RSS articles
Français  |  Nederlands
mardi 2 mars 2021
20h00 - Apéro-débat en ligne | Prison : le travail à la peine posté le  - Agenda
mercredi 3 mars 2021
18h30 - Dettes coloniales, réparations et reconnaissances posté le  - Agenda
samedi 6 mars 2021
12h00 - [LILLE] APPEL NATIONAL contre les violences policières posté le  - Agenda
dimanche 7 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 8 mars 2021
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires

[discussion] À bas la politique !

posté le 07/09/18
lieu : Acrata
adresse : Rue de la Grande Île 32, 1000 Bruxelles

acrata[a]post.com
Mots-clés  luttes sociales  projection / débat / concert 

Ca y est, les élections ! L’espoir s’affiche aux fenêtres et aux vitrines. Enfin une perspective de changement. Six ans que sa dure, l’oppression et l’exploitation. Il était temps. L’alternance politique apporte avec elle un nouveau monde. Déjà l’existence est moins triste et fade, tant elles sont brillantes leurs promesses de bonheur futur. Il suffira de placer dans l’urne le nom du candidat ou du parti qui nous représente pour voir se réaliser un tas de choses merveilleuses, au plus proche de nos aspirations. Alors rien ne sera plus comme avant. N’est-ce pas ?

Quoi qu’ils changent, pourtant, les politiciens reproduisent un système de délégation dans lequel quelques-uns monopolisent les décisions et organisent la vie sociale de tous les autres. Ils enferment certaines activités humaines (la discussion, le conflit, la décision en commun) dans une sphère séparée, dont ils se prétendent les spécialistes.
Pour continuer à exister, eux et leurs institutions, ils nous enlèvent la capacité de nous déterminer nous-mêmes. La représentation met en scène notre propre impossibilité d’agir, tout en fournissant l’illusion que nous sommes des participants et non des spectateurs.
Tous partagent l’idée qu’il faut des chefs, aussi bien à l’école qu’au travail et dans la famille. « Afin que les étudiants ne décident pas de détruire les écoles pour choisir comment, quand et quoi apprendre. Afin que les ouvriers ne se rencontrent pas en tant qu’individus et n’arrêtent pas de se faire exploiter. Afin que les enfants ne soient rien d’autre que la copie imparfaite des adultes. [...] En somme, afin que la vie ne se manifeste pas. »

Dans cette discussion, on aimerait envisager les différentes manières de s’organiser sans médiations, en dehors et contre la politique, loin de toute représentation, sans chef ni hiérarchie - pour un changement réel et libérateur, porté par la totalité de nos propres désirs.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.