RSS articles
Français  | 
Avis de tempêtes #12 posté le 16/12/18 - Local
DROIT DE MANIFESTER - arrestations abusives posté le 15/12/18 - Local
Ennemi du Peuple posté le 14/12/18 - Local
Action anonyme ? posté le 14/12/18 - Local - 1 commentaire
Les Gilets Jaunes, l’économie morale et le pouvoir posté le 13/12/18 - Local - 6 commentaires
Ne filmons pas posté le 13/12/18 - Local
Procès contre des anarchistes en Belgique : la date est fixée. posté le 12/12/18 - Local - 2 commentaires
La pub, on accepte toujours pas posté le 10/12/18 - Local - 1 commentaire
Gilets jaunes : Feluy is burning posté le 10/12/18 - Local
[VIDEO] Ici on trie des êtres humains... posté le 08/12/18 - Local

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

L’ensemble des crimes coloniaux doivent être qualifiés "comme ils devraient l’être"
posté le 19/09/18 Mots-clés  antifa  Peuples indigènes 

L’universitaire français Olivier Le Cour Grandmaison a estimé que l’ensemble des crimes coloniaux, commis par la France, doivent être qualifiés "comme ils devraient l’être", affirmant que la déclaration du président Emmanuel Macron sur l’affaire Maurice Audin est un "immense pas".

"Si la déclaration d’Emmanuel Macron, au sujet de l’arrestation, de la torture et de la disparition de Maurice Audin, est un immense pas pour la famille, et pour toutes celles et tous ceux qui, depuis cet événement, se sont mobilisés pour que le crime perpétré ce jour-là soit enfin reconnu par les plus hautes autorités de l’Etat, beaucoup d’autres devront être effectués pour que l’ensemble des crimes coloniaux soient qualifiés comme ils devraient l’être", a-t-il précisé dans entretien à l’APS à quelques jours de la déclaration du président français.

Lire aussi : Assassinat de Maurice Audin : la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français un pas dans le bon sens

Cependant, il a estimé que le président et ses conseillers demeurent "très en-deçà" de ce qui aurait dû être déclaré, rappelant que lors de son déplacement à Alger, en tant que candidat à l’élection présidentielle, il avait déclaré que la colonisation avait été un "crime contre l’humanité", mais il s’est bien gardé, a-t-il dit, de réitérer ses propos à cette occasion "alors que les faits visés ressortissent bien à ce type de qualification".

L’auteur de "L’Empire des hygiénistes. Vivre aux colonies" (Fayard, 2014) a tenu également à rappeler au chef d’Etat français que l’article 212-1 du Code pénal français explique que sont considérés comme des crimes contre l’humanité : "la déportation (...) ou la pratique massive et systématique d’exécutions sommaires, d’enlèvements de personnes suivis de leur disparition, la torture ou d’actes inhumains inspirés par des motifs politiques (...) organisés en vertu d’un plan concerté à l’encontre d’une population civile".

"Pour ménager les militaires, la droite et l’extrême-droite, et sans doute aussi, une partie de son électorat, peut-être aussi pour éviter des procédures judiciaires, cette qualification n’a donc pas été employée alors qu’elle est parfaitement adéquate aux pratiques de l’armée française pendant la guerre d’Algérie et aux crimes commis antérieurement à partir du 8 mai 1945 à Sétif, Guelma et Kherrata, puis en Indochine, à Madagascar en 1947 et le 17 octobre 1961 à Paris", a-t-il soutenu, soulignant que de ce point de vue, la déclaration du président Macron "ne saurait satisfaire celles et ceux qui exigent, parfois depuis des décennies, que ces massacres soient reconnus par les plus hautes autorités de l’Etat".

Les massacres du 17 octobre doivent être reconnus comme crime d’Etat

A propos de la promesse du président Macron d’ouvrir les archives, l’universitaire juge ambiguë sa déclaration à ce sujet.
"Soit cela porte uniquement sur l’affaire Audin, et c’est alors singulièrement restrictif, soit cela concerne l’ensemble de la guerre d’Algérie, et la mesure est autrement plus importante. Reste que cet accès demeure le fait du prince", a-t-il expliqué et, pour ne pas abandonner son doute, il s’interroge sur le sort "des archives relatives aux événements précités auxquels il faut ajouter le massacres de Thiaroye du 1er décembre 1944 et la guerre trop longtemps oubliée conduite au Cameroun entre 1955 et 1971".

Lire aussi : La reconnaissance de la torture, un changement "radical" dans la position officielle de la France

Pour Olivier Le Cour Grandmaison, comparativement à d’autres pays comme les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la législation française sur l’accès aux archives est "une des plus restrictives et que beaucoup, par le passé, se sont vus refuser l’accès à certaines archives", mettant en valeur, dans ce cadre, le travail du regretté Jean-Luc Einaudi sur les massacres du 17 octobre 1961.

Il a annoncé à cet effet que, dans moins d’un mois, le collectif pour la reconnaissance des massacres du 17 octobre à Paris et sa banlieue se réunira, comme tous les ans, sur le Pont Saint-Michel pour "exiger la reconnaissance de ce crime comme crime d’Etat et l’ouverture de toutes les archives".

"Le président de la République laisse croire qu’il est disposé à solder les comptes du passé criminel de la France en Algérie, qu’il le prouve en faisant enfin une déclaration précise et circonstanciée sur ce qui s’est déroulé à Paris et en banlieue parisienne où les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées ont également été employées par des policiers et des harkis agissant sous les ordres du préfet de police de l’époque, Maurice Papon", a-t-il conclu.


posté le 19 septembre 2018 Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Liste des documents liés à la contribution
tintin-8-2.jpg


Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top