RSS articles
Français  | 
Appel à contributions pour des journaux muraux partout posté le 12/10/18 - Local - 2 commentaires
Le bâteau, occupation récemment expulsée posté le 09/10/18 - Local
Parce que la loi antisquat nous fait peur. posté le 05/10/18 - Local - 1 commentaire
Crash-Birthday ! posté le 02/10/18 - Local - 1 commentaire
Fréquence des contrôles de métro dans le réseau stib à Bruxelles posté le 27/09/18 - Local - 2 commentaires
Campagnes électorales fachos posté le 27/09/18 - Local - 6 commentaires
Le parti “Islam” : on nous prend vraiment pour des con-ne-s … posté le 27/09/18 - Local - 38 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

À une jeune militante posté le 14/10/18 - Global

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 100

[fRance] Récit du rassemblement devant la MAH de Fleury-Mérogis, le 27 janvier 2018
posté le 13/02/18 Mots-clés  antimilitarisme  luttes sociales  action 

Samedi 27 janvier dernier nous étions une bonne cinquantaine de personnes à répondre par les actes au communiqué1 rédigé par un collectif de détenus de Fleury-Mérogis deux jours plus tôt. C’est dans le contexte de presque deux semaines consécutives de grève et de blocage des prisons par les maton.ne.s, qu’ils nous expliquent comment se sont détériorées leurs conditions de détention mais aussi pourquoi et comment ils s’y sont opposés.
Bien que le délai de l’appel était extrêmement court (il a été rendu public sur internet moins de 24h avant le moment effectif du rassemblement2), la réactivité des personnes solidaires montre que dehors beaucoup d’entre nous sont très attentif.ve.s à ce qu’il se passe en prison en général et la situation de la grève en particulier, a focalisé toutes nos attentions.

Cependant l’enjeu était double. En effet, au delà du nombre, il s’agissait d’une part de montrer aux maton.ne.s que nous savons (au moins une partie de) ce qui se passe en prison ; que ce soit de la plus « simple » humiliation aux passages à tabac par les ERIS, des privations multiples et davantage encore durant la grève aux perquisitions incessantes des cellules : à Fleury (et ailleurs aussi !3) les détenus se sont organisés pour ne plus subir et nous nous devions de leur montrer, autant que faire se peut, que nous ne les laisserons pas seuls face à leurs bourreaux, que nous ne laisserons pas lettre morte à leurs cris de révolte, pour que cela puisse d’une manière ou d’une autre passer au-delà des murs.
Il s’agissait également de propager leur texte à des personnes directement concernées, c’est-à-dire informer les familles qui se rendaient au parloir de ce que nous savions de la situation et en retour, connaître aussi leurs propres témoignages. Peut-être était-ce l’aile de leurs proches ou peut-être pas, peut-être y avaient-ils pris part ou peut-être pas… Qu’importe, il fallait en tout cas que le bruit court, que chacun raconte que des détenus s’étaient organisés et que dehors des personnes sont solidaires.

La situation de tension a d’ailleurs favorisé la communication entre les personnes solidaires et les proches des détenus, dans un brouhaha d’échanges d’informations techniques ou de considérations plus génériques sur la prison, une véritable interaction se met en place si bien qu’à un moment, on ne distingue plus qui vient pour visiter ou qui vient pour hurler !
Même deux gendarmes s’y sont perdus et devant le fourmillement des personnes qui discutent ensemble, tract du communiqué des détenus à la main, ils s’approchent et demandent à quelqu’un (visiblement venu visiter un proche puisque munis du pourtant très reconnaissable sac-cabas réglementaire… Mais on va pas trop leur en demander non plus !) : « Qui est l’organisateur ? ». « On est venus pour les prisonniers » s’exclame quelqu’un. Devant l’ambiguïté de la situation ils répondent que de toute façon il n’y a pas de parloirs : là, c’est la grogne généralisée et la tension ne s’abaisse que lorsqu’un maton-chef vient temporiser la foule en démentant les dires des gendarmes, qui du coup s’en vont tout penauds d’avoir non seulement manqué à leur unique tâche de la journée… mais aussi d’avoir presque déclenché une émeute !

Des banderoles sont alors déployées, sur l’une d’elles on pouvait lire « Crève la taule ! Liberté pour toutes et tous ! ». Un chasuble de FO-pénitentiaire qui traînait est mis au feu et un enfant, habituellement désœuvré pendant les longues heures d’attente pour les parloirs, s’amuse à faire en sorte qu’il ne s’éteigne surtout pas pendant que sont hurlés ou bien chantonnés des slogans tels que : « Maton, maton, si t’as peur : il est grand temps de devenir chômeur » ; « Brique par brique, maton après maton : détruisons toutes les prisons » ; « Olélé, olala, solidarité avec les prisonnier-e-s ! » ; « Contre la grève des matons : crève crève un maton / solidarité avec les prisonniers » ; « Les prisons en feu, les matons au milieu ! » ; « Solidarité avec les prisonniers, et leurs familles, et leurs ami-e-s ! ».

Après plus de deux heures de rassemblement les gens se sont réunis pour discuter de la suite, enthousiastes de la réussite de cette initiative. On s’est dit qu’en cas de reprise de la grève on se retrouve même heure, même endroit. Certains proposaient également de faire prochainement une assemblée pour s’organiser contre la prison, au delà du mouvement des maton.ne.s…

A suivre…

Des participant.e.s, toujours présent.e.s contre les prisons et les matons !

[Publié sur indymedia nantes, lundi 5 février 2018]


posté le 13 février 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
maton_=_metier_d(...).jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top