RSS articles
Français  |  Nederlands
lundi 8 mars 2021
14h30 - couverture radio de la journée 8 mars à Bruxelles ! posté le  - Agenda
17h00 - Rassemblement de soutien à Julian Assange acte 101 posté le  - Agenda
mercredi 10 mars 2021
samedi 13 mars 2021
dimanche 14 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
dimanche 21 mars 2021
11h00 - Trace ton cercle / Teken je hart posté le  - Agenda
lundi 26 avril 2021
10h00 - Formation : « Medic tout terrain », près de Bure posté le  - Agenda - 3 commentaires
10h00 - Formation : « Medic tout terrain » posté le  - Agenda

[projection] Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon

posté le 20/05/19
lieu : Acrata
adresse : Rue de la Grande Île 32, 1000 Bruxelles

acrata[a]post.com
Mots-clés  répression / contrôle social  projection / débat / concert 

Fiction de Elio Petri (1970, 1h 55min).

« Je voulais faire un film contre la police, mais à ma manière », telles étaient les intentions d’Elio Petri concernant Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon. Sorti en 1970, son tournage s’achève au moment de l’attentat de la piazza Fontana à Milan, et de l’assassinat de Pinelli, anarchiste, par les flics de cette même ville.
Le chef de la section criminelle de la police romaine – tout juste transféré à la section politique – égorge son amante et laisse derrière lui une série d’indices qui l’incriminent directement. Flic amant du pouvoir, il démontre petit à petit que sa situation fait de lui un intouchable, que la société ne peut se permettre de le remettre en question. Si le film s’en prend à la police, il s’attaque aussi au pouvoir plus généralement, à la démocratie qui n’a rien à envier au fascisme qui l’a précédée en ce qui concerne la brutalité de la répression. Tout entier dévoué au maintien de l’ordre le plus pur, complet, et à l’éradication des « maux » qui rongent l’Italie en ces périodes de grèves insurrectionnelles, d’occupations étudiantes et d’auto-organisation, le commissaire n’hésite pas à recourir aux méthodes les plus violentes pour parvenir à ses fins. Et toujours, partout dans le film, la thématique du pouvoir revient, le pouvoir dans ses dimensions étatiques, mais aussi psychologiques, relationnelles. Un pouvoir qui est prêt à tout, aujourd’hui comme hier, ici comme en Italie, pour se maintenir en place, pour détruire ce qui le menace, et qui craint par-dessus tout celles et ceux qui, sans attendre qu’on les mène par la main, se révoltent pour le détruire, pour vivre sans entraves.

Un petit livre est sorti récemment, à propos de l’assassinat, en 1972, du commissaire Calabresi. Policier zélé aux méthodes brutales, il avait participé à l’interrogatoire de Pinelli et à sa défenestration. Le livre, intitulé Je sais qui a tué le commissaire Calabresi, est disponible au local. Nous en conseillons vivement la lecture avant la projection.


posté le Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)