RSS articles
Français  | 
Fossoyeurs posté le 17/11/18 - Local - 4 commentaires
Avis de tempêtes #11 posté le 16/11/18 - Local - 1 commentaire
19e Festival du Cinéma d’Attac posté le 15/11/18 - Local
#ActForClimateJustice // Actions call ! posté le 12/11/18 - Local
Belgique. Faut-il interdire le parti “Islam” ? posté le 11/11/18 - Local - 7 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

La fait-diversion de l’actualité posté le 18/11/18 - On the web (non modéré)

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 3156

Infos à propos de l’ancien policier infiltré Mark Kennedy
posté le 13/07/18 par Anon Mots-clés  répression / contrôle social 

Ce document veut rendre public des infos de base sur l’ancien policier infiltré Mark Kennedy. Il décrit ses allées et venues, son travail et ses loisirs. Il contient aussi une note sur l’ancienne policière infiltrée ‘Lynn Watson’. Nous espérons qui leur apportera, ainsi qu’à leurs semblables, un sentiment de peur et d’insécurité. Que cela fournisse aussi un bon point de départ à ceux qui voudraient agir à partir de ces informations…
Mark Kennedy a infiltré des groupes et des campagnes anarchistes et activistes entre 2003 et 2010 sous le pseudo de ‘Mark Stone’. À notre connaissance, il était impliqué avec des groupes et individus en Grande-Bretagne, Islande, Allemagne, France, Danemark, États-Unis et Espagne où il a recueilli des informations pour différentes forces de police, parfois de façon non-officielle, parfois en faisant partie d’opérations officielles internationales. Il a continué à exercer des missions similaires pour le secteur privé après avoir quitté la police et a fondé lui-même au moins deux entreprises.
Nous ne tenterons pas de documenter de façon exhaustive ses activités ici, pas d’avantage que nous ne pourrions espérer rendre compte du mal qu’il a fait. Nous ne sommes pas liés aux révélations initiales sur lui ou sur d’autres infiltrés. Des nombreuses informations existent déjà sur le net relatant leurs activités. Parce que les informations et les campagnes concernant ces révélations furent extrêmement problématiques et controversées, nous n’avons pas fait référence à des sites web ici, mais il y a beaucoup de sources sur le net. Cependant, nous encourageons fortement les individus à prendre connaissance de ces informations.
Donc…
Kennedy joue de la guitare dans un groupe de pub rock appelé ‘The Barnstormers’ (https://www.facebook.com/barnstormerstheband/). Ils jouent occasionnellement à The Anchor Inn sur Bridgewater Road à Bleadon. Ils ont aussi joué à The Ciderbarn (https://www.facebook.com/ciderbarners/) à Draycott à de multiples occasions. Ses collaborateurs pour ceci sont Lian Simmons, Jacob Monro, Corne van Touder et Tim.
Il a travaillé en tant que responsable des achats pour Darwin Escapes qui gère plusieurs stations touristiques dans le pays. Nous avons des raisons de croire qu’il travaille encore dans leur propriété à côté de Cheddar. (https://www.darwinescapes.co.uk/parks/cheddar-woods-resort-spa/ & https://www.facebook.com/CheddarWoods)
Il a été vu en 2017 en train de conduire une Hyundai Tucson gris métallisé avec la plaque HT17AUK. Nous avons des raisons de croire qu’il vit à Worle, une banlieue de Weston-Super-Mare.
Nous avons des raisons de croire que l’infiltrée connue comme ‘Officier A’ ou ‘Lynn Watson’ habite à Hull. Voici une photo d’elle : https://www.theguardian.com/uk/2011/jan/19/undercover-police-officer-lynn-watson
Nous croyons que ces informations ne doivent pas rester la propriété d’une petite minorité qui pense être capable de décider qui doit savoir et qui ne doit pas. Nous demandons à tous ceux qui détiendraient des informations à propos de Mark ou d’autres infiltrés de les rendre public pour qu’il soit possible à chacun d’agir.
Les révélations sur Mark Kennedy ont conduit la police à confirmer l’existence de nombreux infiltrés, par exemple Watson et ‘Marco Jacobs’ (photo – https://bristle.files.wordpress.com/2014/06/marco-jacobs.jpg) qui étaient tous les deux actifs au même moment que lui. Depuis lors, beaucoup d’autres infiltrés ont été grillés. Il y a des cas qui datent de décennies et certains continuent encore. Ils doivent être considérés comme la partie émergée de l’iceberg, les miettes que l’État a choisi de lâcher.
Nous ne sommes pas étonnés par l’utilisation d’infiltrés comme stratégie d’État. Ce serait une erreur de comprendre le cas spécifique de Kennedy comme quelque chose d’unique ou d’extra-ordinaire. Bien sûr, il y a certains traits particuliers mais, malheureusement, ce n’est pas inhabituel. Il a simplement continué une tradition, dans une longue histoire d’individus sans scrupules, qui ont été préparés, formés et employés à envahir et à saper la vie de ceux qui cherchent à remettre en cause le statu quo. Ces individus sont responsables de toutes leurs actions et de tous les ordres et instructions qu’ils suivent ou ont suivi. Nous n’avons aucune sympathie pour eux. Ils sont responsables de leurs décisions personnelles au jour le jour et des dégâts causées aux projets anarchistes et activistes comme des luttes contre des catastrophes environnementales, contre l’exploitation animale, le fascisme, le capitalisme et l’État.
Nous ne cherchons pas de reconnaissance. Nous ne voulons pas d’excuses et ne cherchons pas de justice à l’intérieur ou à l’extérieur d’un tribunal. Nous ne trouvons aucun mérite à révéler la vérité au pouvoir, mais il est important que ces actions aient des conséquences.
Nous nous efforcerons de faire en sorte que leurs vies soient remplies de misère et de constante insécurité. Une vie où ils ne peuvent jamais être sûrs qu’ils ne sont pas observés et où ils ont toujours peur d’être reconnus par quelqu’un qui les déteste. Nous espérons qu’ils ne pourront pas oublier, pour les années qui viennent, les gens qu’ils ont fait souffrir, les vies auxquels ils ont causé du tort et la confiance qu’ils ont rompue.

Le texte anglais en PDF avec des photos : https://en-contrainfo.espiv.net/files/2018/05/Text.pdf


posté le 13 juillet 2018  par Anon  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Ceux qui ont agi ainsi ont eu tort,manifestement.

    L’idéal anarchiste que vous promouvez implique-t-il de la vengeance pour une période illimitée ?

    Est-ce que cela entre dans votre projet de société ?

    Qu’en pensez-vous ?

  • Est ce que ces personnes ont été "actives" à BXL ?

  • L’idéal anarchiste que vous promouvez implique-t-il de le pacifisme pour une période illimitée ?

  • RN = RG ? non, peut etre ? allez la ferme les flics et leurs amis, retour au poulailler.

  • infiltration, trahison, basse police

  • 19 juillet 21:39, par L’infiltrée !

    - En 2010 Belgique, lors du "No Border camps" !!!

    - Marc Stone, ou Mark Kennedy " l’infiltrée". C’est selon y était présent & actif !

    Dans la semaine du "No border Camp". A Bruxelles sera l’occasion d’une répression policière, d’une grande ampleur et d’une rare brutalité.
    Dont le sommet sera atteint lors des arrestations préventives de masse le 29 septembre.
    Ainsi que le massacre dans la manif euro-syndical. A hauteur de la porte de Halles.

    Au milieu des syndicalistes, don un représentant FGTB gueulait :
    - "laissez faire la police c’est des travailleurs comme les autres" !

    - Sans oublié le 1er octobre, & son objectif la manif sauvage.

    - L’infiltré Marc Stone ou Mark Kennedy était présent à tour & taxis.
    (Le lieu où ce déroule le "No BORDER").
    Participe aux activités, ateliers, ect. Il logera dans un squat, connu à Bruxelles. Où des activités en relation avec le "NO BORDER "si déroulaient.

    - Ont lui dois (entre autre) ; le massacre de la porte de halles & donc l’infiltration du "NO BORDER" !

    - Vue au J.T. (RTBF 13 heures) jour de la manif du 29/09/2010 :

    - Un flic rassure le bon peuple ; (celui chargé des communications "presse").
    "Ils y a des éléments anarchistes étranger" ! "Les anarchistes d’ici, ont les connais,
    il se tiennent calme".
    - "Ceux qui viennent de l’étranger, principalement d’ Allemagne".
    "D’après nos renseignement, ils préparent des actions violentes, lors de l’euro- manifestation syndical" !
    - "Nous avons pris les mesures qui conviennent" !

    - Ce "flic-omunicant" ; ne parle évidement pas, des clowns 300 don les arrestations préventives, (ce déroulant, en direct).
    Le nom du groupe "des tout de noir" vêtus, ne fut pas cité le black bloc connais pas !
    Ni la présence (en masse) d’individus non syndiqué(e).
    C’est pourtant d’eux qu’il s’agissait ! Le black bloc réussira sa formation, et ce malgré les attaques, matraques, gaz & compagnie.
    Devant cette démonstration active d’ultra-violence des milices de l’ordre nouveau.
    Le black bloc & manifestants non syndiqué ;
    Décident devancée, d’accéléré le mouvement, en avant !
    Rejoindre les Métallos, ils sont pas loin, (eux seront peut être solidaire, devant l’acharnement répressif ultra-violent, au milieu de leurs manif ?).

    Les flics fonceront dans la manif, bloqueront l’avancée des manifestants non syndiqué & du groupe noir ! (Les arrestations d’une violence rare, ne seront jamais diffusée dans la presses).

    Une partie des manifestants, (non syndiqué, & les noirs vêtus), arrivent par dispersion a échappé aux encerclement, (aussi appelé la technique du kettling ou l’encerclement ou la mise en souricière ou en nasse).
    Évitant les violences & arrestations.
    C’est les Métallos (fgtb), qui fourniront un mur "spontanément ?". Par leurs seul présence, la détermination face aux ; - "dispersez vous" ! Matraques télescopique en main, les flics (dont un certain bien connu V"SS"..) se retournais en courant vers des syndicalistes plus docile.

    - La manif "sauvage", du 01 sera poursuivi, harcelé, comme sous un régime staliniens !
    - Des flics en civil toutes une armada, j’avais encore jamais vue un tel déploiement !

    Le hasard trouvera un commissariat sur le chemin du spontanéisme de l’action ?
    - Quatre arrestations sent suivrons.
    - "Encore des étrangers, interdit de territoire",
    De fait ils éviteront de ce présentés, devant la justice démocratique !

    En belgique le milieu anarchiste est rarement concerné, par ce type d’infiltré ?!?

    Voici un exemple d’infiltration par le ministère de l’intérieure chez les anarchistes !

    Dans les années 1980, suite aux actions de C.C.C. (cellule communiste combattante), la gendarmerie veut une opération massive.
    Le 2 octobre, premier attentat des CCC. Sans succès, la police tente de capturer les CCC lors de l’« opération.Mammouth » 1985 !
    Tout les "groupements même pacifiste, de gauches, librairies, communautés, salles de spectacle, lieux de réunion, groupes "progressistes", les mao-stal, ect TOUS Y PASSE !!
    Sauf Alliance Libertaire de st gilles à Bruxelles !???
    - Convocation des membres, & réunion au finish !
    Comment, qui, pourquoi ? Des heures passent, les regards ce font grimaçant ! QUI ??
    "Si personne de ceux de l’alliance Libertaire n’ont été perquisitionné c’est que nous sommes infiltré" !
    - "QUI" ?
    Une personne finalement ce lève, "c’est moi" ! L’assemblée est révolté, POURQUOI ?
    - " je vous aime vous les anars, vous êtes pure", c’est pour vous protégez en c’est temps troublé !
    Le groupe fit sortir la personne, prévenu le milieux. De ses fonctions au ministère de l’intérieur, qui d’après la personne infiltrée ce déclarait bénévoles !?

  • sans oublier les infiltré-e-s d’ultra gauche dit de "communisation" dans les polices / Etat

  • infos pour 22 ;28
    Viens de la Grande presse la dh....

    Âgés parfois de moins de 16 ans, les espions mineurs "sont très nombreux" au Royaume-Uni
    Terrorisme, violence de gang, trafic de drogues ou encore exploitation sexuelle d’enfants : des espions britanniques mineurs, parfois âgés de moins de 16 ans, collaborent dans ces domaines avec les renseignements et la police.

    L’existence de mineurs espions au Royaume-Uni a fait surface peu après qu’un rapport parlementaire paru mi-juillet eut critiqué une proposition du ministère de Pour le secrétaire d’Etat à la sécurité Ben Wallace, la présence d’espions mineurs est "vitale" pour les renseignements. "Puisque les jeunes sont de plus en plus impliqués, à la fois en tant que malfaiteurs et que victimes, dans (...) le terrorisme, la violence de gang, le trafic de drogues et l’exploitation sexuelle d’enfants, ces espions mineurs peuvent être de plus en plus utiles pour empêcher ou réprimer des actes", relève-t-il, cité dans le rapport.

    Pour lui, ces adolescents permettent "un accès unique à l’information (...) Il peut être difficile d’obtenir des renseignements sur les gangs sans pénétrer leur réseau à travers des jeunes espions sous couverture". Ils peuvent par exemple "fournir aux enquêteurs un aperçu de la manière dont les jeunes des gangs communiquent entre eux", précise-t-il.

    Le secrétaire d’Etat affirme que "les mineurs sont très peu nombreux", sans préciser leur nombre.

    Mais le Comité parlementaire se demande, dans son rapport, "dans quelle mesure des mineurs peuvent être utilisés pour de la surveillance secrète". Il se dit "inquiet" de la proposition du gouvernement, craignant les répercussions sur leur "bien-être mental et physique" d’un allongement des missions liées à des crimes graves.

    Le gouvernement estime quant à lui qu’avec la procédure actuelle où le renouvellement de la mission se fait au mois par mois "si le jeune n’a pas réussi à terminer sa mission à la fin du premier mois, alors il doit faire une demande de renouvellement", ce qui lui "met la pression pour obtenir des résultats rapidement". l’Intérieur d’allonger la durée de leurs missions d’un à quatre mois.
    agence belga..

  • https://bl0gs.medi@part.fr/ edition /lheure-suisse/ article/ 010710 /les-delires-des-barbouzes-suisses

  • Révélée début 2011, l’infiltration de ce policier londonien dans les cercles environnementaux anglais a mis au jour l’existence, depuis 1968, d’un vaste système de surveillance des milieux politiques britanniques… et européens.

    De 2003 à 2010 il était de tous les combats : manifestant ici contre la construction d’un barrage, là contre l’agrandissement d’un aéroport, la nocivité d’une centrale à charbon ou la légitimité d’un sommet du G8 ou du G20… Serviable et enthousiaste, fan de punk au corps tatoué et aux cheveux longs, « Mark Stone » fréquentait autant les milieux environnementaux que les cercles anti-guerre, anarchistes ou les défenseurs de la cause animale.

      • Le grand public découvre une opération policière qui durait depuis 40 ans et dont on ne savait rien. R. Evans

    De son vrai nom Mark Kennedy, « Mark Stone » était en réalité un policier infiltré, membre d’une unité ultra-secrète de la Metropolitan Police, le NPOIU. Doté de moyens financiers considérables, il multiplia également les missions à l’étranger, croisant notamment à partir de 2008 les membres du groupe de Tarnac, quelques mois avant l’arrestation de ces derniers.

    Outre-Manche où ce documentaire nous mène, la révélation début 2011 de sa trahison a provoqué une onde de choc. Au-delà du dégoût exprimé par ses anciens compagnons de lutte, l’opinion publique s’indigne du choix des groupes surveillés et des méthodes employées par ces officers (manipulations, relations affectives et sexuelles entretenues des années durant avec des cibles, et surtout incitations à commettre des actes délictuels). D’autant que dans la foulée de l’outing de Mark Kennedy, d’autres policiers infiltrés sont démasqués…

    https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/lespionnage-sur-ecoute-44-mark-kennedy-lalter-espion-qui-maimait-0

  • https://www.theguardian.com/uk-news/2015/nov/20/lisa-jones-girlfriend-of-undercover-police-office-mark-kennedy-interview

    https://www.cnews.fr/monde/2015-11-25/elle-passe-6-ans-en-couple-avec-un-policier-infiltre-sans-le-savoir-716712

    Pendant six ans, le policier anglais Mark Kennedy s’est fait passer pour un gauchiste radical et a infiltré les milieux activistes écolos. A la fin de sa mission, en 2009, il a quitté son emploi d’espion. Mais aussi sa compagne, qui ne le connaissait que par sa couverture.

    Pour la première fois, cette femme s’est confiée aux médias britanniques qui suivent avec intérêt l’affaire. Conformément à son ordre de mission, Mark Kennedy, officier aux cheveux longs et aux tatouages non dissimulés, s’était fait passer à partir de 2003 pour Mark Stone, militant engagé pour l’environnement, afin de mieux infiltrer les activistes. Et jusqu’en 2010, la femme, qui se fait appeler Lisa, y a cru, sans se douter de l’énorme supercherie.
    Une solide réputation chez les activistes

    Quand elle rencontre l’espion à l’automne 2003 à Leeds, Kennedy multiplie notoirement les aventures avec des activistes. Mais bien vite, leur relation va devenir sérieuse, et les échanges de mots doux se multiplient. A tel point que les deux tourtereaux emménagent ensemble et achètent une voiture. L’espion est même là pour soutenir sa compagne à la mort de son père. « C’était la personne la plus proche au monde pour moi » confie sous couvert d’anonymat la femme au Guardian.

    Tout marche pour le mieux. Au fil du temps, Mark Stone acquiert une solide réputation chez les activistes, tout en fournissant des informations à la police et aux services de renseignements. Ses absences régulières ? C’est pour le travail, soutient-il. Mais à la fin de sa mission, en octobre 2009, patatras. Le bel édifice se fissure. Lisa a de premiers soupçons sur l’identité de l’homme qui vit avec elle quand il disparait brusquement de la maison à Nottingham et quitte son prétendu emploi.
    Père de deux enfants

    Mais l’amant revient en janvier 2010, jouant toujours le rôle de "Mark Stone". La vie de couple reprend son cours. Jusqu’à la découverte à l’été 2010 par Lisa d’un passeport dans la boîte à gants du camping-car louée en Italie par les amants. Alors que Mark s’est absenté, Lisa découvre un passeport au de Mark Kennedy. Passé cette surprise, elle retrouve dans un portable des échanges de son amoureux avec deux enfants, qui s’avèrent être les siens.

    Lisa n’ose croire au scénario du flic infiltré, car « cela n’hésite que dans les films ». Elle tente alors de confondre Kennedy avec ces éléments. Lui nie farouchement et invente des histoires peu plausibles. Lisa consulte alors des proches pour mener son enquête. Elle découvre ainsi qu’il n’existe pas d’acte de naissance au nom de Mark Stone mais qu’un certain Mark Kennedy, policier de son état, est bien le père des deux enfants. Quand elle lui demande des explications, il prétexte un voyage pour se défiler.
    Bientôt indemnisée

    Elle et ses amis n’obtiendront jamais d’explications claires sur ce comportement surprenant. Lisa garde pour elle cette blessure sentimentale. « Beaucoup de maris trichent, admet Lisa, mais la différence c’est qu’il a été soutenu par l’Etat » se plaint-elle aujourd’hui. Le ministère de l’intérieur britannique a reconnu récemment plusieurs affaires du même acabit et présenté des excuses. Un mécanisme de compensations financières est actuellement étudié pour dédommager les victimes potentielles des espions.

  • https://www.lexpress.fr/actualite/societe/tarnac-l-infiltre-britannique_964916.html

    Selon nos informations, Mark Kennedy, un agent des services britanniques infiltré au coeur des mouvements "alter", a livré des précisions importantes sur les déplacements de Julien Coupat à l’étranger.

    Ce fut longtemps le secret le mieux gardé de l’"affaire de Tarnac" : un agent britannique, infiltré au coeur des mouvements altermondialistes et environnementalistes européens, a joué un rôle important dans cette enquête.

    De 2002 à 2009, ce policier de 41 ans, Mark Kennedy, a renseigné sa hiérarchie sur les coulisses des milieux "alter". Au passage, les autorités françaises ont également profité de ses informations. Ainsi, c’est en partie grâce à lui que la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a pu reconstituer les déplacements à l’étranger de Julien Coupat, considéré par la police comme le chef de file du "groupe de Tarnac". Dix de ses membres ont été mis en examen dans une procédure pour acte terroriste, après le sabotage, en novembre 2008, d’une ligne de TGV, en Seine-et-Marne. Une accusation qu’ils contestent fermement.

    Mais, comme dans les films d’espionnage, l’agent Kennedy, alias Mark Stone, vient de faire défection, passant dans le camp altermondialiste. Il s’apprête même à écrire un livre sur son aventure ! Consacrera-t-il un chapitre à Tarnac ?

  • https://www.lemonde.fr/europe/article/2014/10/24/elle-tombe-enceinte-d-un-agent-infiltre-scotland-yard-l-indemnise_4511858_3214.html

    Cette Britannique était tombée amoureuse d’un agent infiltré dans les années 1980. Elle a découvert sa véritable identité en 2012.

    Jacqui a enfin obtenu réparation. Cette femme, dont le vrai nom est tenu secret pour des raisons légales, a fait plier Scotland Yard. Le 23 octobre, la police britannique a accepté de lui verser 425 000 livres (545 000 euros).

    En cause : Bob Lambert, Bob Wilson, son nom d’emprunt à l’époque un policier infiltré dans son groupe de militants écologistes dans les années 1980, qui avait poussé le zèle jusqu’à… lui faire un enfant.

    Au début des années 1980, la police envoie cet officier antiterroriste dans une mission secrète pour infiltrer un groupe de militants de la cause animale. Rapidement, il obtient la confiance des activistes. En 1984, Jacqui tombe amoureuse de ce jeune homme aux cheveux longs, qui semble figurer parmi les plus extrémistes. L’année suivante, elle tombe enceinte et donne naissance à un petit garçon.

    Elle n’a pas la moindre idée que le lendemain, le policier est aux côtés de sa vraie femme, avec qui il a deux enfants. Jacqui croyait qu’il rendait visite à son père, interné en asile psychiatrique. Deux ans plus tard, Bob Wilson-Lambert disparaît mystérieusement de sa vie, lui faisant simplement savoir qu’il doit fuir pour échapper à la police.

    PLAINTES DE DIX FEMMES

    Ce n’est que vingt-cinq ans plus tard qu’elle découvre la vérité, en lisant dans la presse anglaise la vraie identité du père de son enfant. Le policier venait d’être démasqué par d’autres militants trahis. « Tout ce en quoi je croyais (...) n’existe plus, confie Jacqui à la BBC. Passer de jeune fille à femme, son premier amour, sa première grossesse, sa première naissance, devenir une mère : ce sont des souvenirs que conservent les gens. Mais les miens sont entièrement pollués, ils ne sont pas réels. »

    L’histoire de Bob Wilson illustre le travail extrêmement controversé du Special Demonstration Squad (SDS), l’unité ultra-secrète auquel le policer appartenait. A l’intérieur même de Scotland Yard, son existence n’était connue que de quelques personnes. Ses officiers partaient en mission de long terme pour infiltrer les groupes jugés extrémistes. Officiellement, jamais les relations sexuelles n’ont fait partie des techniques autorisées.

    Mais depuis que le scandale a été révélé par le Guardian, dix femmes ont porté plainte contre cinq officiers qui avaient eu des liaisons avec elles, du milieu des années 1980 jusqu’en 2010. Leur avocat parle d’un « abus systématique des femmes activistes » par la police britannique. Un deuxième policier, non identifié, a aussi eu un enfant avec une militante d’un autre groupe.

    Et parmi les policiers accusés d’avoir eu des relations sexuelles se trouve Mark Kennedy, un homme qui s’est fait remarquer en France en infiltrant le fameux « groupe de Tarnac », accusé d’avoir saboté une ligne de TGV.

  • http://www.liberation.fr/france/2018/03/12/tarnac-sabotages-et-gros-sabots_1635687

    Lunettes noires de loustic hawaïen, coupe mulet, œil en biais : voici Mark Stone. Jeune quadra, l’homme a parcouru le monde durant sept ans, de zones à défendre (ZAD) en sommets anti-G20. Souvent, il a croisé la route d’Yildune Lévy et Julien Coupat - un « Mark » étant même griffonné dans les carnets de souvenirs de ce dernier. En réalité, Mark Stone n’était autre que Mark Kennedy, espion infiltré au service de la police de Sa majesté. Son employeur officiel s’appelle alors le National Public Order Intelligence Unit (NPOIU), un organisme britannique de lutte contre le terrorisme « intérieur ».

    - C’est probablement sur la base des nombreux renseignements de Mark Kennedy qu’a été initiée, le 11 avril 2008, l’enquête préliminaire ciblant le groupe de Tarnac. De quoi susciter l’ire des avocats de la défense. Ainsi l’un d’eux, William Bourdon, s’insurgeait en 2012 « de la divulgation par Mark Kennedy d’informations inexactes sur le groupe de Tarnac, tombées dans l’oreille complaisante de la Direction centrale du renseignement intérieur [DCRI, future DGSI, ndlr] ». L’avocat avait exigé que soient versés au dossier les « tuyaux » fournis au service secret français par l’espion britannique. En vain. L’ombre de Mark Kennedy plane également sur la surveillance étroite opérée à l’encontre du couple Coupat-Lévy aux Etats-Unis début 2008. On y apprend que les amoureux ont pris part « à une réunion d’anarchistes américains à New York » du 10 au 15 janvier, et disposent « de relations étroites avec des activistes européens […] notamment en Espagne, en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni ».

      • Selon le Guardian, la couverture de Mark Kennedy a volé en éclats fin 2010. Un an plus tôt, l’espion participe à l’organisation de l’occupation d’une centrale à charbon à Ratcliffe-on-Soar, dans le centre de l’Angleterre. A l’issue de celle-ci, tous les participants sont interpellés… sauf lui. Une confrontation est alors organisée par les militants, obligeant Kennedy à se découvrir. Depuis, l’infiltré, entré dans la police en 1994, a raconté son histoire dans l’ouvrage Undercover : the True Story of Britain’s Secret Police. Il monnaye également ses rares interviews à prix d’or.

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top