RSS articles
Français  |  Nederlands

Rencontre (s)de la troisième voie

posté le 06/07/13 par saqib Mots-clés  réflexion / analyse 

Aujourd’hui 6 juillet j’ai eu la malchance de faire deux rencontres inopinées avec deux groupes (distincts je crois, difficile à confirmer) de Nationalo-solidaro-spéarato-identitaristes ou quel que soit le nom que ces gens-là veulent bien se donner. Des fafs quoi. Ancien redskin pour ma part, j’ai bien regretté de pas avoir les copains de l’époque et ma barre à mine avec moi... Je ne peux pas présumer des raisons de leur présence, mais au vu du calendrier je dirais qu’ils se sont rencontrés pour préparer une réaction à l’abdication du Roi et/ou d’actions pour le couronnement du suivant...

Donc voilà ce que j’ai pu constater :

EPISODE 1 -
Vers 13h20, à Bruxelles sur la Place de la Liberté, qui est entre la place des Barricades et la colonne du Congrès (un des coins où De Wever aime bien venir boire des chopes NDLR), une groupe d’une vingtaine de Natios s’installe, menés par JP Delmol. Je dénombre au moins 12 crânes rasés, des tatouages assez clairs en terme d’idéologie, notamment la rune d’Odal si chère à Ayoub, et une demi-douzaine de skingirls. La moyenne d’âge est effroyablement basse, à part Delmol, je dirais que peut être deux ou trois avaient passé 30 ans et une grosse majorité sous 25. Comme souvent dans ce genre de mouvement, une sacrée discipline et une "politesse" qui contraste avec les mines patibulaires des natios : en 12 secondes, 8 tables sont rassemblées, une minute plus tard la chef skingirl a pris les commandes de tout le monde et va les transmettre au bar. Je n’ai pas sû m’approcher suffisamment pour comprendre s’ils étaient en préparation d’action ou au retour mais aucun n’avait ni drapeau, ni pancarte, ni calicot que j’aie pu voir. Avec mon canard enchainé dans les mains et mon tshirt appelant à la révolution, j’ai préféré battre en retraite, je ne sais que trop bien que idées fascisantes + stéroïdes + bière = baston. Bref, je prends mes cliques et mes claques et je trace direction gare du nord et mon train pour Liège.

EPISODE 2 -
Vers 14h, le train de 45 a du retard, je monte. 15 secondes plus tard montent une petite dizaine de fafs qui s’installent dans le même wagon que moi. J’enfile vite une veste pour masquer mon tshirt incriminant et j’observe et tends l’oreille. Donc on a cette fois-ci plutôt des hommes jeunes (+/- 20-25 ans), accompagnés ou supervisés pas un Oberststurmführer de 45-55 ans. Comment je sais que c’est des fafs me demanderez-vous. Facile, ils écoutent de la Hardbass fort et portent des masques de cochons. Oui oui, comme ça dans le train et personne réagit, pas même le contrôleur, qui non seulement leur demande pas de baisser leur musique ou de se démasquer mais leur demande même avec bienveillance s’ils sont supporters du Standard...
S’ensuit l’heure la plus longue, j’essaie d’écouter sans me faire repérer, de comprendre ce qu’ils foutaient à Bruxelles et où ils vont et surtout j’essaie de prévenir par personne interposée l’alerte antifa. Bien sûr c’est là que ma batterie de GSM me lâche, que toutes les lois soient maudites, surtout celle de Murphy. Bref, en dehors de la musique et des masques, difficile de distinguer un discours politique construit. Les interventions à haute voix se limitent à un florilège du type :
"nous sommes tous des mangeurs de cochon"
"on demande un rassemblement de cochons dans le wagon douze"
et quand un monsieur d’origine maghrébine se lève et quitte le wagon, le commentaire fuse "Monsieur n’aime pas le cochon ?" suivi des rires gras de rigueur.
A chaque arrêt (leuven, tienen, landen etc) des gens traversent le wagon quasi désert sans s’y installer, les bougres sont intimidants et bruyants. Personne, y compris moi, n’ose leur demander de baisser le ton et le volume de leur musique. Le gros de la troupe descend à Waremme, restent seulement le Kapo et deux très jeunes, un rouquin en polo Lonsdale et un miniskin brun qui poursuivent jusque Guillemins. Ils foncent direct vers la sortie arrière de la gare et je les perds de vue.

Du côté de l’analyse, je note au moins quelques points majeurs :

1/ Ce sont des équipes très disciplinées, où de très jeunes militants sont contrôlés par des vétérans qui font plus beauf bleu-blanc-belge que boneheads. Ils sont bien drillés et s’ils impressionnent par leur présence, difficile de leur reprocher quoique ce soit d’un point de vue purement légal. J’ai le sentiment que les gros bras d’Aube Dorée leur ont été d’une grande inspiration.

2/ Putain qu’ils sont jeunes ! Ca fout la trouille de voir des gamins qui sortent à peine de l’adolescence s’embrigader dans ce type de mouvements. A quel moment a-t-on raté le virage sur la sensibilisation et la prévention des idéologies nauséabondes ?

3/ En terme d’iconographie et de visibilité, ils font très fort. Apparemment, un comité antifas nous attendait à Guillemins, mais je ne les ai pas vus, et pourtant j’ai tourné, je me sentais un peu seul... Résultat des courses, je suis prêt à parier que des photos, vidéos et articles vont pas tarder à fleurir sur la fachosphère à propos de la super réu du 6/7, qu’ils vont sans doute se faire voir le 21 et pendant ce temps là, plus de redskins et des antifas invisibles.

On est en train de leur laisser la tribune libre, la rue et les places publiques leur appartiennent. On attend quoi ?


posté le  par saqib  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 8 juillet 2013 09:52, par antifa indépendant

    En regrettant sincèrement que le Fafwatch Belgique ne communique que sur ce satané Facebook, à quand un site internet indépendant ????????????
    Sinon, c’est ici :
    https://www.facebook.com/pages/Belgium-FAFWATCHobservatoire-des-droites-radicales-de-belgique/349612558399681

  • A l’occasion de la fete des voisins... (humour brusseleir, en gras en souligne, geen censuur alstublieft, t’is grappig, hein ?)

    a proximite de la place de la liberte, rue de la croix de fer, y a un cafe : le "first" qui fut au moins une fois (...), un lieu de rendez vous discret (publie dans torchon facho), avant depart pour le vrai lieu, a l’occasion d’ un meeting pre electoral du vlaams blok de l’epoque. Les pontes du parti etaient dedans puis sont arrives les nervis, en renfort...

    Sinon, si tu te sens seul cet ete, envie de rencontres, comme autre voisins avenants, y’a la surete de l’etat pas loin (special dedicace a julie la folle-de-perquis et a ses larbins)...

    Scuzeer meneer, je sais, comme on me disait a l’ecole, je ne reponds pas a la question...

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Les commentaires des articles trop anciens sont fermés, et ceci pour limiter les attaques de spam.