RSS articles
Français  | 
Les Anarchistes Blancs
posté le 26/02/18 par Vincent Lenormant Mots-clés  antifa  antimilitarisme  médias 

Je me définis comme anarchiste. Ça revient à dire que je m’oppose à tout pouvoir illégitime. Je ne reconnais aucune légitimité à l’état et je prends acte du fait que cet état est la propriété d’une oligarchie qui est mon ennemie, premièrement pour avoir envoyé mon arrière-grand-père et mon grand-père à la mort, mais aussi parce qu’elle détruit la nature, le vivant, et qu’elle passe le plus clair de son temps à nous insulter, nous diviser et nous exploiter.

Je ne fais pas partie d’un groupe ou d’une organisation, je ne suis même pas révolutionnaire. Tout simplement parce que j’ai conscience du rapport de force et de l’impossibilité de renverser un pouvoir internationalisé, surarmé et sans aucun état d’âme. Je suis un anarchiste pragmatique. Mon seul espoir est que cet empire s’effondre de lui-même sans faire trop de dégâts.

C’est en tant qu’anarchiste que j’ai dénoncé le fait que certaines organisations et media qui se réclament de l’anarchisme ou de l’anticapitalisme étaient utilisés par le pouvoir pour semer la confusion, interdire toute opposition à la guerre, diffuser une propagande concoctée spécialement pour eux, et hélas envoyer des combattants sur le front.

Alternative Libertaire, qui a forcément peu apprécié mon article, a réagi en commençant par dire que celui-ci avait été diffusé par des media d’extrême-droite, ce qui est rigoureusement faux : aucun site d’extrême-droite ne l’a diffusé, repris ou même cité. Essentiellement des sites communistes. Mais on en est pas à un mensonge près chez AL.

Rappelons qu’Alternative Libertaire a commencé par applaudir les « Printemps Arabes », a vigoureusement soutenu la propagande de l’OTAN, fait partie d’un collectif « Avec la Révolution Syrienne » qui organise des conférences sous le drapeau vert-blanc-noir, où on présente toujours les djihadistes de Syrie comme d’héroïques révolutionnaires persécutés. A ce titre ils font toujours de la publicité pour les Casques Blancs, cette sinistre opération de communication financée à coups de millions par l’OTAN... mais sur le site d’AL on peut lire que les financements sont insuffisants pour cette « structure auto-organisée ».

A partir de 2013-14, AL a commencé a soutenir le PYD kurde, financièrement mais aussi en incitant carrément les militants à partir en Syrie se servir d’armes fournies par les Etats-Unis. Actuellement ils doivent avoir des maux de têtes car à Afrin, leurs amis kurdes chantent « Allah Souria Bachar wa bass » (Dieu, la Syrie, Bachar et rien d’autre) et « Ach chaab sourii wahed » (le peuple syrien est uni), avec force drapeaux rouge-blancs-noirs.

Je présume que ces maux de tête sont largement partagés par les éditorialistes de la presse de pouvoir, et incha allah au coeur du Pentagone. Il est plus évident pour eux de nous refaire le coup d’Alep-Est avec la Ghouta-Est, et de présenter l’Armée de l’Islam et Al Qaïda comme de gentils rebelles sans défense.

Mais que vont devenir nos révolutionnaires occidentaux ? Peuvent ils soutenir le drapeau des « insurgés » à longue barbe à la Ghouta alors que les Kurdes se battent contre ces mêmes « insurgés » au Nord ?

Voyons ce que disent les sites pseudo-anticapitalistes, révolutionnaires etc :

Le NPA bien sûr : https://npa2009.org/communique/face-aux-bourreaux-assad-et-poutine-solidarite-avec-le-peuple-syrien
Révolution Permanente : http://www.revolutionpermanente.fr/Syrie-des-bombardements-sur-la-Ghouta-orientale-font-200-morts-et-450-blesses
A l’Encontre : https://alencontre.org/moyenorient/syrie/syrie-la-ghouta-orientale-un-enfer-sur-terre.html
Anti-K : https://www.anti-k.org/2018/02/21/syrie-ghouta-orientale-enfer-terre/
Article également reproduit sur le forum anarchiste révolutionnaire. http://forum.anarchiste-revolutionnaire.org/viewtopic.php?f=66&t=4783&start=210

Nous avons donc là le noyau dur des pseudo-gauchistes chargés d’emboîter le pas à la machine de guerre de l’OTAN sans poser de questions. AL ne les a pas encore suivis sur ce coup-là.

Alors que vont devenir nos anarchistes rojavistes ? Vont-ils avoir l’honneur d’être les premiers anarchistes à se battre pour la création d’un état sous tutelle étasunienne ? Vont-ils manger leur chapeau, remercier le boucher de Damas pour sa protection, et exiger le départ des troupes US ? Sur le terrain en tous cas, ils meurent. Mourir pour des idées… mourir pour une certaine conception de l’anarchisme et ce qu’on croit être une lutte de libération nationale, par solidarité indépendantiste bretonne… Voilà le destin tragique d’Olivier, pleuré par AL qui en fait un exemple d’héroïsme révolutionnaire.

Il devient donc difficile pour les pseudo-gauchistes de défendre à la fois l’ASL et les Kurdes. Au début c’était plus simple, il suffisait de répéter les langages de la presse de pouvoir : Bachar est le nouvel Hitler, en 2011 le peuple s’est soulevé pacifiquement, la rébellion est plus légitime que le « régime », il fait aider les « révolutionnaires ». L’Iran, la Russie, le Hezbollah, c’est le mal. Et surtout parler le moins possible des pays du Conseil de Coopération du Golfe et d’Israël. Et ceux qui remettent en cause cette version sont des fous ou des fascistes.

Mais les faits sont là. Il n’y a jamais eu d’opposition armée démocrate en Syrie, il s’agit de fanatiques que les Syriens connaissent bien puisqu’ils ont déjà semé la terreur dans le passé. Ils ont des financements internationaux, il sont la main de l’Arabie Saoudite, du Qatar ou de la Turquie qui mettent pression sur le monde arabe depuis des décennies. L’alliance OTAN/CCG/Israël c’est la destruction de l’Irak, de l’Afghanistan, de la Somalie, du Soudan, du Yémen et de la Libye, la guerre au Liban, la déstabilisation de l’Algérie, les Frères Musulmans et la propagation du salafisme de combat et du takfirisme, toutes choses qui aboutissent à la destruction du monde arabe et des cultures arabo-musulmanes.

https://youtu.be/wf6gsjXOOvQ

La BBC reconnaît à présent que les impôts des britanniques ont servi à financer Al Qaïda. Va t’on pouvoir alors parler de ce genre de sujet sans être traité de complotiste ? Jusqu’à quand des gens qui se prétendent de gauche nous empêcheront-ils de prendre conscience de la monstruosité des faits et d’y réfléchir calmement ?

https://youtu.be/9hvXBPFbZr4

Si le pouvoir n’avait pas réussi à semer la confusion au sein de la gauche révolutionnaire, un mouvement anti-guerre aurait pu dénoncer les financements publics ou caritatifs qui depuis des années servent à payer des djihadistes pour détruire la Syrie, et demander la fin des sanctions européennes qui affament et tuent à petit feu les Syriens. La confusion, concrètement, fait que si une manifestation allant dans ce sens a lieu, elle sera qualifiée de « bachariste ». A-t-on traité les opposants à la guerre du Viet Nam d’ « ho-chi-ministes » ?

La question qui se pose est : comment cette sorte d’hypnose a pu fonctionner et comment en sortir ? Il est évident que le monde militant n’est pas constitué que d’agents. Mais hélas le monde militant a toujours été perméable aux infiltrations policières et autres. La culture du secret et de l’anonymat, loin de l’en prémunir, facilite la dissimulation. Mais il n’y a pas que des agents, il y a aussi ce que les agences des renseignement appellent des « assets », des atouts, c’est à dire des gens qui travaillent dans leur intérêt sans en être conscients. Il suffit dès lors de les pousser un peu, de les soutenir, de provoquer un peu la chance pour réussir à avoir un contrôle sans éveiller de soupçons.

Le milieu des militants d’extrême-gauche et antifas s’est révélé extrêmement fragile. C’est aussi le reflet de la fragilité de toute une génération de jeunes français de culture gauchiste. Toute une génération à cheval entre le prolétariat et la petite bourgeoisie intellectuelle, qui a été nourrie par l’idéologie du PS dans les années 80 et 90, à qui on a dit qu’avec la fin de l’URSS, le mal était vaincu et l’Histoire finie. En 1990, on présentait déjà Saddam Hussein comme un fou sanguinaire et l’intervention de l’OTAN comme légitime. C’était les débuts de la guerre en direct, de l’histoire instantanée.

Repensons un instant à cette guerre…
« Influencer l’opinion publique en faussant ou en filtrant l’information 
En 1990 et en 1991, les autorités américaines utilisent les médias pour obtenir l’approbation de l’opinion publique quant à leur offensive. Elles poussent la télévision américaine à marginaliser l’opposition au conflit. Le 14 octobre 1990, la manipulation atteint son comble lorsqu’une fausse infirmière, la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington, dénonce des horreurs perpétrées par les soldats irakiens. Ce témoignage est monté de toutes pièces par une firme de relations publiques. Il contribue néanmoins à créer un mouvement favorable à l’intervention occidentale au Koweït. 
 
Durant la guerre du Golfe, seulement 30 journalistes, sélectionnés par l’armée américaine, se trouvent sur le champ de bataille. Les 1400 autres journalistes affectés à la couverture du conflit sont confinés dans des hôtels d’Arabie saoudite. Pour rapporter des nouvelles, ils doivent se fier aux conférences de presse de l’armée américaine, lire les fils de presse ou regarder les bulletins de nouvelles à la télévision. »

C’était il y a presque trente ans… A l’époque, j’étais un enfant et j’adorais regarder les Nuls sur Canal+.

https://youtu.be/vF6D5OhzOGw

Ils me faisaient rire. Mais avec le recul, les sketchs qu’ils produisaient, eux ou les Inconnus, étaient souvent hypocritement racistes, avec des Africains forcément primitifs, des Asiatiques débiles et robotiques et des Arabes voleurs. Mais c’était du second degré bien sûr, c’était « on a le droit d’être racistes puisqu’on est pas racistes ». Ce n’est pas anecdotique, c’est l’hypocrisie qui a façonné l’univers mental de toute une génération qui a vécu d’une manière ou d’une autre la ségrégation entre basanés et blancs à l’école, et qui s’est affirmée anti-raciste sans pour autant trop se mélanger. Parler au nom des étrangers, d’accord, écouter ce qu’ils ont à dire, c’est autre chose. Un type de gauchiste blanc est donc apparu, engagé auprès des Sans-Papiers par exemple, tout en étant le produit d’une éducation qui lui faisait forcément considérer l’Afrique comme un trou à merde et qui lui avait appris à se tenir à l’écart des Arabes. Quand on sort de l’école française des années 80-90, qu’on a grandi avec Canal+ et Charlie Hebdo, c’est hélas souvent le cas.

Je me suis progressivement extrait de ce carcan idéologique en m’intéressant très tôt à l’histoire africaine et à l’histoire coloniale, j’ai donc pénétré un monde rempli d’intrigues, de coups tordus et même de complots. J’ai exploré les côtés les plus immondes de notre pays et de la politique des oligarques qui le gouvernent. J’ai par la suite voyagé dans plusieurs pays d’Afrique et travaillé au Maroc pendant presque quatre ans. Ce sont ces expériences qui déterminent mon opposition au racisme, au colonialisme, à l’impérialisme, et qui m’ont décillé les yeux sur le faux antiracisme des discours bien-pensant d’une pseudo-gauche toujours aussi coloniale.

En 2010 avant le début du « Printemps Arabe », la France reprenait brutalement le contrôle de la Côte d’Ivoire, après avoir pendant des années soutenu une « rébellion » qui avait commis des crimes épouvantables et qui contrôlait la moitié nord du pays avec la bénédiction de l’ONU.

https://youtu.be/f_URzH8IE5I

Quand on a commencé à parler de « rébellion » libyenne ou syrienne, j’étais donc préparé, et j’ai pu échapper au poids de la propagande pour moi concoctée. Je savais que la France, l’ONU, étaient capables de soutenir des mercenaires pour ravager un pays, je savais qu’ils avaient assez de contrôle sur les media pour que la vérité soit masquée. Je me suis fait traiter de « gbagboïste » par des gens qui ne connaissaient rien à la Côte d’Ivoire mais qui étaient victimes de leurs émotions manipulées par une presse servile. J’ai vu des Ivoiriens tout aussi manipulés, j’ai vu comment la diaspora ivoirienne était mise à contribution. J’ai vu des gens qui se disaient de gauche et qui étaient favorables à une intervention de l’armée française pour une opération néocoloniale de la pire espèce. J’avais encore des illusions sur Mediapart ou Arte et je les considérais avec bienveillance avant de me rendre compte que leur discours servait subtilement le pouvoir et qu’ils étaient dans le fond totalement aux ordres. J’ai alors dû prendre conscience du fait que ma bienveillance naturelle à leur égard, produit de mon éducation et de mon milieu, était une grave faiblesse qui m’avait peut-être inconsciemment rendu perméable à d’autres mensonges ou manipulations.

En 2011, le pouvoir a utilisé toutes les faiblesses de la personnalité du gauchiste blanc. Son manque de critique des media : dans son esprit, Canal+, Libération, Mediapart, Arte, France Inter, même Le Monde ne peuvent pas mentir, ils sont connotés positivement, ils sont « de gauche ». Son manque de connaissance de l’histoire et de la géopolitique, et une vision du monde conditionnée par le cinéma hollywoodien, ne peuvent lui faire imaginer les États-Unis autrement que comme les gentils, les meilleurs, et le reste du monde comme des retardataires sur le chemin de la liberté et du progrès. Rappelons que la diffusion des produits culturels étasuniens en France était la contrepartie de l’effacement de la dette de guerre : il s’agit bien d’un enjeu stratégique, il s’agit d’une prise de contrôle sur l’imaginaire collectif.

« […] les films sont tournés de telle manière qu’ils indiquent au spectateur comment interpréter les images. La manipulation s’appuyant sur l’identification au personnage, l’omniprésence de la narration, l’influence du héros et le comportement des personnages secondaires (Reaction Shot) permet de contrôler la perception des spectateurs. C’est l’une des raisons principales de la puissante influence culturelle du cinéma américain. » L’hégémonie du cinéma américain en Europe et le rôle des accords Blum-Byrnes (Michel Vuillemin)

C’est un conditionnement intense et absolument pas conscientisé par le gauchiste blanc, pour qui il est impossible de prendre acte des millions de morts causés par les guerres illégitimes et illégales de l’OTAN. Pour lui, voir les armées occidentales faire la loi chez les bamboulas, c’est normal, ils ne savent pas se tenir, si on était pas là ils se boufferaient entre eux. Combien de gauchistes français pensent que la guerre au Rwanda était un affrontement entre deux « ethnies », révélateur de la barbarie africaine ? Combien de gauchistes français savent ce que la France a fait au Cameroun, à Madagascar, à la Guinée ? A la Syrie ? Quand on ne sait pas, on suit les faiseurs d’opinions disposés par le pouvoir pour chaque tendance, chaque chapelle, et on finit par soutenir des « révolutionnaires » qui massacrent et violent aux frais du contribuable.

Le meilleur moyen de manipuler quelqu’un, c’est de jouer sur son orgueil, et le grand orgueil du gauchiste français est de s’imaginer comme l’avant garde du monde en terme de liberté et de progrès. Ils pensent avoir la bonne doctrine, et ils voudraient voir leurs idées triompher dans le monde entier. Ils ont du mal à s’imaginer groupuscules insignifiants pour le pouvoir, inaudibles par les masses dont ils se réclament, ils refusent de prendre conscience de la dangerosité du pouvoir et de la réalité du rapport de force, un peu comme des manifestants qui lancent des canettes sur un dispositif policier qui ne leur laisse aucune chance.

L’invention d’anarchistes syriens pour les besoins de la propagande, comme exposée dans mon précédent article, et la pornographie anarchisante qui caractérise la communication rojaviste sont un appât pour l’orgueil des anarchistes blancs à qui on dit : « regardez, votre doctrine est la bonne, vous êtes effectivement l’avant garde ! Des gens comme vous font la révolution pour vos idées ! Vous nous avez inspiré. Vous êtes un peu des combattants, vous aussi ! Tout ce que vous avez à faire, c’est manifester et diffuser la bonne parole, on s’occupe de risquer nos vies. Avec votre soutien, nous nous débarrasserons du dictateur qui nous opprime. Bien sûr, rien ne dit que ce sera le paradis après, mais vous en savez quelque chose, la Révolution Française a été un long processus avant que ne triomphe la démocratie et la liberté ; vous avez versé votre sang avant nous, à nous de suivre votre glorieux exemple ! »

Voilà ce qu’on a fait entendre aux anarchistes blancs, voilà comment on les a flattés. Mais non, l’anarchiste blanc, tu ne vas sauver aucun peuple. Essaye de te sauver toi-même, déjà. Un peu d’humilité les aurait fait réfléchir davantage avant de d’agiter leurs drapeaux. Mais s’il est difficile d’entendre qu’on se trompe, il est encore plus difficile d’entendre qu’on se trompe depuis 7 ans.

A écouter et partager, ce message aux Français de la part d’un Syrien :
https://youtu.be/ZsEeyjv6i6s


posté le 26 février 2018  par Vincent Lenormant  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
20160225_111905-(...).jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top