RSS articles
Français  |  Nederlands
(VIDEO) Mini Reportage sur l’Accroche. posté le 10/12/19 - Local
[ZAD Arlon] Magnus pète les plombs, les zadistes apaisent les tensions. posté le 23/11/19 - Local - 2 commentaires
Service communautaire illégal posté le 19/11/19 - Local
Faisons de ce 30 novembre une fête ! posté le 19/11/19 - Local
Bruxelles : Manifestation ce vendredi 15 pour Müslüm Elma posté le 13/11/19 - Local - 1 commentaire

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Solidarité encore un procès ...!
posté le 27/06/19 par SINAC Mots-clés  solidarité  sans-papiers  luttes sociales  antifa 

Migration et solidarité, de nouveau en procès

Alors que la suite du “procès de la solidarité”, après l’appel interjeté par le Parquet général, est attendue pour septembre, ce vendredi 28 juin 2019 seront prononcés les verdicts de deux autres procès du même ordre, signe de l’acharnement des autorités.

Les personnes concernées sont de nouveau inculpées pour « trafic d’êtres humains » et « participation à une organisation criminelle » en lien avec des passages de frontières entre la Belgique et l’Angleterre. Une double inculpation de plus en plus courante en Europe mais aussi en Belgique, caractéristique de ce qui a été nommé le délit de solidarité.

Le verdict prononcé ce vendredi au Palais de justice de Bruges vise des personnes migrantes ainsi qu’un septuagénaire bruxellois, ancien bénévole de la Croix-Rouge, poursuivi pour avoir hébergé ces personnes.

Le procès dont le verdict sera rendu le même jour au Palais de justice de Bruxelles concerne, lui, des personnes migrantes, pour la plupart originaires du Soudan. L’essentiel de l’argumentation du ministère public s’appuie sur plusieurs semaines de mises sur écoute des personnes migrantes mais aussi de leurs hébergeur.euses, initialement arrêté.es mais non inculpé.es.

Les enquêtes à charge menées par les autorités devraient justifier les peines réclamées allant jusqu’à 8 ans d’emprisonnement.

Nous dénonçons ces pratiques.


posté le 27 juin 2019  par SINAC  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article
Commentaires
  • 2 juillet 21:56, par e

    on sait quel a été le verdict ?

  • 12 juillet 13:02, par G

    Voici :

    Bruxelles le 28 juin 2019
    Verdict du procès de la solidarité "bis"
    Comte-rendu libre

    Visiblement l’objectif de répression ne s’est pas atténué à l’encontre des jeunes personnes en migration poursuivies pour "trafic d’êtres humains" et "participation à organisation criminelle".

    Devant plusieurs personnes principalement hébergeuses et ami.e.s, sont amenés depuis la prison, 7 des 8 inculpés.

    La présidente lit le jugement (en néerlandais donc compréhension limitée d’autant que les deux interprètes parlent en même temps ndlr).
    En bref et librement : les charges de trafic d’êtres humains sont prouvées par l’enquête sur base notamment des écoutes, les inculpés ont reçu des sommes d’argent pour les envoyer à leurs familles.
    La charge d’organisation criminelle n’a pas été requalifiée éventuellement en organisation de malfaiteurs. Les membres sont structurés et organisés entre eux, certains ont voyagé notamment en France. Par ailleurs les inculpés sont en situation de séjour irrégulière.

    L’écoute des inculpés est concentrée, l’un d’entre eux reste prostré, la tête entre les mains...

    Les peines prononcées se composent de peines d’emprisonnement pour les préventions principales, d’amendes par victimes et de peines d’emprisonnement pour séjour illégal, les frais de procédure s’ajoutent.
    Quatre personnes écopent de 5 ans d’emprisonnement fermes, 26 euros par victime et 3 mois pour séjour illégal.
    Trois personnes sont condamnées à 30 mois d’emprisonnement fermes, 26 euros par victime et 3 mois pour séjour illégal.
    Un personne est condamnée à 14 mois d’emprisonnement fermes, 26 euros par victime et 3 mois pour séjour illégal.
    Un personne est condamnée à 2 ans d’emprisonnement fermes, 26 euros par victime et 3 mois pour séjour illégal.

    L’état a ainsi durement puni , il pourra ensuite s’en prévaloir pour prétendre lutter contre "le trafic d’êtres humains". A la sortie de la salle une dame indiquait " ainsi, se débrouiller pour envoyer de l’argent à sa famille se voit sévèrement punir, qu’en est-il des responsables de cette situation" ?

Avertissement

Les commentaires ont pour objectif de compléter l’information donnée dans l’article, argumenter, apporter une interrogation ou un questionnement par rapport au sujet de la contribution. Les avis personnels qui n’apportent rien de plus à l’article pourront être considérés comme discussion de forum ne répondant pas aux objectifs pré-cités.Tout commentaire ne répondant pas à ces objectifs, ou étant contraire aux règles éditoriales sera supprimé définitivement du site.

Lien vers la politique éditoriale du collectif

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top