exclusion existante.

Ainsi, à Aachen, « Pro NRW » veut se déployer dans le quartier Eilendorf. Ils prennent position contre le placement de 45 réfugiés sur la « Hansmann Strasse ».

Nous appelons a une contre-manifestation contre cette propagande des racistes.
Nous nous réunissons le samedi, 16.03.2013 à 13h30 dans la « Hansmann Strasse » à Aachen-Eilendorf.

Pour la liberté de mouvement !

Arrêt de la propagande raciste !

Gâchons les performances des néo-nazis de « Die Rechte » et de « Pro NRW » !

ps : les groupuscules néo-nazis d’Eupen et de Malmédy se lient de plus en plus avec les groupes d’Aix-la-Chapelle et y sont de plus en plus présents pour essayer d’attaquer les antifascistes locaux


posté le  par solidarité antifa  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.