RSS articles
Français  | 
#ActForClimateJustice // Actions call ! posté le 12/11/18 - Local
Belgique. Faut-il interdire le parti “Islam” ? posté le 11/11/18 - Local - 2 commentaires
Ainsi mourut l’état de droit. posté le 08/11/18 - Local
Une lettre, avec ou sans destinataire posté le 03/11/18 - Local - 10 commentaires
L’État est une construction théorique posté le 02/11/18 - Local

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7

Hécatombe dans les asiles psychiatriques belges durant la guerre 14-18
posté le 02/11/18 par Psychiatrie = Prison Mots-clés  antimilitarisme  histoire / archive  répression / contrôle social 

Hécatombe dans les asiles psychiatriques belges durant la guerre 14-18
https://www.rtbf.be/info/regions/detail_hecatombe-dans-les-asiles-psychiatriques-belges-durant-la-guerre-14-18?id=10061163

14-18 : POURQUOI CETTE SURMORTALITÉ CHEZ LES PATIENTS PSYCHIATRIQUES ? UN NOUVEL OUVRAGE PUBLIÉ AUX PUN

À la veille de la Première guerre mondiale, la Belgique compte environ 20.000 personnes internées dans des institutions psychiatriques. Hébergées dans des grandes structures, tributaires des rations officielles, celles-ci seront touchées durant la guerre par une surmortalité hors norme. C’est à cette population fragilisée et oubliée par un grand nombre, que Anne Roekens professeure d’histoire à l’Université de Namur et Benoît Majerus professeur à l’Université du Luxembourg consacrent leur ouvrage « Vulnérables. Le sort des patients psychiatriques en Belgique (1914-1918) », publié par les Presses universitaires de Namur. Un éclairage inédit sur la première guerre mondiale !

Derrière l’image consensuelle d’une petite Belgique unie dans l’adversité du premier conflit mondial, se dessinent des réalités bien complexes. Un des angles morts de ces années de guerre réside dans le sort des patients psychiatriques. Internés dans de grandes structures ceux-ci sont touchés par une surmortalité hors norme. Sans que cela n’émeuve grand monde…

Cent ans plus tard deux historiens, Anne Roekens de l’Université de Namur et Benoît Majerus de l’Université de Luxembourg, se sont plongés dans les rares archives d’institutions psychiatriques, de congrégations religieuses, notamment, pour découvrir les parcours de centaines de patients psychiatriques durant la Première guerre mondiale en Belgique.

Dans cet ouvrage, Anne Roekens et Benoît Majerus évaluent le plus précisément possible la surmortalité qui sévit au sein de cette population psychiatrique et expliquent les actes et les omissions qui ont mené à un tel état de fait : quelles circonstances de guerre (déplacement de patients, pénuries, atermoiements politiques), quels processus ou dysfonctionnements ont fragilisés et décimés une catégorie sociale déjà marginalisée avant le conflit ?

Une étude qui vise à enrichir les recherches actuelles dans l’histoire de la psychiatrie et de la Première Guerre mondiale en Belgique et qui offre un éclairage nouveau sur le système des valeurs des Belges à l’époque. Elle montre aussi à quel point un contexte de crise approfondit les processus d’exclusion existant en temps de paix.

Originalité : un texte très court (moins d’une centaine de pages), dont l’écriture fluide est animée par les « bribes de vie » d’Elise, une femme internée touchée personnellement par les événements de la guerre et par le contexte d’occupation. Ce jeu d’écriture « cinématographique » permet au lecteur de percevoir avec davantage de réalisme la profonde détresse humaine que révèle cette analyse.

Extrait : « 22 décembre 1916 - Élise fixe d’un regard morne l’écuelle que Sœur Julienne vient de poser sur la table du réfectoire. La soupe est aussi transparente qu’une tisane de menthe. Sœur Agathe, elle, distribue des tranches de pain noir qui, de jour en jour, paraissent plus minces. Chaque aliénée retient son souffle, dans l’espoir de recevoir une croûte un rien plus épaisse que celle de ses voisines… Un silence de mort règne dans la pièce emplie de cris il y a encore quelques minutes. Folles ou pas, les patientes le savent toutes : il faudra attendre Noël pour manger un tout petit bout de viande … »

(…) Les conditions de vie dans les asiles belges se durcissent tout au long du conflit. La survie des patients est en jeu. Mais qui en prend conscience ? Qui entreprend l’une ou l’autre démarche pour écarter la menace de mort qui plane autour des malades mentaux ? Sur le terrain, en tout cas, les directeurs d’établissement (qu’ils soient ou non supérieurs d’une congrégation) ne peuvent que constater le caractère problématique du fonctionnement des asiles et de la gestion de leurs populations en temps de guerre. Avec plus ou moins de pugnacité et de réussite, nombre d’entre eux prennent des initiatives pour améliorer le sort des patients qui sont à leur charge.

Les auteurs

Anne Roekens : professeure d’histoire contemporaine à l’UNamur

Benoît Majerus : professeur d’histoire contemporaine à l’Université du Luxembourg


posté le 2 novembre 2018  par Psychiatrie = Prison  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • Aucun commentaire

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif


Saisissez votre commentaire

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

www.indymedia.org
africa
Ambazonia Canarias estrecho / madiaq Kenya Nigeria South Africa
canada
London, Ontario Maritimes Montreal Ontario Ottawa Quebec Thunder Bay Vancouver Victoria Windsor
east asia
burma Jakarta Japan Korea Manila QC Saint-Petersburg
europe
Abruzzo Alacant Andorra Antwerpen Armenia Athens Austria Barcelona Belarus Belgium belgrade Bristol Brussels Bulgaria Calabria Croatia Cyprus emilia-romagna estrecho / madiaq Euskal Herria Galiza Germany grenoble Hungary Ireland Istanbul Italy La Plana Liege liguria Lille linksunten lombardia London Madrid Malta Marseille Nantes Napoli Netherlands Nice Northern England Norway Nottingham Oost-Vlaanderen Paris/Île-de-France Patras Piemonte Poland Portugal Roma Romania Russia Sardegna Scotland Sverige Switzerland Torun Toscana Toulouse Ukraine United Kingdom Valencia
latin america
Argentina Bolivia Chiapas Chile Chile Sur CMI Brasil CMI Sucre Colombia Ecuador Mexico Peru Puerto Rico Qollasuyu Rosario santiago Tijuana Uruguay Valparaiso Venezuela
oceania
Aotearoa Brisbane burma darwin Jakarta Manila Melbourne Perth QC Sydney
south asia
India Mumbai
united states
Arizona Arkansas Asheville Atlanta Austin Austin Indymedia Baltimore Big Muddy Binghamton Boston Buffalo Charlottesville Chicago Cleveland Colorado Columbus DC Hawaii Houston Hudson Mohawk Kansas City LA Madison Maine Miami Michigan Milwaukee Minneapolis/St. Paul New Hampshire New Jersey New Mexico New Orleans North Carolina North Texas NYC Oklahoma Philadelphia Pittsburgh Portland Richmond Rochester Rogue Valley Saint Louis San Diego San Francisco San Francisco Bay Area Santa Barbara Santa Cruz, CA Sarasota Seattle Tampa Bay Tennessee Urbana-Champaign Vermont Western Mass Worcester
west asia
Armenia Beirut Israel Palestine
process
FBI/Legal Updates Mailing Lists Process & IMC Docs Tech Volunteer
projects
Print Radio Satellite TV Video
regions
United States
topics
Biotech

copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.1.7 [23768]
Top