RSS articles
Français  |  Nederlands

Deux poids et deux mesures illustrées

posté le 24/01/14 par Albert Mots-clés  No Border  sans-papiers  Indigné / Occupy 

Une information en contraste avec une autre...

Selon une information parue dans la DH du 21 janvier, le policier qui avait botté Nikki, s’est donné la mort le week-end dernier.

Rappelons quelques faits, le 12 octobre 2011, Nikki, une des jeunes "indignées" avait été violemment frappée par un "policier en civil", alors qu’elle était interpellée à l’occasion d’une action contre la banque Dexia. Menottée, elle avait reçu des coups de bottes portés par ce personnage. Une première fois c’est un coup de pied au visage qu’elle encaisse, la seconde fois, alors qu’elle gît au sol, le même policier lui porte un nouveau coup. Ces faits avaient été étayés par une vidéo. La jeune femme expliquait alors n’avoir résisté à aucun moment alors qu’elle ne bougeait pas.

Le policier fut interpellé un jour et libéré le lendemain. Il fut ensuite inculpé. La justice elle, avait décidé de le faire bénéficier de la suspension du prononcé. De ce fait, bien que reconnu coupable, elle lui a permis de s’en sortir sans prononcer de peine. A noter aussi que ses collègues présents au moment des faits n’ont jamais été punis, pourtant la non-assistance à personne en danger constitue en Belgique un délit.
Ainsi un policier en civil, estimant peut-être être ainsi protégé puisque difficilement repérable, fut, bien que considéré coupable, objet de clémence judiciaire.

Mais il en fut très inégalement dans l’autre sens ! Ainsi, les étudiants du CAS, dont on se réjouit actuellement de l’acquittement en appel, n’ont pas été eux objet d’une même clémence. Au contraire, la police et la justice dans un premier temps, se sont acharnés contre eux, au dépit du bon sens.
Au départ déjà, le fait d’exprimer par un happening lors d’une réunion politique une opinion de soutien aux personnes sans-papiers auxquelles il avait été promis une régularisation, l’affirmation de cette solidarité donc, aurait dû tout simplement rester ce qu’elle était : un message à la ministre présente à cette réunion et la mise en lumière de la problématique ! Mais non, c’était sans compter sur les forces de l’ordre - et leurs commanditaires ? intervenues ultérieurement et se sentant dérangées par ces prises de position publiques. Les forces de l’ordre se sont acharnées à construire des rapports permettant une poursuite judiciaire. Notons que cela a failli marcher puisque la justice au départ y a donné suite en les condamnant !

Ce n’est que grâce à leur sentiment de profond dégoût devant ce jugement injuste que les inculpés/condamnés - ont décidé de poursuivre. Ils ont refusé de plier l’échine ! Ils ont refusé de dire, ok on n’ose pas aller plus loin, acceptons ce rouleau compresseur. Ils ont refusé que leur condamnation serve d’intimidation pour les autres. Ils ont eu le courage de poursuivre. Entourés et encouragés, ils ont été en appel ! Là, malgré les intimidations policières, une nouvelle fois des personnes solidaires étaient présentes pour manifester leur écœurement face à ces méthodes.
Et... oui, la Cour a écouté, a analysé, s’en est tenue à des faits sans extrapolations (contrairement au procès dit "NoBorder" au cours duquel le procureur s’est permis de déclarer que même sans preuve "vous étiez là donc vous êtes coupables"). Les voilà acquittés la prévention étant non établie !

Indéniable illustration du "deux poids et deux mesures".


posté le  par Albert  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
nikki.png

Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.