RSS articles
Français  |  Nederlands
(VIDEO) Mini Reportage sur l’Accroche. posté le 10/12/19 - Local
[ZAD Arlon] Magnus pète les plombs, les zadistes apaisent les tensions. posté le 23/11/19 - Local - 2 commentaires

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Article refusé par les modérateurs
Raison du refus :
ce n'est pas un appel international
Des lieux à tenir
posté le 17/11/19 par slowkka Mots-clés  Grèce 

Ces lieux a tenir... écrit à Exarcheia, le 29 septembre 2019

Plus jeune, je rêvais de Samarkand, de Bishkek, du Turkmenistan, de Dushanbé. Mes nuits à lire les récits des voyageurs sur la Route de la Soie m’emmenaient loin de chez moi, vers des horizons plus cléments, ou l’aventure pouvait enfin commencer. Ces noms avaient une portée magique : ils avaient le pouvoir de me déplacer, faute de le faire physiquement, dans un état de conscience modifiée ; depuis les fourmillements dans les pieds jusqu’aux frissons sous les cheveux, je prononçais ces noms dans la nuit comme on psalmodie des incantations... et ils me faisaient voyager.

Aujourd’hui, c’est Notara, Erresou, Navarino, Trikoupi, Tossitsa, Tsamadou qui éveillent en moi de la joie et de l’enthousiasme. Ces rues du quartier d’Exarcheia, je prononce leurs noms avec délice ! Parce que chacune d’elles abrite soit un squatt pour migrants ou plutôt pour résidents comme ils préfèrent se nommer eux mêmes, soit une structure autogérée de santé, soit une cantine populaire, soit une friperie ou se rhabiller, soit un parc sous la protection des habitants, soit un centre social ou quiconque peut y apprendre le grec, l’anglais, le castillan et se resocialiser ou plus simplement boire une bière ou écouter du punk-rock à fond de balle jusqu’à 3H le matin... ces rues qui furent barricadées et qui ont tenu dans le passé ! et qui tiennent et qui tiendront encore ! Ces rues incarnées qui nous indiquent la voie vers l’exercice pratique des principes anarchistes de base tels que la solidarité, la fraternité et l’Amour !
Tous ces lieux sont à tenir, à préserver, à développer, pour les bonnes raisons qui précèdent... mais aussi parce qu’on y pratique le désordre du monde bourgeois d’une façon unique en Europe : Exarcheia est percée de volées d’escaliers ou comploter, de boyaux ou fuir, de brèches ou disparaître, mieux, de gorges ou se dissoudre ; Exarcheia est truffée de planques de ce dont on pourrait faire violemment l’usage au moment opportun ; s’y forment des agoras de deal en tout genre et enfin, y poussent des arbres sous lesquels il fait bon s’abriter du soleil et des yeux des cameras de surveillance. Ce sont des lieux a tenir parce que l’ordre y est tordu, maltraité, revisité, voire torturé... et c’est la raison pour laquelle les flics en bleu et les flics en vert quadrillent la zone. L’ordre ne supporte pas ce que nous y expérimentons : la solidarité avec les plus démunis, la fraternité entre nous et l’Amour pour le vivant. D’ailleurs, il est si fragile cet ordre là qu’il doit porter un casque, une matraque, un uniforme, un bouclier, un masque a gaz, des jambières, des coquilles, des bombes lacrymos et des armes létales... et se démultiplier ad nauseam. L’ordre fait le trottoir sur les axes qui mènent a Exarcheia et il faut se taper ces obstacles dés qu’on pénètre ou qu’on quitte le quartier. Serrer les dents, pas oublier de respirer et accepter momentanément... parce que le rapport de force est en notre défaveur... mais jusqu’à quand ?


posté le 17 novembre 2019  par slowkka  Alerter le collectif de modération à propos de la publication de cet article. Imprimer l'article

Commentaires

Les commentaires de la rubrique ont été suspendus.


copyleft Copyleft Indymédia (Independent Média Center). Sauf au cas où un auteur ait formulé un avis contraire, les documents du site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc, pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à condition que cette utilisation soit NON COMMERCIALE.

RSS articlesRSS articles |  Site réalisé avec spip 3.2.5 [24404]
Top